Changer d'édition

Le FC Metz en galère à Brest
Sport 4 min. 05.10.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz en galère à Brest

Romain Perraud devancé par Opa Nguette. Mais au final, Brest a écarté Metz 2-0.

Le FC Metz en galère à Brest

Romain Perraud devancé par Opa Nguette. Mais au final, Brest a écarté Metz 2-0.
Photo: AFP
Sport 4 min. 05.10.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz en galère à Brest

Une nouvelle fois à côté de leurs pompes, les Messins ont laissé les Brestois leur inscrire deux buts avec quiétude et bienveillance. Inadmissible en Ligue 1. Il est grand temps d’effectuer des changements. A quel niveau?

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Le FC Metz sait maintenant qu’il va souffrir toute la saison. Le doute n’est en effet plus permis. Sa prestation à Brest, tout en douceur et parsemée d’erreurs techniques, collectives et d’inattentions en tous genres, a certainement fini par convaincre les plus optimistes: cette équipe-là n’est, pour le moment, pas armée pour évoluer en Ligue 1. Pourtant, si Boye a placé une tête gagnante (9e), son but a été justement annulé car Diallo a été l’auteur d’une poussette malencontreuse. 

Les Brestois, eux, vont profiter des mauvais placements défensifs de Centonze et Delaine pour permettre à Faussurier d’ajuster une reprise gagnante (1-0, 11e). Les hommes de Vincent Hognon auraient pu revenir à hauteur de leurs adversaires mais la belle reprise de Cohade (41e) a été détournée en corner par Léon, le rempart breton. Le tournant de la rencontre car quatre minutes plus tard, Castelletto est venu placer une tête au milieu d’un axe défensif mosellan moribond (2-0, 45e). 


Metz's Senegalese forward Habib Diallo (R) vies with Toulouse's defender Nicolas Isimat Mirin (C) and Toulouse's defender Steven Moreira (L)  during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) at Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz, eastern France, on September 28, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
La grosse désillusion du FC Metz face à Toulouse
Rapidement aux commandes de la partie face au TFC, les Messins ont pourtant laissé filer la victoire (2-2) après une fin de partie à rebondissements. Oukidja a fait le travail dans son but mais Metz a craqué (90+6).

A force d’encaisser des buts improbables et indignes du haut niveau, le FC Metz va finir sa course dans le fossé. Ensuite, et comme à Bordeaux, l’adversaire a laissé un peu plus le ballon à une équipe messine qui pourrait jouer des heures sans marquer le moindre but tant son niveau d'inspiration et son impact sont faibles. Certes, Diallo (81e) a touché le poteau adverse, mais l’impression générale qui se dégage de la formation mosellane doit maintenant inquiéter ses dirigeants qui peuvent encore recruter pour essayer d’éviter le pire. 

Une note de 7/20 qui sanctionne un ensemble fragile, souvent tristounet et qui ne semble pas jouer sa peau sur ces matchs pourtant importants dans la course au maintien. Dans quinze jours, le FC Nantes débarque à Saint-Symphorien et il faudra afficher d’autres vertus pour faire front. Après neuf journées de Ligue 1, le promu grenat est dernier du championnat (8 points) en compagnie de Dijon.

Les joueurs et leur note

Oukidja (4/10) doit en avoir marre d’être protégé par un rideau défensif qui commet autant d’erreurs match après match. En défense, Centonze (3) n’était pas au marquage sur le premier but brestois. Il a éprouvé beaucoup de mal à se situer et malgré de louables efforts il n’a rien réussi de fameux. Fofana (4) est resté figé sur le second but! Castelletto est venu placer un coup de tête avec une facilité déconcertante devant le défenseur messin resté planté sur la pelouse brestoise. Boye (5) s’est bien battu mais il ne peut écoper à tout-va. Delaine (3) a oublié Faussurier dans son dos sur le but encaissé par le FC Metz (11e). Apparemment, il n’aime pas défendre. Pourquoi, dès lors, ne pas le faire monter d’un cran?

Au milieu, N’Doram (4) a tenté de jouer en première rampe de lancement, sans succès toutefois. Il est trop léger dans l’impact et dans les duels. Maïga (4) n’était pas dans un grand soir. Il est apparu fatigué et un brin agacé. Cohade (5) a retrouvé son brassard et donc sa place de titulaire. Il aurait mérité de voir sa belle reprise du droit (41e) aller finir dans les filets brestois. Il a pris un carton jaune sur un tacle insensé (51e) et Niane l’a suppléé (77e). Nguette (4) a été sévèrement taclé par Court (28e) qui a logiquement été sanctionné d’un carton jaune. Il se perd dans des mauvaises inspirations. Ambrose (68e) est venu le relayer et il a décoché une belle frappe enroulée (69e). Gakpa (3) ne sait pas se faire mal. Il n’a jamais pesé sur la partie et Boulaya (68e) a pris sa place sans pouvoir inverser le cours de la rencontre. Il était de toute façon trop tard. 

En attaque, Diallo (5) a dévissé son premier essai (36e), il a tenté de secouer le navire breton et a trouvé le poteau de Léon (81e) sur une frappe sèche en pleine surface. On ne peut rien lui reprocher. Il est trop seul.

Castelletto devance les défenseurs messins. Le FC Metz a subi la loi de Brest ce samedi soir.
Castelletto devance les défenseurs messins. Le FC Metz a subi la loi de Brest ce samedi soir.
Photo: AFP

Brest - Metz 2-0

Stade Francis Le Blé, temps pluvieux, belle pelouse, arbitrage de M. Gautier, environ 8.000 spectateurs. Mi-temps: 2-0.

Evolution du score: 1-0 Faussurier (11e), 2-0 Castelletto (45e)

Cartons jaunes: Court (28e), Cardona (90+2) à Brest; Cohade (51e) à Metz

  • BREST: Léon; Faussurier, Castelletto; Bain, Perraud (46e Belaud); I. Diallo, Belkebla, Court, Autret (cap.) (85e Cardona); Grandsir (70e Battochio), Charbonnier.

Joueurs non entrés en jeu: Fabri ; Chardonnet, Lasne, A. Mendy.

  • METZ: Oukidja; Centonze, Fofana, Boye, Delaine; N’Doram, Maïga, Cohade (cap.) (77e Niane), Gakpa (68e Boulaya), Nguette (68e Ambrose); Diallo. 

Joueurs non entrés en jeu: Delecroix ; Cabit, Lahssaini, N. Traoré. 

Le classement de la Ligue 1



Sur le même sujet

Les Messins n’ont pas su contourner une équipe rennaise plus mûre et plus sûre de son football et ont laissé le succès à leur adversaire (0-1). Un revers fâcheux et il faudra maintenant aller à Nice ce samedi pour espérer un résultat positif.
Metz' French defender Fabien Centonze (R) vies with Rennes' French forward Romain Del Castillo during the French L1 football match between Metz (FCM) and Rennes (Stade Rennais) at Saint-Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, eastern France, on December 4, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Les Messins s'en vont à Brest ce samedi (20h) pour le compte de la 9e journée de L1, avec la nécessité de ne pas en revenir bredouille. Vincent Hognon va devoir concocter un onze de départ solide et surtout attentif. L’ancien grenat Pascal Raspollini préface la rencontre.
Metz's French defender Fabien Centonze (L) fights for the ball with Toulouse's French forward Yaya Sanogo during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) at Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz, eastern France, on September 28, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Rapidement aux commandes de la partie face au TFC, les Messins ont pourtant laissé filer la victoire (2-2) après une fin de partie à rebondissements. Oukidja a fait le travail dans son but mais Metz a craqué (90+6).
Metz's Senegalese forward Habib Diallo (R) vies with Toulouse's defender Nicolas Isimat Mirin (C) and Toulouse's defender Steven Moreira (L)  during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) at Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz, eastern France, on September 28, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Sérieux, appliqués et agressifs, les Grenats ont su distancer des Stéphanois très malades (1-0). Habib Diallo a marqué, Delaine, Fofana et Maïga ont épaté et Traoré a démontré des belles choses. Toulouse arrive déjà samedi à Saint-Symphorien.
Metz's Senegalese forward Habib Diallo (C) celebrates after scoring a goal with Metz's Malian midfielder Mamadou Fofana (R) during the French L1 football match between AS Saint-Etienne and FC Metz at the Geoffroy Guichard Stadium in Saint-Etienne, central France on September 25, 2019. (Photo by ROMAIN LAFABREGUE / AFP)
Auteur d’une première heure de jeu indigne de la Ligue 1, le FC Metz s’est fait dépasser par Amiens (2-1). Les hommes de Vincent Hognon commettent des erreurs défensives incroyables et la prochaine sortie à Saint-Etienne s’annonce périlleuse.
Pimpant face à Monaco, Metz n’a jamais été en mesure de soutenir la comparaison avec Angers (0-3). Un revers très logique pour un ensemble grenat qui n’a pas été au niveau de la Ligue 1. Une belle piqûre de rappel avant la venue du PSG.