Changer d'édition

Le FC Metz craque sur la fin à Nîmes
Sport 4 min. 22.02.2016 Cet article est archivé
Football / Ligue 2

Le FC Metz craque sur la fin à Nîmes

Romain Métanire et les Grenats sont repartis bredouilles du Gard. Le podium s'éloigne.
Football / Ligue 2

Le FC Metz craque sur la fin à Nîmes

Romain Métanire et les Grenats sont repartis bredouilles du Gard. Le podium s'éloigne.
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 4 min. 22.02.2016 Cet article est archivé
Football / Ligue 2

Le FC Metz craque sur la fin à Nîmes

Timide puis plutôt entreprenant, le FC Metz a néanmoins laissé les Nîmois s’emparer de la victoire dans le temps additionnel (2-1). Une issue cruelle pour un ensemble qui avait su redresser la tête en seconde période après avoir souffert. Les Messins vont vite devoir se rattraper ce vendredi en accueillant Brest s’ils veulent éviter de rester définitivement en rade.

Timide puis plutôt entreprenant, le FC Metz a néanmoins laissé les Nîmois s’emparer de la victoire dans le temps additionnel (2-1). Une issue cruelle pour un ensemble qui avait su redresser la tête en seconde période après avoir souffert. Les Messins vont vite devoir se rattraper ce vendredi en accueillant Brest s’ils veulent éviter de rester définitivement en rade.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note. Le FC Metz manque de constance et de solidité et ce malgré le nouveau système de jeu (4-4-2) prôné par Philippe Hinschberger. Pourtant, les Messins auraient très bien pu trouver la faille mais le très joli coup franc tiré par le pied gauche de Gomes est venu s’échouer sur le poteau gauche du but gardé par Michel (11e).

Timide, en manque de bonne agressivité, le onze grenat va laisser son adversaire prendre les devants lorsque Briançon vient placer une tête précise que Maoulida accompagne dans le but messin sans dévier le ballon (1-0, 39e). Les Messins auraient pu regagner les vestiaires en revenant à hauteur de leurs homologues mais la tête de Diallo (45+3) est allée heurter le montant droit du but nîmois.

Ensuite, le FC Metz est revenu sur le terrain avec de meilleures intentions et Diallo est venu placer un pied gagnant (1-1, 55e) sur un coup franc de Ngbakoto. Une fin de match rythmée, deux belles opportunités messines par Kaboré (81e et 84e) et soudain un but qui crucifie les Mosellans: Cissokho enroule sa frappe du gauche qui se loge sous la barre du but gardé par Oberhauser (2-1, 90+1). Un gros coup de poignard!

Un petit 10/20 pour un FC Metz branché sur courant alternatif et qui manque d’agressivité en ce mois de février.

Les joueurs et leur note. Oberhauser (6,5/10) s’est montré solide et a effectué un arrêt salvateur (79e) dans le temps fort nîmois. En défense, Métanire (4,5) a souffert face à Cissokho, Reis (5,5) et Palomino (5,5) ont fait le travail très correctement et le premier cité est sorti car blessé au cuir chevelu (72e Milan). Gomes (5,5) aurait mérité de trouver le but adverse sur sa merveille de coup franc 11e). Au milieu, Sassi (5) a travaillé dans l’ombre tout en se montrant collectif, Mandjeck (5,5) a valu par sa présence physique tandis que Ngbakoto (4) s’est montré beaucoup trop discret à un moment de la saison où le FC Metz aurait sacrément besoin de lui. Candeias (5) a œuvré pour la cause commune sans se montrer très menaçant et en refusant d’aller défier la défense adverse. En attaque, Bekamenga (4,5) n’a pas fait un grand match, énervé et jamais dans le bon rythme.

L’homme (un peu) en vue du match. Habib Diallo (5,5). Le jeune Sénégalais (20 ans) possède d’indéniables qualités. Face au Havre, il avait déjà placé une tête qui avait heurté le haut de la barre transversale adverse. Face à Nîmes, il a remis ça mais cette fois son coup de tête (45+3) s’est échoué sur le poteau droit du but des Crocodiles. Il a justement été récompensé de ses efforts en offrant le but égalisateur au FC Metz en étant à la retombée d’un excellent coup franc botté par Ngbakoto (55e). Son but n’a pas suffi car ses coéquipiers ont craqué dans le temps additionnel.

Le classement. Le FC Metz (5e, 43 points) n’avance plus depuis deux rencontres. Un zéro pointé qui va désormais obliger les Mosellans à ramer fort et de manière collective pour rejoindre la Ligue 1. Dijon (1er, 53) et Nancy (2e, 52) sont loin devant et le Red Star (3e, 46) étonne de plus en plus tandis que Le Havre (44) est également bien placé. Vendredi, Brest arrive à Saint-Symphorien et l’ambiance risque déjà d’être lourde.

Nîmes - Metz 2-1

Stade des Costières, bon terrain temps frais, arbitrage de M. Brisard, environ 8.000 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Briançon (39e), 1-1 Diallo (55e), 2-1 Cissokho (90+1)

Cartons jaunes: Briançon (30e), Maoulida (73e) à Nîmes; Mandjeck (50e) à Metz

NIMES : Michel (cap.); Cordoval, Briançon, Harek, Paquiez; Ripart (88e Chamed), Azouni, Fabre (64e Lacourt), Cissokho; Mounié, Koura (25e Maoulida).

Joueurs non entrés en jeu: Gallon et Marin.

METZ: Oberhauser; Métanire, Reis (72e Milan), Palomino, Gomes; Sassi, Mandjeck, Ngbakoto (cap.), Candeias (88e Krivets); Diallo (80e Kaboré), Bekamenga.

Joueurs non entrés en jeu: Dufrenne et Santos.


Sur le même sujet

Malgré un jeu statique et trop peu imaginatif, les Messins ont su dompter laborieusement Châteauroux (2-1). Un succès qui permet au FC Metz de conforter sa place de leader et d’attendre sagement l’officialisation de sa remontée en Ligue 1. Laurent Jans est resté sur le banc.
Habib Diallo auteur de deuxième but messin / Football France Ligue 2  / Journée N°2 /  Saison 2018-2019 /  FC Metz vs US Orléans / Stade Saint Symphorien, Metz / Photo : Michel Dell’Aiera
Les Messins ont vécu une longue et drôle de soirée face à Niort (3-0). Malgré une panne de jeu en début de rencontre, Diallo a trouvé l’ouverture (29e) avant que l’électricité ne disparaisse de Saint-Symphorien (48e) pendant vingt-cinq minutes. Sunzu et Nguette ont ensuite offert un succès mérité au FC Metz.
Habib Diallo a mis à profit la venue de Niort pour inscrire son 11e but en championnat.
Trop peu cohérente et pas assez solide, la formation messine n’a pu distancer Brest (2-2) au terme d’une partie qui a surtout valu par sa première période. Le FC Metz fait du surplace et va se commencer à se poser de sérieuses questions sur sa capacité à rejoindre l’élite du football français en mai prochain.
Ferjani Sassi, Thomas Didillon et le FC Metz n'avance plus. Il faut relever la tête!
Laborieux dans le jeu, besogneux dans tous ses mouvements, le FC Metz a sacrément déplu face à Lens et s’est très logiquement incliné (0-2). Un mauvais résultat qui aspire les Grenats vers le bas de la Ligue 1. La manière employée commence à soulever également quelques interrogations. La réception de Bordeaux, mercredi 3 décembre, devra se faire avec d’autres arguments. Inquiétant.
Johann Carrasso, ici contre le PSG, a été le seul à surnager et à pouvoir éviter les critiques.
Football / Après le revers à Toulouse
Le cœur partagé entre Metz et Nancy, Bernard Zénier suit la saison du FC Metz de façon très régulière. Il a regardé le FC Metz se faire distancer par Toulouse (0-3) et donne une analyse pointue des difficultés de son ancienne formation à produire du jeu loin de Saint-Symphorien.
Bernard Zénier est persuadé que les Messins vont relever la tête face au PSG.
L'ex-milieu de terrain messin (1979-1985) Marco Morgante (52 ans) a goûté sans modération le succès grenat face à Bastia (3-1). En fin technicien, il a apprécié la prestation de Serguei Krivets et assure que les hommes d'Albert Cartier peuvent jouer un bon rôle en Ligue 1 cette saison.
Marco Morgante, ici en compagnie de Robert Pires et Cyril Serredszum, pense que le FC Metz a le potentiel pour assurer dans de bonnes conditions son maintien parmi l'élite.