Changer d'édition

Le FC Metz coule puis revit à Strasbourg
Sport 3 min. 11.08.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz coule puis revit à Strasbourg

Menés à la pause, les Messins ont égalisé par l'intermédiaire de Habib Diallo en début de seconde période.

Le FC Metz coule puis revit à Strasbourg

Menés à la pause, les Messins ont égalisé par l'intermédiaire de Habib Diallo en début de seconde période.
AFP
Sport 3 min. 11.08.2019 Cet article est archivé

Le FC Metz coule puis revit à Strasbourg

Les Messins ont offert deux visages diamétralement différents en Alsace. Totalement débordés lors du premier acte, les hommes de Vincent Hognon ont ensuite rectifié leur comportement d’ensemble pour décrocher un bon point face aux Strasbourgeois (1-1). Niane (87e) aurait même pu offrir le succès aux Mosellans.

Par Hervé Kuc

Le match et sa note

Docteur Jekyll et Mister Hyde. Le FC Metz a livré une première période très insipide à la Meinau puis s’est soudainement métamorphosé lors du second acte pour revenir dans la partie et soutenir la comparaison avec le RCS. Mystérieux. Timide, déséquilibré et bousculé par une formation alsacienne agressive, le onze grenat a donc logiquement été puni sur un débordement de Liénard repris de près par Thomasson (1-0, 22e). Une entame de championnat ratée et, peu avant le but du RCS, Lala (19e) aurait même pu couler le bateau grenat mais sa tentative face à Oukidja n’a pas trouvé le cadre.

Hors du coup pendant quarante-cinq minutes, les coéquipiers de Cohade vont revenir des vestiaires avec une envie et des dispositions bien plus en rapport avec les exigences demandées par la Ligue 1. Sur un service de Nguette, Habib Diallo a ainsi profité d’un ballon aux seize mètres pour ajuster le rempart alsacien (1-1, 47e). Un retour de nulle part pour un ensemble qui va alors sacrément élever son niveau de jeu.

Bien sûr, Strasbourg par Lienard (52e) seul face à Oukidja puis par la tête de Thomasson (67e) a fait frémir le banc de touche grenat mais le FC Metz aurait pu arracher la décision sur une première frappe de Niane (87e) qui est venue heurter le poteau du Racing puis un second essai non cadré (90+2). Paradoxal. Au final, un bon premier point et une note de 10/20 qui se décompose ainsi : 6/20 pour le premier acte et un très bon 14/20 pour la seconde période.

Les joueurs et leur note

Oukidja (6/10) n’a rien pu faire sur le but alsacien. Il est resté concentré et serein face à ses anciens coéquipiers (84e). En défense, Centonze (4) s’est fait déborder par Liénard sur le premier but du RCS. En manque de compétition évident, le staff grenat a pris le risque de l’aligner d’entrée de jeu. L’ex-Lensois a vécu une première période cauchemardesque avant de se reprendre ensuite. Fofana (5) a suppléé Boye en défense centrale, un rôle qui n’est pas le sien. Il a éprouvé les pires difficultés à se situer correctement avant d’émerger lors du second acte. Sunzu (4,5) n’a pas réussi à être aussi solide que la saison dernière en L2. Delaine (4) a reçu un carton jaune (15e), qui aurait pu se transformer en expulsion directe, après un tacle sévère sur Y. Fofana. Il a délaissé le marquage sur Lala (19e) sur une occasion XXL du latéral alsacien. Une mauvaise sortie.

Au milieu, Cohade (5) a botté un bon coup franc (24e), il a beaucoup couru mais n’a pas été aidé par un entrejeu déséquilibré. N’Doram (4,5) va devoir très vite mettre de l’essence dans son moteur: totalement hors du coup puis plus décidé et bien plus consistant. Maïga (6,5) s’est montré le Messin le plus régulier. Travailleur et toujours bien positionné. Boulaya (4) a réussi deux centres intéressants (11e et 44e) mais il peut bien évidemment mieux faire. Nguette (5) a sauvé sa partie en délivrant le ballon gagnant à Diallo (47e). Lui aussi doit monter en gamme. En attaque, Diallo (5,5) a eu le grand mérite d’expédier dans les filets alsaciens un de ses rares bons ballons (1-1, 47e). Esseulé, l’avant-centre grenat n’a jamais baissé les bras alors que le jeu de son équipe, en première période, a vraiment été d’une grande pauvreté. Mention à Niane, entré à un quart d’heure de la fin et qui aurait pu offrir à ses couleurs un premier succès en L1. Là aussi, paradoxal.

Ludovic Ajorque au duel avec le Messin Mamadou Fofana. Timide en début de match, Metz a présenté un visage plus conquérant en seconde mi-temps.
Ludovic Ajorque au duel avec le Messin Mamadou Fofana. Timide en début de match, Metz a présenté un visage plus conquérant en seconde mi-temps.
Photo: AFP

Strasbourg - Metz 1-1

Stade de la Meinau, temps pluvieux, très belle pelouse, arbitrage de M. Gautier, 25.476 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Thomasson (22e), 1-1 Diallo (47e)

Carton jaune: aucun à Strasbourg; Delaine (15e) à Metz

  • STRASBOURG: Sels; Carole, Djiku, Mitrovic (cap.), Koné, Lala; Martin, Y. Fofana (20e, Bellegarde puis 76e Da Costa) Liénard; Thomasson, Ajorque (87e Zohi).

Joueurs non entrés en jeu: Kamara; N’Dour, Sissoko, Corgnet.

  • METZ: Oukidja; Centonze, Sunzu, M. Fofana, Delaine; Cohade (cap.) (89e Angban), Maïga, N’Doram, Boulaya (76e Niane), Nguette (76e Gakpa); Diallo.

Joueurs non entrés en jeu : Delecroix ; Cabit, Boye, Ambrose.


Sur le même sujet

Oukidja et le FC Metz fouettent Strasbourg
Vincent Hognon et les Messins peuvent remercier Alexandre Oukidja, leur gardien de but. A lui seul, il a repoussé Strasbourg et John Boye a profité d'un corner pour offrir au FC Metz un succès très précieux (1-0). Soulagement.
Metz's Ghanaian defender John Boye (C) celebrates with teammates after scoring during the French L1 football match between FC Metz and Racing Club Strasbourg Alsace at the Saint-Symphorien stadium in Longeville-les-Metz, near Metz, northeastern France on January 11, 2020. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le FC Metz en galère à Brest
Une nouvelle fois à côté de leurs pompes, les Messins ont laissé les Brestois leur inscrire deux buts avec quiétude et bienveillance. Inadmissible en Ligue 1. Il est grand temps d’effectuer des changements. A quel niveau?
Brest's defender Jean-Charles Castelletto (2ndR) heads to score during the French L1 football match between Stade Brestois 29 and Football Club de Metz at the Francis Le Ble stadium in Brest, western France on October 5, 2019. (Photo by LOIC VENANCE / AFP)
La grosse désillusion du FC Metz face à Toulouse
Rapidement aux commandes de la partie face au TFC, les Messins ont pourtant laissé filer la victoire (2-2) après une fin de partie à rebondissements. Oukidja a fait le travail dans son but mais Metz a craqué (90+6).
Metz's Senegalese forward Habib Diallo (R) vies with Toulouse's defender Nicolas Isimat Mirin (C) and Toulouse's defender Steven Moreira (L)  during the French L1 football match between Metz (FCM) and Toulouse (TFC) at Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz, eastern France, on September 28, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le FC Metz giflé par Angers
Pimpant face à Monaco, Metz n’a jamais été en mesure de soutenir la comparaison avec Angers (0-3). Un revers très logique pour un ensemble grenat qui n’a pas été au niveau de la Ligue 1. Une belle piqûre de rappel avant la venue du PSG.
Le FC Metz sauve sa chemise au Havre
Un temps timoré et surtout orphelin de Sunzu et Delaine, le FC Metz, avec Laurent Jans titulaire, a été mené (0-2) avant de revenir de nulle part (2-2). Une prestation en pointillés de la part d’un onze grenat peu sûr de lui, mais qui engrange néanmoins un très bon point avant d’accueillir Sochaux dans huit jours.
Farid Boulaya - FC Metz / Football, Coupe de la Ligue, France / 16ème de finale /  Saison 2018-2019  / 31.10.2018 / FC Metz vs Amiens  / Stade Saint Symphorien / Photo : Michel Dell’Aiera