Changer d'édition

Le F91 Dudelange veut faire bégayer l'Histoire
Sport 5 min. 29.08.2019 Cet article est archivé

Le F91 Dudelange veut faire bégayer l'Histoire

Ryan Klapp (en blanc, devant Metin Karayer, du Progrès) et les Dudelangeois sont focalisés sur leur objectif européen

Le F91 Dudelange veut faire bégayer l'Histoire

Ryan Klapp (en blanc, devant Metin Karayer, du Progrès) et les Dudelangeois sont focalisés sur leur objectif européen
Photo: Yann Hellers
Sport 5 min. 29.08.2019 Cet article est archivé

Le F91 Dudelange veut faire bégayer l'Histoire

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Battu 2-1 en barrage aller la semaine passée, le F91 Dudelange doit l'emporter 1-0 ou par deux buts d'écart face aux Arméniens du FC Ararat-Armenia ce jeudi (20h) au stade Josy Barthel pour jouer à nouveau les poules de l'Europa League.

Un simple coup d'œil sur le classement actuel de la BGL Ligue suffit pour s'en convaincre. En cette saison naissante, le champion dudelangeois croupit à la cave de la hiérarchie, à une indigne onzième place avec seulement trois unités engrangées, en trois matches joués il est vrai (contre quatre pour la concurrence). Clairement, l'esprit n'est pas - encore - tourné vers le championnat.

Les deux défaites sans appel subies contre la Jeunesse (1-3) et au Progrès (2-0) sont autant de symboles frappants de la focalisation du club de la Forge du Sud sur son objectif européen. Si l'on considère qu'un retard - raisonnable - en championnat peut se combler, mais que le train continental ne passe qu'une fois, on ne peut que légitimement appuyer la gestion d'Emilio Ferrera, et l'ostensible privilège accordé à l'Europe.

Une énorme envie d'y retourner

L'appétit vient en mangeant, l'adage n'est pas neuf. Après avoir connu le bonheur des poules et l'ivresse des soirées contre l'AC Milan, le Betis Séville et Olympiakos la saison dernière, le club du président Schumacher n'entend pas laisser passer cette nouvelle aubaine de disputer à nouveau les poules de l'Europa League.

«Pour moi personnellement, ce rendez-vous est très important. Nous pouvons à nouveau écrire l'Histoire. Ce serait génial pour tout le monde: pour les joueurs, le staff et le président», confirme Emilio Ferrera, l'entraîneur belge du F91.

Surtout quand le tirage au sort lui a successivement proposé en phase éliminatoire des noms aussi peu ronflants que le KF Shkëndija, Nomme Kalju et FC Ararat-Armenia comme adversaires. On est loin des écueils nommés Legia Varsovie et CFR Cluj qu'il avait fallu franchir en 2018. L'envie d'y retourner est énorme.

Gare à la force de frappe du FC Ararat-Armenia, personnalisée ici par Pashov (n°6), Damcevski (n°21) et Angelo Meneses (n°3)
Gare à la force de frappe du FC Ararat-Armenia, personnalisée ici par Pashov (n°6), Damcevski (n°21) et Angelo Meneses (n°3)
Photo: Ashot Hakobyan

Sur le plan financier, une qualification pour les poules serait un jackpot pour la trésorerie dudelangeoise. Pour rappel, la fantastique épopée de l'année dernière lui avait valu une prime de participation de 2,92 millions d’euros, et, cerise sur le gâteau, le point pris face au Betis Séville à domicile avait rapporté un bonus de 190 000 euros.

Méfiance toutefois, les coéquipiers d'un Jonathan Joubert (qui aura 40 ans le 12 septembre) de retour au premier plan ont subi dans la fournaise d'Erevan leur première défaite en sept sorties européennes cet été. Un revers malheureux, certes, concédé dans le temps additionnel, mais le but de raccroc du remplaçant estonien Ilja Antonov pourrait bien peser très lourd dans la balance au décompte final.

«Plusieurs de mes joueurs seront nerveux au coup d'envoi»  

«Je ne pense pas que notre adversaire soit très satisfait du score du match aller. Ce n'était pas un mauvais résultat pour nous», relate Ferrera, qui prévient: «Nous devons gagner, peu importe ce que fera l'adversaire.»    

Tout l'enjeu sera de parvenir à bousculer cette formation du FC Ararat-Armenia, leader de son championnat - elle! - avec dix points sur douze, volontiers fantasque, capable aussi bien de jolies envolées offensives que de coupables flottements défensifs.

Propriété du milliardaire Samvel Karapetyan (54 ans), l'adversaire du F91 espère devenir le premier club arménien à se qualifier pour la phase des poules. «Je suis sûr que plusieurs de mes joueurs seront nerveux au coup d'envoi», avoue Vardan Minasyan, le coach visiteur. «Nous devrons être aussi agressifs qu'à l'aller. Un match nul nous suffit», poursuit Minasyan, qui articulera sa division offensive autour du Néerlandais Furdjel Narsingh (31 ans).

Stolz bon pour le service

En face, même privé de ses atouts offensifs Bettaieb et Luisi, toujours sur la touche, le F91 en a les moyens. Il l'a prouvé à l'aller, en se créant bon nombre d'occasions et par une maîtrise intermittente du jeu.


Ricky Delgado intervient dans les airs devant le dangereux Kobyalko
Une défaite cruelle pour Dudelange
Le champion du Luxembourg s'est incliné d'extrême justesse (2-1) jeudi dans le temps additionnel à Erevan contre le FC Ararat-Armenia en barrage aller de l'Europa League. Rien n'est perdu, mais il faudra s'arracher dans une semaine au Josy Barthel.

D'autant plus que son fer de lance, Dominik Stolz, blessé à l'aller à l'arrière d'une cuisse, est finalement déclaré bon pour le service. «Je ne m'attendais pas du tout à un aussi prompt rétablissement», s'étonne Emilio Ferrera au sujet de son joueur allemand.

Par rapport au match perdu lundi (2-0) au Progrès, Emilio Ferrera, qui avait largement fait tourner son effectif au stade Jos Haupert, récupère ses suspendus, le défenseur Delvin Skenderovic et le milieu Mickael Garos. 

Fort de son expérience accumulée la saison dernière, le défenseur, ex-international, Tom Schnell (33 ans) est d'avis que «les vingt premières minutes seront très importantes. Nous allons essayer de ne pas concéder de but, mais tout peut arriver pendant un match. La seule chose certaine, c'est que nous devons marquer.»

L'idéal serait d'inscrire rapidement ce petit but qui instillerait le doute au sein de la troupe de Vardan Minasyan... afin de ne pas regretter à l'arrivée le superbe geste de Ricky Delgado à l'aller (48e), dont on ne saura sans doute jamais avec certitude si le ballon avait ou non entièrement franchi la ligne de but.

Le cadre dudelangeois

Joubert, Kips (gardiens); Bernier, Bouchouari, Bougrine, Cools, Delgado, Djetou, Dramé, Garos, Kirch, Klapp, Lavie, Lesquoy, Morren, Natami, Ouamri, Pokar, Schnell, Skenderovic, Sinani, Stolz. 


Sur le même sujet

Henri Bossi n’est plus l’entraîneur adjoint d’Emilio Ferrera au F91. Le technicien et le club se sont séparés ce samedi. Bossi pourrait rebondir à Rodange dans la soirée.
Henri Bossi quitte Lehit Zeghdane et le F91.
La 4e journée de BGL Ligue commence samedi pour se clôturer lundi (20h) en apothéose avec le choc Progrès Niederkorn - F91 Dudelange. Comment les gars de la Forge du Sud auront-ils digéré leur lointain déplacement européen?
Assis sur le banc jeudi à Erevan, le Belge Kobe Cools pourrait entamer les débats lundi contre le Progrès
Le champion du Luxembourg s'est incliné d'extrême justesse (2-1) jeudi dans le temps additionnel à Erevan contre le FC Ararat-Armenia en barrage aller de l'Europa League. Rien n'est perdu, mais il faudra s'arracher dans une semaine au Josy Barthel.
Ricky Delgado intervient dans les airs devant le dangereux Kobyalko
Quatre formations luxembourgeoises sont engagées cette semaine en Coupe d’Europe de football. L’occasion était belle de se pencher sur les revenus engrangés grâce à cette épreuve. Depuis la saison dernière, Dudelange se taille la part du lion.
Europa League Olympiakos Piräus - F91 Düdelingen / Foto: AFP