Changer d'édition

Le débrief de RM Hamm Benfica - RFCUL: «Le Racing aurait dû aller chercher la victoire»
Sport 6 min. 19.02.2018 Cet article est archivé

Le débrief de RM Hamm Benfica - RFCUL: «Le Racing aurait dû aller chercher la victoire»

Le débrief de RM Hamm Benfica - RFCUL: «Le Racing aurait dû aller chercher la victoire»

Sport 6 min. 19.02.2018 Cet article est archivé

Le débrief de RM Hamm Benfica - RFCUL: «Le Racing aurait dû aller chercher la victoire»

Sur un terrain très difficile, le Racing Luxembourg est reparti du Cents avec un match nul (1-1) qui aurait pu se transformer en victoire, tant la domination des joueurs visiteurs a été flagrante.

Par Thomas Fullenwarth

Comment le RM Hamm Benfica a-t-il failli gagner ce match en étant dominé?

Dan Santos a appliqué son système habituel: le 4-2-3-1. Devant une charnière centrale expérimentée, composée de Souto et Bukvic, on trouvait un milieu composé de deux défensifs: Gomes et Danielson.

Ces quatre joueurs sont toujours restés en place, afin de consolider l’axe défensif face notamment aux longs ballons envoyés à destination de Julien Jahier. Bukvic allait au duel, les trois autres se chargeant des deuxièmes ballons.

Du côté de l’animation offensive des Hammois, le ballon a très peu circulé. La faute à un terrain très abîmé? Pas sûr.

Cette animation s’est à 90% articulée de la façon suivante: charnière centrale -> défenseurs latéraux -> longs ballons visant Ferro en pivot ou changements d’aile sur les ailiers Yao et Teixeira

Les milieux centraux, notamment le meneur de jeu da Mata, ont été très peu utilisés. On peut penser qu’un joueur comme Souto aurait pu, lui, prendre des responsabilités en matière de jeu, de déclenchement d’attaques placées.

Au lieu de cela, les locaux ont abusé de longs ballons et, face une défense centrale à l’aise dans le domaine aérien, cela s’est avéré compliqué.

Face à une ligne défensive où Hennetier et da Graça ont souvent été laissés seuls dans leur couloir, on aurait pu attendre une participation plus importante des défenseurs latéraux du RMHB, Arantes et Andrade.

Paulo Pereira (RM Hamm Benfica, en rouge) intervient devant Kevin Nakache (Racing)
Paulo Pereira (RM Hamm Benfica, en rouge) intervient devant Kevin Nakache (Racing)
Photo: Stéphane Guillaume

Cela aurait permis aux ailiers Yao et Teixeira de rentrer dans l’axe, et venir aider Ferro à se sortir de la tenaille des trois défenseurs centraux visiteurs.

Hamm a eu son seul temps fort de la 20e à la 45e minute: durant ces 25 minutes, les Rouges ont pris le pas sur leur adversaire lorsque celui-ci a reculé alors qu’il n’avait pas réussi à marquer. Les joueurs du Cents ont alors pu jouer un peu plus au ballon, et face à une défense visiteuse peu mobile, créer des décalages et donc obtenir des coups de pied arrêtés. C’est comme cela qu’ils ont ouvert le score par Bukvic.

Au retour des vestiaires, les locaux ont clairement choisi de placer leur bloc plus bas et de subir. Avec beaucoup de réussite et un bon gardien, ils auront tenu jusqu’à la 90e minute…

Pourquoi le Racing aurait pu, voire dû l’emporter?

De par son système en 5-3-2, on a d’emblée pu sentir que le coach Grettnich était d’abord venu pour sécuriser son but avant d’attaquer.

Comme son adversaire du jour, le Racing a procédé par de longs ballons balancés vers son attaquant de pointe, Julien Jahier, mais le souci est venu du fait que les deuxièmes ballons n’ont que trop rarement été gagnés par Da Mota.

A sa décharge, il était le seul à tourner autour de son attaquant. En effet, Kevin Nakache, affichant une volonté d’aller chercher le ballon plus bas était donc beaucoup trop loin de ses attaquants. De même que Shala, que l’on a senti totalement perdu dans son rôle de milieu offensif.

Ce système de jeu à cinq défenseurs demande un gros travail de la part des arrières latéraux, puisque les couloirs leur sont totalement ouverts. Ce sont donc eux qui doivent, par des montées incessantes, apporter des centres dans la surface adverse.

Malheureusement pour les visiteurs, si Hennetier a enchaîné les montées pendant 20 minutes, son compère da Graça ne l’a jamais fait. Les défenseurs du Racing n’ont clairement pas le profil de vrais joueurs de couloir.

Dans ce cas, il aura quand même fallu attendre 70 minutes de match pour que Patrick Grettnich change enfin son système de jeu et place de vrais joueurs de couloir, Da Mota et Shala, sur les ailes. A ce moment, le Racing a vraiment pris le pas sur son adversaire et l’a fait reculer. Il suffisait de gérer les pertes de balle et les contres.

Walder  Souto (RM Hamm Benfica, en rouge) et Daniel da Mota (Racing), une montagne d'expérience à eux deux
Walder Souto (RM Hamm Benfica, en rouge) et Daniel da Mota (Racing), une montagne d'expérience à eux deux
Photo: Stéphane Guillaume

Malgré cela, malgré deux changements supplémentaires, Grettnich est étonnamment resté avec un attaquant de pointe, terminant en 4-1-4-1 redescendant même Nakache en défense centrale. Heureusement pour les bleu ciel, sur un ultime corner, Nakache est allé chercher le point du match nul d'une tête pleine de hargne.

Quelles sont les limites de la méthode du RM Hamm Benfica?

Cette saison, le RM Hamm Benfica a choisi de s’assagir en recrutant expérimenté. Fini la jeunesse, les clans, place à la discipline. Choix positif, puisqu’on retrouve aujourd’hui cette formation installée dans la première partie de classement.

On se rend compte que le RMHB gagne ou perd ses matches, la plupart du temps avec un but d’écart, et a concédé cinq matches nuls. En observant ces rencontres, on constate une grosse discipline défensive avant de prendre des risques dans le jeu.

De ce fait, cette équipe subit beaucoup la pression de ses adversaires, qui prennent des risques et donc créent des espaces. Ainsi, Hamm pose beaucoup de problèmes à des adversaires du haut du tableau, par définition plus joueurs. Face à des équipes plus compactes, au même profil que les Benfiquistes, on a pu constater plus de difficultés: cette stratégie de longs ballons se révèle moins efficace.

De plus, le fait d’accepter la domination de son adversaire nécessite une grande débauche d’énergie à chaque rencontre, combinée à beaucoup d’expérience. De ce fait, on peut penser que si les joueurs de Dan Santos venaient à enchaîner une série négative, ou en cas de blessure ou suspension de certains cadres de l'équipe, cela pourrait vite décourager un groupe qui tient debout grâce à sa discipline et sa solidarité. On a pu constater toute la frustration des locaux après l’égalisation de Nakache, illustrée par le pétage de plomb d’un Ronny Souto, pourtant âgé de 39 ans…

Les Tops

· Pedro Ferro (RM Hamm Benfica): très généreux, il s’est battu seul face à trois défenseurs centraux. En plus, il a compensé le petit match de ses ailiers et du meneur de jeu. On peut compter sur lui.

Pedro Ferro (RM Hamm Benfica) s’est battu seul face à trois défenseurs centraux du Racing
Pedro Ferro (RM Hamm Benfica) s’est battu seul face à trois défenseurs centraux du Racing
Photo: Stéphane Guillaume

· Kevin Nakache (Racing): le seul joueur de son équipe à tenter de faire du jeu au lieu de balancer. Un très bon état d’esprit récompensé par son égalisation.

· Tiago Alves (RM Hamm Benfica): si son équipe ne perd pas, c’est en grande partie grâce à lui. Auteur de quelques arrêts de classe retardant l’échéance.

Les Flops

· Florik Shala (Racing): ce rôle de milieu offensif n’est pas pour lui. Un peu paumé entre l’attaque et la défense, et donc toujours à contretemps.

· Eurico Gomes (RM Hamm Benfica): des prises de risque totalement inconscientes dans ses 30 mètres. Peu d’impact physique et peu de disponibilité dans le jeu, comme son compère Monteiro.

· Daniel Da Mota (Racing): en soutien de Jahier, il n’a pas été assez présent sur les seconds ballons. Plus à l’aise sur le côté, il n’a pas eu l’influence qu’un joueur de son calibre doit avoir.


Sur le même sujet

BGL Ligue: le Racing vainqueur sur tapis vert au Cents?
Le RM Hamm Benfica a-t-il commis une erreur administrative qui va lui coûter la défaite sur tapis vert ce dimanche? La présence de Joël Da Mata sur le terrain interpelle. Selon le BIO du 29 novembre 2017, le joueur avait écopé d'un septième carton jaune.
Joël Da Mata, ici au duel avec Pape Mboup, pourrait involontairement être à la base de la perte totale des points du RM Hamm Benfica contre le Racing.
Après RM Hamm Benfica - UNK 1-2: Rien ne va plus chez les Aigles
Au terme d’une rencontre hachée et techniquement faible, Käerjéng est allé chercher une victoire qui, au-delà d’enfoncer le RM Hamm Benfica, a complètement rebattu les cartes dans la course au maintien. Voici le debrief d’un match... de haut de tableau en Promotion d’Honneur.