Changer d'édition

Le débrief de Luxembourg - Hongrie (2-1): «Les Roud Léiwen ont montré de nouvelles ambitions dans le jeu»
Sport 6 min. 10.11.2017

Le débrief de Luxembourg - Hongrie (2-1): «Les Roud Léiwen ont montré de nouvelles ambitions dans le jeu»

Le débrief de Luxembourg - Hongrie (2-1): «Les Roud Léiwen ont montré de nouvelles ambitions dans le jeu»

Sport 6 min. 10.11.2017

Le débrief de Luxembourg - Hongrie (2-1): «Les Roud Léiwen ont montré de nouvelles ambitions dans le jeu»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Le Luxembourg a bouclé son année 2017 par une victoire (2-1) encourageante. Si les Hongrois, n’ont pas été d’une grande opposition, ils auront au moins eu le mérite de proposer aux Roud Léiwen un niveau proche de ce qu’ils retrouveront en Ligue des Nations l'année prochaine.

Le Luxembourg a bouclé son année 2017 par une victoire (2-1) encourageante. Si les Hongrois, n’ont pas été d’une grande opposition, ils auront au moins eu le mérite de proposer aux Roud Léiwen un niveau proche de ce qu’ils retrouveront en Ligue des Nations l'année prochaine.

Par Thomas Fullenwarth

Quelle a été l’animation offensive des Luxembourgeois?

En possession du ballon, les hommes de Luc Holtz se plaçaient en 4-1-2-3. Posté en sentinelle, Christopher Martins était automatiquement recherché par ses défenseurs centraux, Philipps et Malget. Souvent sur la même ligne qu’eux, il assurait une présence en cas de perte de balle.

Cela a permis aux défenseurs latéraux, Jänisch et Marvin Martins de monter haut et, d'ainsi mettre de la largeur dans le jeu et apporter le surnombre offensif. De là, les ailiers Rodrigues et Turpel pouvaient rentrer dans le jeu et se rapprocher de l'avant de pointe, Joachim. De plus, les milieux centraux Mutsch, et surtout Olivier Thill, ont pu se placer plus près de leurs attaquants.

Ce qui est intéressant, c’est que lorsque le ballon arrivait dans les 40 derniers mètres adverses, cette ambition offensive permettait au porteur du ballon luxembourgeois d’avoir plusieurs choix de passes proches de lui:

  • Dans l’axe, avec Thill ou Mutsch
  • Sur les côtés, grâce aux dédoublements des latéraux
  • En pivot, avec Joachim
  • En soutien, avec C. Martins voire la défense centrale

Cela a permis aux Roud Léiwen de combiner de nombreuses fois sur les côtés, d’amener des ballons dans la surface de réparation hongroise et, surtout, d’avoir une vraie présence devant le but (3 à 4 joueurs).

Les montées de M. Martins et Jänisch, combinées au manque de travail défensif des ailiers hongrois, ont permis de créer de nombreux décalages et de provoquer de nombreuses fautes dans les 30 derniers mètres. Les coups de pied arrêtés ont été une vraie arme, grâce à la qualité de pied des frères Thill. Ces derniers ont, à chaque fois, amené le danger jusqu’à ce que la défense adverse craque et encaisse le but victorieux de Marvin Martins.

Vincent Thill a donné le corner qui amène le but victorieux de Marvin Martins en fin de match
Vincent Thill a donné le corner qui amène le but victorieux de Marvin Martins en fin de match
Photo: Ben Majerus

Encore une fois, cela a illustré une réelle ambition, puisqu’on a rarement pu voir sept joueurs luxembourgeois dans une surface adverse sur les coups de pied arrêtés offensifs.

Comment les Lions Rouges se sont-ils organisés défensivement?

Au coup d’envoi, Luc Holtz a choisi un système en 4-1-4-1, puisque les consignes de Rodrigues et de Turpel étaient de venir s’aligner sur leurs milieux centraux. C. Martins restait, lui, seul en sentinelle.

Un problème s’est rapidement posé: la gestion des déplacements des deux milieux centraux offensifs hongrois Patkai et Dzsudzsak. En effet, ces derniers se promenant entre les lignes, C. Martins ne réussissait pas à gérer seul la situation, et Mutsch avait toujours un temps de retard. De ce fait, ces temps de retard ont permis des combinaisons de passes qui ont amené le danger devant le but de Moris.

Luc Holtz a donc redescendu Mario Mutsch au côté de C. Martins pour bloquer les milieux hongrois. Olivier Thill a pu se placer plus haut et a pu bloquer la sentinelle hongroise, Adam Nagy. Le circuit de passes des visiteurs était bloqué. Ces derniers ont donc adopté un jeu plus direct, fait de longs ballons relativement bien maîtrisés par la charnière centrale grand-ducale.

Dans l’animation défensive, encore une fois, Christopher Martins est sorti du lot. Il est souvent sorti de ses bases en anticipant les passes adverses et en mettant une grosse pression sur le joueur qui venait de recevoir le ballon. La base du premier but de Joachim est bien le fruit d’une récupération haute du jeune milieu de Bourg-en-Bresse. C. Martins a d’ailleurs pu prendre ces risques, car il a toujours été compensé par Mario Mutsch. Dans un jeune milieu, c’est cette maturité qui a équilibré la fougue des Martins et Thill.

Les deux capitaines, Mario Mutsch (en rouge) et Balazs Dzsudzsak, en compagnie de l'arbitre, Sébastien Delferière
Les deux capitaines, Mario Mutsch (en rouge) et Balazs Dzsudzsak, en compagnie de l'arbitre, Sébastien Delferière
Photo: Ben Majerus

De manière plus générale, ce qui a fait la différence, c’est que les Roud Léiwen ont défendu en avançant. Habitués à défendre bas, ces derniers ont rarement procédé de la sorte. Face à une équipe plus faible, c’est un comportement indispensable pour mettre une grosse pression et prendre l’ascendant psychologique sur le match.

Dans l’optique de la Ligue des Nations, quels sont les points à travailler?

Même si le Luxembourg est allé chercher une victoire de prestige, il ne faut pas oublier que, par ce match, il a commencé son cycle de préparation de la prochaine échéance: la fameuse Ligue des Nations.

Aussi, dans cette période, plus que le score des matches amicaux, c’est le contenu qui est important. Il est donc vital de définir des axes d’amélioration qui vont permettre aux hommes de Luc Holtz de ne pas se louper face à des équipes de leur niveau, voire plus modestes.

L’ambition offensive sur les coups de pied arrêtés ne doit pas se faire au détriment de la sécurité défensive. Les Luxembourgeois se sont plusieurs fois fait piéger par des contres improbables. C’est même l’un d’entre eux qui a amené l’égalisation hongroise. Toujours sur le plan défensif, on a pu observer qu’en situation de perte de balle, les Luxembourgeois avaient tendance à rapidement faire des fautes d’antijeu, plutôt que de travailler défensivement sur des adversaires pourtant isolés. Les conséquences de ce type de fautes peuvent changer le cours d’un match (cartons) voire de la compétition (suspensions)

Offensivement, il faudra absolument travailler la mobilité et la vitesse d’exécution. Face à un bloc groupé, comme le fut celui des Hongrois après l’exclusion de leur arrière gauche Lovrencsics, on a pu constater toute la difficulté des Roud Léiwen à mettre du rythme dans leurs actions placées. Le fait d’avoir des milieux centraux touchant 4 à 5 fois le ballon avant de faire une passe n’aide vraiment pas.

De même, en fin de match, les locaux ont eu de nombreuses occasions de tuer le match par des contres. Ceux-ci ont souvent été gâchés par de la précipitation dans la dernière passe.

Excentré côté gauche, Dave Turpel n'a pas eu son rendement habituel
Excentré côté gauche, Dave Turpel n'a pas eu son rendement habituel
Photo: Yann Hellers

Ces objectifs de jeu sont tous nouveaux pour le Luxembourg. Luc Holtz va devoir rapidement dégager un onze de base qui travaillera tous ces automatismes et réussir à concerner les remplaçants, afin que ces derniers se rapprochent du niveau des titulaires.

Les Tops

  • Christopher Martins (Luxembourg): ultra-performant! Parfait défensivement et efficace offensivement. Il a du temps de jeu en club et cela se voit.
  • Kevin Malget (Luxembourg): juste dans ses gestes défensifs, le Dudelangeois a semblé plus sûr que Philipps. Cela lui a même permis de monter balle au pied et d’apporter un surnombre bénéfique.
  • Balasz Dzsudzsak (Hongrie): le capitaine magyar a été le leader technique de son équipe, il a aimanté le ballon, il a couru plus que les autres. Il semblait parfois trop en avance pour ses camarades.

Les Flops

  • Dave Turpel (Luxembourg): s’il veut garder sa place de titulaire, il va devoir être moins brouillon dans ses dribbles, plus efficace dans ses choix et cadrer ses frappes. Il est capable de mieux.
  • Mihaly Korhut (Hongrie): l’arrière-gauche a eu du mal, car sa lenteur l’a pénalisé défensivement. Offensivement, il n’a pas participé.
  • Gergö Lovrencsics (Hongrie): parce que prendre un carton jaune-rouge en amical sur sa énième perte de balle, c’est une faute professionnelle.

Sur le même sujet

«Cette défaite doit servir de base de travail»
Pour sa première sortie à domicile de l'année, la sélection luxembourgeoise a été corrigée par une équipe d'Autriche supérieure dans tous les domaines. Une sortie délicate mais qui doit servir d'enseignement pour la préparation de la Ligue des Nations.
Luxembourg - Hongrie amical: Les Lions Rouges clôturent 2017 en fanfare
Un succès par deux buts à un pour finir l'année 2017. Que demander de plus? Grâce à des buts de Joachim et Marvin Martins, les Roud Léiwen, audacieux et entreprenants, ont remporté ce jeudi le match amical face à la Hongrie, préfiguration de la Ligue des Nations qui les attend en 2018. L'alliance parfaite de la manière et du résultat.
84e minute: Marvin Martins (au centre) vient de surgir de la tête pour offrir la victoire au Luxembourg.
Ce mercredi à Koerich: Le Luxembourg fait le plein de confiance
Après avoir pris la mesure de Charleroi le mois dernier, le Luxembourg a battu l'Union St-Gilloise 2-0 ce mercredi à Koerich. Une victoire acquise au cours d'une première mi-temps intéressante grâce à des buts de Rodrigues et Bensi. Luc Holtz peut préparer sereinement la venue de la France.
Mario Mutsch au four et au moulin. Le capitaine de la sélection a servi de base de lancement à de nombreuses offensives.