Changer d'édition

Le CovidCheck en guise d'avant-match
Sport 3 min. 09.11.2021
Au Stade de Luxembourg

Le CovidCheck en guise d'avant-match

Le décor des premiers matchs au Stade de Luxembourg n'était guère encourageant pour les équipes.
Au Stade de Luxembourg

Le CovidCheck en guise d'avant-match

Le décor des premiers matchs au Stade de Luxembourg n'était guère encourageant pour les équipes.
Sport 3 min. 09.11.2021
Au Stade de Luxembourg

Le CovidCheck en guise d'avant-match

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
45 couloirs de contrôle attendront les 9.500 supporters pour la première rencontre à guichets fermés organisée dans le nouveau stade national. Un conseil : venez en avance pour ne pas rater le coup d'envoi de Luxembourg-Irlande.

Comme avant chaque match officiel, les cœurs battent un peu plus vite à la Fédération luxembourgeoise de football (FLF). Et si cette fois le pouls s'est accéléré davantage c'est que voilà bien longtemps que l'organisation n'a pas eu à gérer un match où les tribunes afficheront complet. Une occasion qui, épidémie oblige, ne s'est jamais présentée en tout cas depuis que l'équipe nationale a pris ses quartiers dans le nouveau Stade de Luxembourg, en août dernier. Mais ce 14 novembre, la donne va changer. 


Logo des Stade de Luxembourg, Stadionlogo, Stadion, logo Leuchtreklame, Signalisation, Gegenlicht, untergehende Sonne

/ Fussball, UEFA WM-Qualifikation 2022, Saison 2020-2021, Gruppe A, European Qualifiers, Freundschaftsspiel / 07.09.2021 /
Luxemburg - Katar (Qatar) / 
Stade de Luxembourg, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Enfin le grand soir pour le Stade de Luxembourg
Le 14 novembre, les tribunes du nouvel équipement pourraient bien afficher complet pour la première fois dans l'histoire de l'enceinte inaugurée en août dernier.

Car oui, le onze retenu par Luc Holtz pour ce match qualificatif pour la Coupe du monde 2022 jouera dans une enceinte comble. «Toutes les tribunes seront ouvertes, de haut en bas, de droite à gauche», s'enthousiasme Joël Wolff, secrétaire de la FLF. Au mieux, les Roud Léwen n'avaient pu être encouragés que par un maximum de 1.500 supporters, mais dimanche soir 9.500 poitrines pourront soutenir l'attaque des Lions Rouges. «Pas trop tôt... Mais c'est une organisation.»

En effet, le covid rôdant toujours, il a fallu adopter un protocole différent des traditionnels avant-matchs. Pour ce premier grand rendez-vous avec la foule, les entrées au Stade de Luxembourg seront en effet sous contrôle sanitaire strict. CovidCheck obligatoire pour toutes celles et ceux qui auront acheté leur place, des billets vendus entre 20 et 250 euros.


Jusqu'à 12.500 euros pour un «faux» CovidCheck
La présentation du CovidCheck se généralise au Grand-Duché, mais attention aux sanctions pour qui présenterait un faux certificat. La loi prévoit de lourdes conséquences.

«Nous avons réparti 45 couloirs, sur les dix points d'entrées possibles. Le public se dirigera vers ces accès pour présenter son certificat de vaccination, de rétablissement ou son résultat de test négatif, selon les règles de la dernière loi covid», indique Joël Wolff. Aux personnels spécialement employés par la Fédération, en plus des agents de sécurité, de contrôler que chacun est bien en règle, sinon ce sera retour à la case ''maison''. 

«Bien sûr, cette démarche va prendre un peu plus de temps que le simple contrôle des billets, alors la Fédération invite tout le monde à venir à l'avance.» Public ou pas, le coup de sifflet sera donné à 20h45. 

Mais pour ce premier match à guichets complets, il a aussi fallu réfléchir au stationnement des supporters. Le parking Cloche d'Or, à un jet de ballon du Stade, ne sera pas prêt avant une année encore, il faudra donc trouver d'autres points de stationnement pour les fans. «De notre côté, nous organiserons des navettes gratuites avant et après le match, de 18h30 à 23h30, entre les P+R Howald, Kockelscheuer et Bouillon.» Et si le masque s'imposera dans ces bus, il pourra être retiré une fois dans l'enceinte sportive.

Anthony Moris rayé

A l'occasion de ce Luxembourg-Irlande, la FLF a prévu d'offrir un drapeau rouge, blanc, bleu à chaque supporter présent. Le fanion sera déposé sur les sièges. «Mais pas de tifo d'organisé. On voudrait juste que cela chante fort pendant l'hymne et que cela encourage bien pendant 90 minutes», assure Joël Wolff en scrutant le dernier bulletin de santé de l'équipe nationale désormais rassemblée pour trouver ses automatismes. 

Pour l'heure, une seule contamination covid a été détectée. Mais elle privera des matches internationaux des 11 et 14 novembre, le gardien Anthony Moris. «Par chance, il a été contaminé avant d'intégrer le groupe, soupire-t-on dans les vestiaires. De quoi éviter des mises en quarantaine pénalisantes.» En Allemagne, la Mannschaft a été moins vernie : elle a déjà dû se séparer d'une demi-douzaine de joueurs pour ses prochaines rencontres.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet