Changer d'édition

Le choix du cœur contre celui de la raison
Sport 5 min. 23.03.2020

Le choix du cœur contre celui de la raison

Pour Bob Bertemes, le sport est devenu aujourd'hui «absolument secondaire»

Le choix du cœur contre celui de la raison

Pour Bob Bertemes, le sport est devenu aujourd'hui «absolument secondaire»
Photo: kuva
Sport 5 min. 23.03.2020

Le choix du cœur contre celui de la raison

Pour la première fois, le Comité international olympique (CIO) évoque la possibilité d'un report des prochains Jeux d'été. Les Luxembourgeois déjà qualifiés pour Tokyo ne sont pas tous d'accord avec cette solution.

(JFC avec JM) – L'un des derniers grands bastions sportifs résiste toujours à la pandémie du coronavirus, mais il vacille de plus en plus. Alors que l'Euro 2020 de football, le Giro et nombre d'autres événements sportifs ont été, soit annulés, soit reportés à une date ultérieure, les Jeux olympiques d'été restent envers et contre tout programmés du 24 juillet au 9 août à Tokyo. Mais jusqu'à quand?

Le CIO s'est donné dimanche soir «un délai de quatre semaines» avant de décider ou pas d'un report à l'automne 2020, voire à l'été 2021 - il n'est toutefois nullement question d'annulation -, tandis que le Comité olympique canadien clame ce lundi matin qu'il «n'enverra pas d'athlète aux Jeux cet été». Qu'en pensent les cinq sportifs luxembourgeois déjà officiellement qualifiés pour Tokyo: Bob Bertemes (athlétisme, lancer du poids)Raphaël Stacchiotti (natation)Ni Xia Lian (tennis de table)Christine Majerus (cyclisme) et Nicolas Wagner (équitation)?

Raphaël Stacchiotti se veut avant tout prudent, mais il garde l'espoir que les Jeux pourront bien se dérouler cet été à Tokyo
Raphaël Stacchiotti se veut avant tout prudent, mais il garde l'espoir que les Jeux pourront bien se dérouler cet été à Tokyo
Photo: Christian Kemp

Tous ne sont pas sur la même longueur d'ondes et ne partagent pas la même opinion à ce sujet. Ainsi, Raphaël Stacchiotti, censé participer en l'espèce à sa quatrième olympiade, emboîte le pas du CIO et joue la prudence d'abord. Pour le nageur âgé de 28 ans, l'enjeu est tellement important que «nous devons encore attendre quelques semaines, et voir comment la situation évolue». Stacchiotti estime qu'«à l'heure actuelle, il y a des priorités autres que le sport», et que «nous devons à tout prix enrayer la pandémie en observant strictement les règles de confinement».

Cependant, le spécialiste du quatre nages garde l'espoir que les Jeux pourront quand même avoir lieu cet été comme prévu. «Mais si d'aventure, ils devaient être reportés, je préférerais que cela soit à l'automne de cette année. Car 2020 est une année olympique, et symboliquement, il convient de s'y tenir.» Il est vrai que pour Stacchiotti, ces Jeux de Tokyo font office d'ultime baroud d'honneur au terme d'une carrière bien remplie. «Le Dauphin» d'Ettelbruck a donc fait de cette compétition un objectif clairement ciblé. Mais d'autres sportifs luxembourgeois, eux aussi déjà qualifiés pour Tokyo, ne partagent pas son opinion.

Il fait bien trop froid en hiver au Japon

Bob Bertemes comprend la situation de son collègue nageur. «Pour Raphaël, j'aimerais que les Jeux puissent avoir lieu», avoue l'athlète âgé de 26 ans, qui ajoute que les discussions entourant la tenue ou non des Jeux ne doivent pas se circonscrire au seul coronavirus. «Personnellement, je les annulerais pour des raisons d'équité», affirme celui qui a été élu Sportif de l'année 2019. Et de justifier son point de vue: «De très nombreux athlètes ont passé l'hiver à se préparer en vue de cet été. Mais à présent, toutes les compétitions printanières sont supprimées. C'est pourquoi il n'existe plus aucune équité concernant les qualifications.» En cas de report, le lanceur de poids ne voit que l'année prochaine comme option plausible. Et de conclure: «le sport est absolument secondaire pour le moment.»

Du haut de ses 57 ans, Ni Xia Lian partage l'opinion de Bertemes. «Un report de quelques mois seulement n'est pas envisageable, car il fait bien trop froid au Japon en hiver», martèle celle qui sera est la participante la plus âgée de l'Histoire à un tournoi olympique de tennis de table. La pongiste d'origine chinoise s'attend donc à ce que les jeux soient reportés à 2021. «Nous ne pouvons pas pratiquer notre sport contraints et forcés», explique madame Ni. «Nous le faisons parce que nous aimons cela. Et il n'en va pas différemment lorsqu'il s'agit des Jeux olympiques».

Ni Xia Lian: «Nous ne pouvons pas pratiquer notre sport contraints et forcés»
Ni Xia Lian: «Nous ne pouvons pas pratiquer notre sport contraints et forcés»
Photo: Fabrizio Munisso

Selon la pongiste, il n'est «pas possible  d'organiser des Jeux libres et pacifiques dans un tel contexte de pandémie mondiale.» Et Ni Xia Lian voit même au-delà du sport stricto sensu quand elle affirme en outre qu' «il faut laisser le temps à l'économie japonaise de s'en remettre.» 

Appelé à représenter pour la première fois le Luxembourg en équitation aux Jeux olympiques, le dresseur Nicolas Wagner pense non seulement à lui-même, mais également à... sa monture. Le défi s'en trouve donc d'autant plus grand, car  «Quater Back Junior (10 ans, ndlr) doit d'abord s'habituer à l'atmosphère d'un grand stade avant d'être jeté dans le grand bain», explique-t-il.

Pour le cavalier Nicolas Wagner, le problème est double: pour lui-même, et pour son cheval
Pour le cavalier Nicolas Wagner, le problème est double: pour lui-même, et pour son cheval
Photo: LL-Sport

C'est pourquoi le cavalier âgé de 28 ans aurait souhaité dans l'idéal prendre part à plusieurs tournois majeurs ce printemps, histoire d'accoutumer son cheval. Mais, s'il regrette la situation actuelle, Wagner est conscient que les Jeux olympiques ne peuvent pas se tenir à n'importe quel prix. «Il est évident qu'en tant qu'athlète, je serais très heureux s'ils pouvaient avoir lieu, et surtout très fier d'y participer. Mais si la chose s'avère vraiment impossible, alors il n'y a pas lieu d'hésiter une seconde: les JO doivent être reportés.»  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Japon admet la possibilité d'un report des JO
Jusqu'ici inflexible quant à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cet été comme prévu, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a admis ce lundi qu'un report «pourrait devenir inévitable» face à la pandémie de coronavirus, à l'instar du CIO dimanche.
The Olympic Rings are pictured in front of the headquarters of the International Olympic Committee (IOC) in Lausanne on March 22, 2020, as doubts increase over whether Tokyo can safely host the summer Games amid the spread of the COVID-19. - The global sporting calendar has been swept away by the coronavirus pandemic but the International Olympic Committee has insisted the Tokyo Games will go ahead in four months despite growing calls for a postponement. (Photo by FABRICE COFFRINI / AFP)
La flamme olympique au Japon, les JO en suspens
La flamme olympique est arrivée vendredi dans l'archipel nippon. L'accueil festif prévu a été réduit à sa plus simple expression en raison de la pandémie de coronavirus, qui jette le doute sur la tenue même des Jeux de Tokyo cet été.
Japanese three-time Olympic gold medallists Saori Yoshida (L) and Tadahiro Nomura (R) light a Tokyo 2020 Olympic cauldron with the Olympic flame, after transporting the flame from Greece, at the Japan Air Self-Defense Force Matsushima Base in Higashimatsushima, Miyagi prefecture on March 20, 2020. - The Olympic flame arrives in Japan on March 20, with what should have been a joyous celebration dramatically downscaled as doubts grow over whether the Tokyo Games can go ahead during the coronavirus pandemic. (Photo by Philip FONG / AFP)
Maintien des JO, les athlètes montent au créneau
«Atterré», «il faut les reporter»: plusieurs figures du sport mondial s'opposent à la décision du Comité international olympique (CIO) de maintenir les Jeux olympiques de Tokyo en dépit de la pandémie de coronavirus.
Toshiro Muto, chief executive officer of the Tokyo 2020 Olympic Games, speaks during a press conference about the details of the handover ceremony of the Olympic flame, in Tokyo on March 18, 2020. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
Le coronavirus s'invite au menu des instances sportives
CIO, UEFA, ministère des Sports: confrontées à l'épidémie du nouveau coronavirus, les autorités du sport s'interrogent sur le maintien des compétitions sportives et sur les mesures de précaution à prendre, mais ne prennent pas de décision hâtive.
Mask-clad people pose with an installation of the Olympic rings in Tokyo on February 28, 2020. - The International Olympic Committee is "committed" to holding the 2020 Games in Tokyo as planned despite the widening new coronavirus outbreak, the body's president has pledged. (Photo by CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
Les cinq temps forts du sport luxembourgeois en 2019
A l'heure de refermer une année riche en performances et émotions sportives, nous vous offrons cinq cadeaux en guise d'étrennes pour le Nouvel An. Cinq moments d'extase, dans cinq disciplines différentes avec l'espoir d'une année 2020 encore plus réjouissante pour le sport grand-ducal.
Bob Bertemes a réalisé un fabuleux jet à 22,22 m au lancer du poids, le dimanche 4 août à Cessange
Nicolas Wagner en selle pour les JO de Tokyo
Pour la première fois de l'histoire, un cavalier luxembourgeois est en passe de participer aux Jeux olympiques en 2020. Même si la procédure de qualification s'avère alambiquée, Nicolas Wagner a pratiquement en poche son sésame pour le Japon.
Nicolas Wagner, et sa monture Quater Back Junior, sera probablement le premier cavalier luxembourgeois de l'histoire qualifié pour les Jeux olympiques
Bertemes et Majerus plébiscités
Le lanceur de poids et la cycliste ont été sacrés respectivement Sportif et Sportive luxembourgeois de l'année 2019, jeudi soir à l'occasion de l'«Awards Night» au Casino 2000 de Mondorf.