Changer d'édition

Le Barça contrôle ManU, l'Ajax et la Juve dos à dos
Sport 4 min. 10.04.2019 Cet article est archivé

Le Barça contrôle ManU, l'Ajax et la Juve dos à dos

Chris Smalling tente de museler Luis Suarez sous le regard de David De Gea.

Le Barça contrôle ManU, l'Ajax et la Juve dos à dos

Chris Smalling tente de museler Luis Suarez sous le regard de David De Gea.
Photo: AFP
Sport 4 min. 10.04.2019 Cet article est archivé

Le Barça contrôle ManU, l'Ajax et la Juve dos à dos

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
En quarts de finale aller de la Ligue des champions mercredi, l'Ajax Amsterdam et la Juventus Turin n'ont pu se départager (1-1) au terme d'un match spectaculaire, tandis que le FC Barcelone s'est imposé (1-0) en déplacement à Manchester United.

Dans une enceinte d'Old Trafford chauffée à blanc, le Manchester United d'Ole Gunnar Solskjaer s'attendait à une soirée difficile face à Lionel Messi et son compère Luis Suarez, ancien de Liverpool et honni à Manchester. En 2009 et 2011, le Barça s'était invariablement imposé face aux Red Devils en finale de la C1.

Et en... 2019, c'est le malheureux Luke Shaw, venu dévier de l'épaule dans ses propres filets le ballon remisé de la tête devant le but par Luis Suarez, qui, à son corps défendant, ouvre la marque en faveur des Blaugranas (0-1, 12e). L'Uruguayen avait été trouvé au second poteau grâce à un amour de centre de Leo Messi.

L'Uruguayen du FC Barcelone, Luis Suarez est à la base de l'autobut du malheureux Luke Shaw en début de match
L'Uruguayen du FC Barcelone, Luis Suarez est à la base de l'autobut du malheureux Luke Shaw en début de match
Photo: AFP

Après ce but d'ouverture, le FC Barcelone garde la mainmise sur le jeu, mais les passes manquent de précision. De plus, la défense catalane affiche parfois un certain manque d'assurance. La première mi-temps s'achève sur une superbe intervention du pied gauche de David De Gea pour repousser un tir soudain de Philippe Coutinho (36e).

Les Red Devils tentent bien une révolte au retour des vestiaires, mais la reprise de Marcus Rashford est complètement loupée (52e) et l'envoi de Fred est contré par Gerard Piqué (57e). Mais on sent une grosse maîtrise de la part de l'équipe d'Ernesto Valverde, qui monte à nouveau en puissance dans le cinquième quart d'heure, avec de nouvelles occasions pour Luis Suarez (65e) et Jordi Alba (67e).

Tout en contrôle et en maîtrise, le Barça remporte donc cette joute aller par le plus petit écart et prend une sérieuse option sur les demi-finales, car on voit mal ce Manchester United-là réaliser au Camp Nou le même coup qu'au Parc des Princes naguère. Tout simplement parce que le FC Barcelone n'est pas le Paris Saint-Germain...

Propagande pour le football à la Johann Cruijff ArenA

Blessé lors d'un match face à la Serbie le 25 mars à Lisbonne avec la sélection portugaise, Cristiano Ronaldo n'avait plus porté le maillot de la Juventus Turin depuis son formidable triplé face à l'Atletico Madrid en huitième de finale retour de la C1. Aligné par Massimiliano Allegri, «CR7» signait donc son retour avec la Vecchia Signora dans la Johann Cruijff ArenA d'Amsterdam pour le remake des finales de C1 1996 et... 1973, pour les plus anciens.

Dans une opposition de style attendue entre la jeune garde de l'Ajax et l'expérimentée formation turinoise, où Daniele Rugani remplace en défense centrale Giorgio Chiellini, blessé, c'est la formation amstellodamoise qui prend résolument à son compte la première demi-heure de jeu, en témoignent les occasions pour Hakim Ziyech (6e et 12e), Dusan Tadic (18e) et Donny Van de Beek (25e), même si Federico Bernardeschi avait allumé la première mèche pour la Juve (2e).

Ce même Bernardeschi, servi de la tête par Ronaldo, passe tout près de l'ouverture du score à la 37e minute, lorsque sa reprise fulgurante du pied gauche lèche le montant d'Onana. Qu'importe: Cristiano Ronaldo en personne s'en charge juste avant le repos: sur un ballon de son compatriote Joao Cancelo dans le dos de la défense, «CR7», totalement esseulé au point de penalty, place un coup de tête qu'Onana ne peut qu'effleurer (0-1, 45e).

Inévitable Cristiano Ronaldo, qui a ouvert la marque en faveur de la Juve juste avant le repos
Inévitable Cristiano Ronaldo, qui a ouvert la marque en faveur de la Juve juste avant le repos
Photo: AFP

L'Ajax a le bonheur d'égaliser après moins de... 30 secondes à la reprise: sur une longue transversale de Daley Blind, Joao Cancelo loupe son contrôle et le Brésilien ajacide David Neres récupère le ballon, repique dans l'axe et crucifie Wojciech Szczesny d'une lourde frappe (1-1, 46e).

Avec un tempérament toujours aussi offensif et sur un rythme diabolique, l'Ajax réalise une seconde mi-temps intense et continue de faire reculer les Italiens, le plus souvent regroupés dans leurs 30 derniers mètres, jusqu'à ce que Douglas Costa trouve le poteau droit d'Onana en fin de match (85e).

Une belle propagande pour le football de la part des Ajacides, mais sans véritable récompense à la clé, puisque le score final de 1-1 fait davantage les affaires des Turinois qui recevront l'équipe d'Erik Ten Hag mardi au Juventus Stadium en étant qualifiés au coup de sifflet initial. Mais avec cet Ajax-là, qui était allé s'imposer 4-1 au Real Madrid en huitième de finale, tout reste possible.

Quarts de finale aller de la C1 - Les résultats de mercredi

Manchester United (ANG) - FC Barcelone (ESP) 0-1

Le but: 0-1 Shaw (12e csc)

Ajax Amsterdam (NED) - Juventus Turin (ITA) 1-1

Les buts: 0-1 Ronaldo (45e), 1-1 Neres (46e)

Joués mardi

Tottenham Hotspur (ANG) - Manchester City (ANG) 1-0

Le but: 1-0 Son (78e)

Liverpool FC - FC Porto 2-0

Les buts: 1-o Keita (5e), 2-0 Firmino (26e)

Matches retour les 16 et 17 avril.


Sur le même sujet

Encore un blockbuster? Après les frissons du printemps dernier, la Ligue des champions reprend avec des huitièmes à suspense, dès mardi avec Dortmund-Paris SG et Atlético-Liverpool (21h), avant le choc entre Manchester City et le Real Madrid la semaine prochaine.
Le célèbre Mur jaune du Signal Iduna Park est prêt à accueillir comme il se doit le PSG ce mardi
Il ne restait plus qu'un seul passe-droit à accorder, ce mercredi soir, pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions 2018-2019. Il a finalement échu à l'Olympique Lyon, qui a décroché le nul (1-1) nécessaire et suffisant face au Shakhtar Donetsk à Kiev. Le tirage au sort des 8es de finale aura lieu lundi à midi à Nyon.
Shakhtar Donetsk's Ukrainian defender Serhiy Kryvtsov (R) and Lyon's Dutch forward Memphis Depay vie for the ball during the UEFA Champions League, Groupe F football match FC Shakhtar Donetsk and Olympique Lyonnais on NSK Olimpiyskyi stadium in Kiev on December 12, 2018. (Photo by SERGEI SUPINSKY / AFP)
En s'imposant 2-1 contre Liverpool, le PSG a conservé ses chances de rejoindre les huitièmes de finale. Cette journée de mercredi a aussi vu les qualifications pour le tour suivant de l'Atlético Madrid, Dortmund, Porto et Schalke.
Juan Bernat et Neymar peuvent souffler. Grâce à sa victoire sur Liverpool 2-1, le PSG est maître de son sort avant la dernière journée.
Football / Ligue des champions
Les deux ultimes huitièmes de finale retour de la Ligue des champions ont salué ce mercredi soir les qualifications du FC Barcelone, qui a confirmé (3-1) son succès de l'aller face à Arsenal, et du Bayern Munich, qui a renversé une situation plus que compromise face à la Juventus Turin (4-2 après prolongations).
Bayern Munich's French defender Kingsley Coman (L) reacts after scoring with Spanish midfielder Thiago Alcantara during extra-time during the UEFA Champions League, Round of 16, second leg football match FC Bayern Munich v Juventus in Munich, southern Germany on March 16, 2016. / AFP PHOTO / TOBIAS SCHWARZ