Changer d'édition

Laporte frappe d'entrée, top 10 pour Geniets
Sport 1 2 min. 05.06.2019

Laporte frappe d'entrée, top 10 pour Geniets

Christophe Laporte a pris date au terme d'un chrono court qui convenait bien à son explosivité.

Laporte frappe d'entrée, top 10 pour Geniets

Christophe Laporte a pris date au terme d'un chrono court qui convenait bien à son explosivité.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 1 2 min. 05.06.2019

Laporte frappe d'entrée, top 10 pour Geniets

Christophe Laporte (Cofidis) a remporté le prologue du Tour du Luxembourg disputé ce mercredi en soirée dans les rues de la capitale. Le Français a devancé au terme des 2,1 km Marcel Meisen et Piet Allegaert. Kevin Geniets termine huitième.

(ER/tof). L'exercice est court et peut convenir aux sprinteurs comme en témoignent les victoires de Jempy Drucker (2016) et Danny Van Poppel (2014) ou aux coureurs surpuissants comme Damien Gaudin, vainqueur des deux dernières éditions, voire un Jimmy Engoulvent qui l'a emporté quatre fois. 

C'est à la première catégorie qu'émarge le vainqueur du jour. Avec Nacer Bouhanni, pas présent sur les routes luxembourgeoises, Christophe Laporte est l'homme rapide de la Cofidis. Pas très étonnant donc de le voir porter le maillot de leader au terme de ce prologue encore raccourci de quelques hectomètres par rapport à l'année dernière. 

Le coureur de 26 ans originaire du Var a devancé le spécialiste du cyclo-cross, l'Allemand Marcel Meisen (vainqueur à Pétange le jour de l'An) et le Belge Aime de Gendt. Christophe Laporte signe une quatrième victoire cette année après ses succès à l'Etoile de Bessèges où il s'était adjugé la deuxième et la quatrième étapes (un contre-la-montre) ainsi que le classement général final.

Lauréat l'an dernier, Gaudin espérait secrètement signer une nouvelle victoire dans les rues de la capitale. Malheureusement pour lui, il a échoué au pied du podium.  «Dommage j'aurais aimé signer la passe de trois mais le circuit de cette année me convenait moins bien, il y avait plus de relances et comme je suis assez lourd et moins fort dans les virages, c'était difficile. Mais je ne suis pas déçu, je reste sur trois semaines difficiles et le week-end dernier, j'ai même abandonné. Il est vrai que j'ai connu un gros début de printemps, à la fin du mois d'avril j'affichais 40 jours de course. Ce soir, je suis rassuré.»

Kevin Geniets a fini premier Luxembourgeois à la huitième place à six secondes du vainqueur du jour. «Je suis satisfait de ma prestation, ce n'était pas possible de faire mieux et d'aller plus vite. J'ai tout donné, je n'ai aucun regret. J'ai vraiment apprécié la montée en pavés avec les nombreux supporters qui t'encouragent, c'était vraiment sympa. Ce qui me rassure, c'est que j'ai bien récupéré de mes efforts du week-end dernier (10e au GP de Plumelec et 6e aux Boucles de l'Aulne), c'est rassurant»,  a commenté le coureur de la Groupama.

Kevin Geniets a décroché la 8e place de ce prologue.
Kevin Geniets a décroché la 8e place de ce prologue.
Photo: Yann Hellers

Quant à Pit Leyder, troisième en 2018 et meilleur jeune de l'épreuve, il a pris la 23e place à 9": «Je n'aborde pas cette course dans un rôle de leader. Ce sera difficile de faire aussi bien que l'an dernier.  Ce jeudi, on va tout faire pour placer Alexander (Krieger 6e à 3") en jaune.»

Ce jeudi, la première étape conduira le peloton de Luxembourg à Hautcharage (191,3 km). Un profil idéal pour les sprinters.

Les classements



Sur le même sujet

Pasqualon et Lammertink candidats à un deuxième sacre
Le SkodaTDL fera l'objet d'une couverture télévisée, mais cette 79e édition se disputera sans formation du WorldTour. Avec la présence d'une sélection nationale et plus d'une dizaine de Luxembourgeois, les fans du pays seront comblés.
Andrea Pasqualon (I/Wanty) - Tour de France 2018 – Teamvorstellung – Foto: Serge Waldbillig
Kittel a lancé sa saison
Marcel Kittel s'est imposé devant Peter Sagan, à Follonica, lors de la deuxième étape de Tirreno-Adriatico. Sur Paris-Nice, Jérôme Cousin a signé la troisième victoire française.
La joie de Marcel Kittel, vainqueur de la deuxième étape de Tirreno-Adriatico devant Peter Sagan.