Changer d'édition

La sixième étape du Giro à Masnada, le maillot rose à Conti
Un nouveau porteur du maillot rose au Giro: l'Italien Valerio Conti, de l'équipe UAE Emirates

La sixième étape du Giro à Masnada, le maillot rose à Conti

Photo: AFP
Un nouveau porteur du maillot rose au Giro: l'Italien Valerio Conti, de l'équipe UAE Emirates
Sport 4 min. 16.05.2019

La sixième étape du Giro à Masnada, le maillot rose à Conti

Les Italiens se sont partagé les honneurs, jeudi, dans le Giro avec la sixième étape pour Fausto Masnada et le maillot rose de leader pour Valerio Conti.

(AFP). - Masnada (Androni) et Conti (UAE Emirates) sont arrivés ensemble, dans cet ordre, à San Giovanni Rotondo, terme de cette longue étape de 238 kilomètres, la plus méridionale de l'épreuve. Masnada et Conti ont distancé à l'entrée des 30 derniers kilomètres leurs onze compagnons d'une échappée lancée de loin.

L'Espagnol José Joaquin Rojas a pris la troisième place de l'étape en tête d'un trio de poursuivants, à une poignée de secondes.

Primoz Roglic (Jumbo-Visna), qui portait le maillot rose, a chuté en début d'étape avec d'autres coureurs (Majka et Zakarin notamment). Le Slovène, cuissard déchiré sur la fesse droite, a repris sa place dans le peloton quelques minutes plus tard.

Son équipe Jumbo a contrôlé l'échappée à distance, le plus souvent à cinq minutes, avant de lâcher la bride dans la seule vraie montée du jour, pour terminer à plus de sept minutes.

Conti, 26 ans, a revêtu le premier maillot rose de sa carrière. Le Romain, professionnel depuis 2014, court pour la quatrième fois le Giro, qu'il a terminé à la 24e place l'an passé.

Au classement général, le vainqueur d'une étape de la Vuelta 2016 compte désormais plus de 5 minutes d'avance sur les favoris de la course.

Masnada, 25 ans, connaît pour sa part un printemps euphorique. Très en vue au Tour de Sicile début avril, il a gagné ensuite deux étapes du Tour des Alpes avant d'apporter à l'équipe Androni, la formation de Gianni Savio, son premier succès depuis 2012 dans le Giro.

Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step), au centre, bien calfeutré dans le peloton
Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step), au centre, bien calfeutré dans le peloton
Photo: Serge Waldbillig

Dans les rangs luxembourgeois, Bob Jungels (Deceuninck-Quick Step) et Ben Gastauer (AG2R-La Mondiale) ont fini dans le peloton à 7'19", respectivement 23e et 71e. Au classement général, Jungels recule de onze places pour se retrouver 20e à 6'26" de Conti (mais à 1'02" de Primoz Roglic), tandis que Gastauer est 68e à 13'39".

Vendredi, le Tour d'Italie entame sa remontée vers le nord dans la septième étape menant sur 185 kilomètres de Vasto, sur les bords de l'Adriatique, à L'Aquila. La route grimpe pour rejoindre les hauteurs des Abruzzes, dans une région encore marquée par le tremblement de terre de 2009 qui causa 309 décès. Le final, accidenté, se termine par un dernier kilomètre pentu (7 %) en coeur de ville.

Le hat-trick de Groenewegen aux Quatre Jours de Dunkerque

Insatiable cette semaine, le Néerlandais Dylan Groenewegen (Jumbo-Visma) a signé jeudi sa troisième victoire en autant d'étapes sur les Quatre Jours de Dunkerque, conservant logiquement sa tunique rose de leader de l'épreuve.

Sur la ligne d'arrivée, il a devancé au sprint les Français Marc Sarreau (Groupama-FDJ) et Christophe Laporte (Cofidis).

Les 156,5 km du parcours tracé entre Laon et Compiègne, majoritairement plats, n'ont une nouvelle fois pas laissé de marge de manoeuvre aux échappées.

Après une première tentative de cinq coureurs, un groupe de quatre s'est détaché à 50 km de l'arrivée. Mais le Français Yoann Paillot (Saint-Michel Aubers 93), le Néerlandais Sjoerd Van Ginneken (Roompot), les Belges Stan Dewulf (Lotto Soudal) et Kenny Dehaes (Wallonie-Bruxelles) n'ont pas réussi à creuser l'écart et leur aventure s'est terminée à 7 km du but.

Les équipes de sprinteurs, ni perturbées par quelques velléités de provoquer un coup de bordure ni par un court passage pavé juste avant la flamme rouge, ont étiré le peloton pour empêcher toute tentative d'attaque.

Parfaitement lancé par ses équipiers de la Jumbo-Visma, Groenewegen, largement favori sur un tel profil d'étape, s'est porté en tête du groupe pour lancer son effort à 200 mètres de la ligne. Placé dans sa roue, Sarreau a échoué à grignoter le moindre mètre et laissé le maillot rose, qui accentue encore son avance au général grâce aux bonifications, décrocher un succès aisé.

Seul Luxembourgeois dans la course, Kevin Geniets (Groupama-FDJ) s'est à nouveau mis à la planche pour le sprinteur de sa formation, le Français Marc Sarreau (deuxième de l'étape), et a passé la ligne d'arrivée à la 70e place, au beau milieu du peloton, dans le même temps que Groenewegen. Au classement général, le Schifflangeois, néo-professionnel, occupe le 54e rang à 36 secondes.

Vendredi, la quatrième étape de cette 65e édition des Quatre Jours de Dunkerque - Grand Prix des Hauts de France, dont l'épilogue aura lieu dimanche, reliera Fort Mahon Plage au Portel (179,8 km).


Sur le même sujet

Majerus sur le podium, Ries aux portes du Top 5
Journée faste pour les cyclistes luxembourgeois. Christine Majerus a pris la troisième place de l'OVO Energy Women's Tour en Angleterre. Michel Ries s'est lui une nouvelle fois montré costaud sur le Giro U23.
Christine Majerus félicitée par ses coéquipières de Boels Dolmans.