Changer d'édition

La promesse Skjelmose, l’espoir Geniets
Sport 3 min. 16.09.2022
4e étape du Tour de Luxembourg

La promesse Skjelmose, l’espoir Geniets

Mattias Skjelmose, vainqueur du contre-la-montre à Remich et nouveau leader du Tour du Luxembourg.
4e étape du Tour de Luxembourg

La promesse Skjelmose, l’espoir Geniets

Mattias Skjelmose, vainqueur du contre-la-montre à Remich et nouveau leader du Tour du Luxembourg.
Photo : Stéphane Guillaume
Sport 3 min. 16.09.2022
4e étape du Tour de Luxembourg

La promesse Skjelmose, l’espoir Geniets

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Sixième du chrono et cinquième au général, Kevin Geniets n’a pas renoncé à gagner un Tour de Luxembourg désormais sous la coupe du jeune Danois Mattias Skjelmose.

Le temps de reprendre ses esprits et Kevin Geniets ne boudait pas son plaisir au terme du contre-la-montre de Remich, quatrième étape de la boucle luxembourgeoise. «C'est l'un des meilleurs de ma carrière. Il n'était pas facile à appréhender car tu ne dois pas te mettre dans le rouge lors de la longue montée située après le départ mais tu ne peux pas non plus trop en garder sous la pédale.»


Kevin Geniets se fraie un chemin jusqu'à Super Planche des Belles Filles.
Un bon Tour à jouer au Luxembourg
Sans doute moins relevé que celui de l’an dernier, le plateau de la 82e édition du Tour de Luxembourg qui s’élance ce mardi offrira des perspectives aux audacieux.

L’ancien champion national et son équipe de la Groupama-FDJ ne montaient pas sur le podium pour la première fois depuis le départ. La faute à un jeune Danois de 21 ans, Mattias Skjelmose. «C'est tout pour le général maintenant. On attaquera demain. Ce n'est plus la peine de regarder ce que les autres équipes vont faire», ponctuait Geniets qui voyait un peu plus tard Valentin Madouas perdre sa tunique. Le Français n’en faisait pas un fromage. «Les sensations n'étaient pas mauvaises. Il ne m'a pas manqué grand-chose. Je n'ai pas de regret», disait-il après avoir fini à la dixième place. Madouas est quatrième au général à 21'' du leader, Geniets le suit de 4''.

Le seul à avoir fait le match avec Mattias Skjelmose fut Kévin Vauquelin (Arkéa-Samsic) arrivé à la hâte sur la rampe de lancement, ce qui lui a peut-être coûté l'une ou l'autre seconde. Le Français termine à 3'' alors que Benjamin Thomas, l'un des favoris du jour, tenait tête à Skjelmose jusqu’à l'intermédiaire où il n’accusait qu'une seconde de retard avant de crever et de perdre tout espoir.


Vainqueur : Valentin Madouas, Groupama-FDJ. Cyclisme : Skoda Tour Luxembourg. Stade de Luxembourg.  Foto : Stéphane Guillaume
C’est la Saint-Valentin en septembre
Propulsé par un Kevin Geniets très affûté, le Français Valentin Madouas (Groupama-FDJ) s’est imposé lors de la première étape du Tour de Luxembourg devant Bax et Berthet.

La course va désormais prendre une autre allure. La Groupama-FDJ, en mode contrôle les trois premiers jours, va devoir passer en mode attaque. La Trek-Segafredo hérite du costume de patron et avec un garçon comme Giulio Ciccone, on devine que la structure américaine a les épaules assez larges pour assumer ce rôle.

«Je ne réalise pas encore»

Mattias Skjelmose s'attend d’ailleurs à être la cible de toutes les attaques entre Mersch et le Limpertsberg au terme des 178,4 km qui comptent quelques verrues qu'il ne faudra pas négliger comme le Pabeierbierg qu'il faudra franchir à trois reprises. «Vauquelin est fort tout comme Geniets et Madouas qui l'ont montré depuis le début de l’épreuve», concédait le protégé de Kim Andersen qui signait la plus belle victoire de sa jeune carrière.


Tom Wirtgen (86),  Bingoal Pauwels Sauces WB. Cyclisme : Skoda Tour Luxembourg.  Stade de Luxembourg.  Foto : Stéphane Guillaume
Tom Wirtgen en éclaireur, Matteo Trentin en sprinteur
Les frères Wirtgen ont tenté leur chance dans une deuxième étape du Tour de Luxembourg remportée au sprint par l’expérimenté Matteo Trentin. Valentin Madouas reste leader.

«Je ne réalise pas encore. Peut-être parce que je n'avais pas la sensation que les jambes tournaient si bien que ça depuis le début de l’épreuve. C'est sans doute le vélo qui était super. Mais oui, c’est la plus belle victoire de ma carrière. J’ai souvent été si proche sans décrocher le Graal. Et quand on passe plusieurs fois à côté, on finit par se dire que ça n'arrivera jamais. J'espère désormais en décrocher d’autres.» Modeste, le Scandinave est aussi très talentueux. Son coup de pédale aérien dans la première longue bosse ne trompait pas.

Sa connaissance du parcours a fait le reste. Skjelmose connaît en effet les routes luxembourgeoises pour avoir roulé en 2020 avec l'équipe Leopard. Il s'est en plus familiarisé avec le parcours depuis vendredi de la semaine dernière. «On est arrivé pour une reconnaissance du parcours mais aussi pour préparer les Championnats du monde», expliquait-il, sans oublier de remercier Kim Andersen pour ses précieux conseils.

Ils ne seront pas vains non plus ce samedi pour le dernier chapitre d'une boucle luxembourgeoise qui reste ouverte.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Troisième étape du Tour de Luxembourg
A 31 ans, le Néo-Zélandais Aaron Gate a bluffé le peloton alors que Valentin Madouas restait en jaune à la veille d'un contre-la-montre qui s'annonce décisif.
Vainqueur : Aaron Gate, Bolton Equities Black Spoke Pro Cycling. Cyclisme : Skoda Tour Luxembourg.  Diekirch.  Foto : Stéphane Guillaume