Changer d'édition

La Jeunesse veut croire en sa bonne étoile
Sport 2 min. 17.07.2019

La Jeunesse veut croire en sa bonne étoile

Johannes Steinbach et la Jeunesse ont fait le gros dos à l'aller.

La Jeunesse veut croire en sa bonne étoile

Johannes Steinbach et la Jeunesse ont fait le gros dos à l'aller.
Photo: Fernand Konnen
Sport 2 min. 17.07.2019

La Jeunesse veut croire en sa bonne étoile

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Après un match nul encourageant lors de la confrontation aller (0-0), la Jeunesse garde l'espoir d'éliminer les Kazakhs de Tobol Kostanay ce jeudi (14h) lors de la manche retour du 1er tour de l'Europa League.

Un voyage de quinze heures, dont une escale à Istanbul, avant de rejoindre leur hôtel au coeur de la capitale kazakhe Nur-Sultan, les joueurs de Nicolas Huysman ont certainement laissé de l'influx à l'occasion de ce déplacement aux portes de l'Asie. Ce n'est pas pour autant qu'ils manqueront d'ambition avant de disputer le match retour programmé ce jeudi 14h sur le synthétique de l'Astana Arena-Nur-Sultan.

Après le 0-0 décroché sur la pelouse de la Frontière, la Jeunesse reste en course pour poursuivre son parcours européen et en cas de qualification défier les Portugais du Vitoria Guimaraes mais la tâche reste ardue car les joueurs de Tobol Kostanay ont laissé une belle impression et ont poussé les Eschois dans leurs derniers retranchements durant la seconde période.

«Avant le match, notre adversaire était favori. Nous l'avions étudié en détails en vidéo mais on ne sait jamais exactement à quoi s'attendre. Notre plan a finalement bien fonctionné. Nous avions abordé ce match de façon défensive car nous étions physiquement moins préparés que nos adversaires en ce début de saison. En fin de compte, avec ce résultat, nous conservons nos chances de nous qualifier. Tout reste ouvert pour ce match retour», avance le défenseur central Johannes Steinbach.

Une approche partagée par son entraîneur Nicolas Huysman: «Dans ce match, nous devrons trouver le bon équilibre entre la défense et l'attaque mais ce qui est certain, nous ne prendrons aucun risque. Sinon, l'adversaire nous battra facilement. Nous avons assez de temps pour marquer.»

Il est vrai qu'une victoire ou un match nul (si la Jeunesse marque au minimum une fois) qualifieront l'équipe du président Cazzaro pour le deuxième tour de l'Europa League. 

Au niveau de l'effectif, seul manque à l'appel l'attaquant Frederick Kyereh qui s'est blessé à la cheville. Il avait disputé la dernière demi-heure de la rencontre aller. Cela ne devrait pas modifier les plans tactiques du coach français qui devrait miser sur une défense à cinq et un milieu de terrain composé comme à l'aller de trois hommes.

A charge du duo Klica-Makota d'animer le secteur offensif. La ligne d'attaque justement, c'est encore un chantier pour le cornac eschois. «J'aimerais que le club recrute un attaquant, un buteur qui est là au moment crucial. J'ai constaté qu'on manque encore de présence en zone de finition», conclut l'ancien joueur du FC Metz.

Yannick Makota devrait conduire la ligne d'attaque de la Jeunesse.
Yannick Makota devrait conduire la ligne d'attaque de la Jeunesse.
Photo: Fernand Konnen


Le cadre de la Jeunesse: Ivesic, Sommer, Fox; Arslan, Brito, C. de Sousa, D. de Sousa, Deidda, Duriatti, Fiorani, Klica, Lapierre, Makota, Meddour, Mendes, Menessou, B. Soares, C. Soares, D. Soares, Steinbach, Todorovic.

Absent: Kyereh.

Arbitres: Emmanouil Skoulas assisté par Vasileios Nikolakakis et Michail Papadakis (GRE).



Sur le même sujet

La Jeunesse retrouve l'Europe sur la pointe des pieds
Trois ans après un dernier déplacement extra-muros, la «Vieille Dame» renaît à l’ambition continentale face aux Kazakhs du Tobol Kostanay. Un solide adversaire pour savoir où en est réellement un club eschois pour le moins discret sur le marché des transferts.
La Jeunesse a répété ses gammes une dernière fois avant de retrouver Dame Europe.