Changer d'édition

La grosse désillusion du FC Metz face à Toulouse
Sport 4 min. 28.09.2019 Cet article est archivé

La grosse désillusion du FC Metz face à Toulouse

Habib Diallo a rapidement trouvé l'ouverture avant de se blesser.

La grosse désillusion du FC Metz face à Toulouse

Habib Diallo a rapidement trouvé l'ouverture avant de se blesser.
Photo: AFP
Sport 4 min. 28.09.2019 Cet article est archivé

La grosse désillusion du FC Metz face à Toulouse

Rapidement aux commandes de la partie face au TFC, les Messins ont pourtant laissé filer la victoire (2-2) après une fin de partie à rebondissements. Oukidja a fait le travail dans son but mais Metz a craqué (90+6).

Par Hervé Kuc

  • Le match et sa note

Bonheur furtif et désillusion certaine. Au terme d’un incroyable scénario en fin de match, le FC Metz a laissé filer deux points à une poignée de secondes du terme. 

Pourtant, le FC Metz a su faire trembler les filets adverses de manière très rapide. Un ballon gratté par Maïga, une ouverture pour Diallo plein axe et le meilleur buteur grenat qui mystifie Reynet d’une frappe contrée (1-0, 4e). 

Une entame de partie très réussie et les trois frappes fortes mais non cadrées de Gakpa ont laissé entrevoir le meilleur pour les protégés de Vincent Hognon. Néanmoins, Alexandre Oukidja va être le grand bonhomme de la rencontre en sauvant ses partenaires à trois reprises (24e, 32e et 57e) et la sortie de Diallo sur blessure (11e) va déstabiliser un ensemble mosellan émoussé après une troisième partie en huit jours. 

Un premier acte rythmé, animé parfois, et souvent éclairé par la vitesse de jeu de Traoré, le travail de sape de N’Doram et l’activité de Maïga et Gakpa. La suite va être moins rose pour les coéquipiers de Boye: frileux et moins en jambes que son adversaire, le FC Metz va plier à cinq minutes de la fin sur une tête précise de Saïd (1-1, 86e). 

Une tuile mais deux minutes plus tard, le Toulousain Sylla va toucher le ballon de la main et Florent Batta, l’arbitre de la partie va avoir recours à la VAR pour accorder un penalty aux Mosellans: Ibrahima Niane, avec une grande maîtrise va inscrire le but qui aurait dû offrir le succès aux siens (2-1, 90+1).

Mais, le patient grenat est encore très fragile et il va laisser Koulouris (2-2, 90+6) le piquer en plein cœur . Un scénario final catastrophe pour un ensemble mosellan qui a déplu tout au long de la seconde période. 

Un 8/20 qui sanctionne un mauvais résultat et surtout une fébrilité d’ensemble qu’il va vite falloir résoudre.

Habib Maïga, ici face à Max Gradel, a joué juste et offert une passe décisive à Habib Diallo.
Habib Maïga, ici face à Max Gradel, a joué juste et offert une passe décisive à Habib Diallo.
Photo: AFP
  • Les joueurs et leur note 

Oukidja (7/10) a sauvé le FC Metz en se détendant superbement (24e) sur une tête de Sylla puis il s’est offert une magnifique envolée sur une reprise de volée de Vainqueur (32e). Il a remis son habit de gala sur une reprise de Gradel (57e). Ensuite, il peut en vouloir à ses défenseurs, inertes sur les deux réalisations du TFC. 

En défense, Centonze (4) a tenu son côté droit sans avoir été mis en réelle souffrance. Il n’avait pas les jambes pour porter le danger dans le camp d’en face même si son incursion (45+1) a été spectaculaire. Fofana (5) s’est sacrifié en prenant dans le bas-ventre un ballon chaud et violent (78e). Boye (4) a hérité du brassard de capitaine à la sortie de Diallo (11e). Delaine (4) a pris un carton jaune très rapidement (11e) et la sanction a paradoxalement freiné ses envies offensives. Il s’est concentré sur ses missions défensives et lui aussi a paru fatigué. 


Metz's Senegalese forward Habib Diallo (L) celebrates with Metz' midfielder Adama Traore after scoring a goal during the French L1 football match between Metz (FCM) and Amiens (ASC) at Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz, eastern France, on September 21, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
«Le FC Metz va devoir confirmer face à Toulouse»
Appliqué et déterminé contre St-Etienne mercredi (1-0), le FC Metz doit mettre à profit la réception samedi de Toulouse. Une occasion pour les partenaires de Diallo de respirer un peu mieux en prenant le dessus sur une formation «difficile à jouer» estime Bernard Zénier.

Au milieu, Maïga (5) a eu le mérite et la clairvoyance d’aller récupérer le ballon dans les pieds toulousains puis de délivrer une passe décisive à Diallo (4e). Son positionnement sur le flanc droit de l’entrejeu grenat lui convient parfaitement. N’Doram (5) est une sentinelle. Il monte en gamme car sa condition physique s’améliore de semaine en semaine. Une belle incursion (36e) et une présence constante.

Traoré (6) est pétri de belles qualités techniques qui vont aider le bateau grenat tout au long d’une saison de L1 qui s’annonce ardue. Son superbe enchaînement technique (51e) a éclairé la seconde période tristounette des Mosellans.

  Cohade (82e) est venu le suppléer. Gakpa (5,5) détient une très belle frappe de balle mais ses trois essais (14e, 28e et 30e) n’ont pas trouvé le cadre. Il a joué plus bas sur l’échiquier messin mais avoir le jeu devant lui est apparemment bénéfique. 

Nguette (4) est en manque de confiance à l’image de sa passe manquée (42e). Sa vitesse de course ne profite pas à sa formation car il est beaucoup trop brouillon. Ambrose (4) est venu prendre le relais sans réel apport toutefois. 

En attaque, Diallo (non noté) a marqué son sixième but de la saison très tôt dans la partie (4e) mais il s’est malheureusement blessé (pied) sur cette action gagnante. Niane (5) est venu prendre sa place (11e) avec beaucoup moins de réussite, de volume de jeu et une présence moins marquée. Il a involontairement trouvé le poteau toulousain (73e) mais il a aussi réalisé avec un sang-froid extraordinaire le penalty qui devait mener son équipe au succès (2-1, 90+1).

Alexandre Oukidja, sans doute le meilleur Messin ce samedi soir.
Alexandre Oukidja, sans doute le meilleur Messin ce samedi soir.
Photo: AFP

Metz - Toulouse 2-2

Stade Saint-Symphorien, temps frais, très belle pelouse, arbitrage de M. Batta, 15.054 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Diallo (4e), 1-1 Saïd (86e), 2-1 Niane (90+1 sp), 2-2 Koulouris (90+6).

Cartons jaunes: Delaine (11e) à Metz; Gradel (90+5) à Toulouse.

METZ: Oukidja; Centonze, Sunzu, Boye, Delaine; Maïga, N’Doram, Gakpa, A. Traoré (82e Cohade), Nguette (46e Ambrose); Diallo (11e Niane).
Joueurs non entrés en jeu : Delecroix ; Cabit, Sunzu, Boulaya.

TOULOUSE: Reynet; Moreira, Amian, Isimat-Mirin, Sylla; Vainqueur (75e Sanogo), Sangaré, Makengo, Dossevi (68e Saïd), Leya Iseka (79e Koulouris); Gradel (cap.).
Joueurs non entrés en jeu: Goicoechea ; Goncalves, Boisgard, Sidibé.



Sur le même sujet

Soirée noire pour le FC Metz face à Lyon
Trop diminué en son milieu de terrain, le FC Metz a été puni sur un penalty qui a mis du temps à être accordé à Lyon (0-1, 45+8) puis sur une réalisation en fin de partie (0-2, 90+3). Habib Diallo a vu rouge (82e) et les hommes de Vincent Hognon vont replonger dans une somme de doutes.
Metz' French Algerian goalkeeper Alexandre Oukidja (2nd R) tries to stop a penalty during the French L1 football match between Metz (FC Metz) and Lyon (OL) at Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz, eastern France, on February 21, 2020. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le FC Metz passe au Vert
Très réalistes, solides et efficaces, les Messins ont su distancer Saint-Etienne (3-1) grâce notamment aux excellentes prestations de Diallo, Nguette et Oukidja. Les hommes de Vincent Hognon signent un troisième succès de rang.
Metz' French Senegalese midfielder Opa N'Guette celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Metz (FCM) and Saint-Etienne (ASSE) at the Saint Symphorien Stadium in Longeville-les-Metz, eastern France, on February 2, 2020. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
«Le FC Metz va devoir confirmer face à Toulouse»
Appliqué et déterminé contre St-Etienne mercredi (1-0), le FC Metz doit mettre à profit la réception samedi de Toulouse. Une occasion pour les partenaires de Diallo de respirer un peu mieux en prenant le dessus sur une formation «difficile à jouer» estime Bernard Zénier.
Metz's Senegalese forward Habib Diallo (L) celebrates with Metz' midfielder Adama Traore after scoring a goal during the French L1 football match between Metz (FCM) and Amiens (ASC) at Saint Symphorien stadium in Longeville-l�s-Metz, eastern France, on September 21, 2019. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Le FC Metz reverdit en beauté à Saint-Etienne
Sérieux, appliqués et agressifs, les Grenats ont su distancer des Stéphanois très malades (1-0). Habib Diallo a marqué, Delaine, Fofana et Maïga ont épaté et Traoré a démontré des belles choses. Toulouse arrive déjà samedi à Saint-Symphorien.
Metz's Senegalese forward Habib Diallo (C) celebrates after scoring a goal with Metz's Malian midfielder Mamadou Fofana (R) during the French L1 football match between AS Saint-Etienne and FC Metz at the Geoffroy Guichard Stadium in Saint-Etienne, central France on September 25, 2019. (Photo by ROMAIN LAFABREGUE / AFP)
Le FC Metz se désagrège face à Amiens
Auteur d’une première heure de jeu indigne de la Ligue 1, le FC Metz s’est fait dépasser par Amiens (2-1). Les hommes de Vincent Hognon commettent des erreurs défensives incroyables et la prochaine sortie à Saint-Etienne s’annonce périlleuse.
Le FC Metz coule puis revit à Strasbourg
Les Messins ont offert deux visages diamétralement différents en Alsace. Totalement débordés lors du premier acte, les hommes de Vincent Hognon ont ensuite rectifié leur comportement d’ensemble pour décrocher un bon point face aux Strasbourgeois (1-1). Niane (87e) aurait même pu offrir le succès aux Mosellans.
Strasbourg's French forward Ludovic Ajorque (R) vies with Metz' Malian midfielder Mamadou Fofana (C) and Metz' French defender Thomas Delaine (L) during the French L1 football match between Strasbourg (RCSA) and Metz (FCM) at the Meinau stadium in Strasbourg, eastern France, on August 11, 2019. (Photo by PATRICK HERTZOG / AFP)