Changer d'édition

L'ombre des frères Schleck, l'absence du triathlon et de l'athlétisme
Sport 3 min. 25.07.2012

L'ombre des frères Schleck, l'absence du triathlon et de l'athlétisme

Andy et Fränk Schleck manqueront à l'appel pour différentes raisons. La délégation luxembourgeoise a perdu ses maillons forts ces dernières semaines.

L'ombre des frères Schleck, l'absence du triathlon et de l'athlétisme

Andy et Fränk Schleck manqueront à l'appel pour différentes raisons. La délégation luxembourgeoise a perdu ses maillons forts ces dernières semaines.
(Photo: Serge Waldbillig)
Sport 3 min. 25.07.2012

L'ombre des frères Schleck, l'absence du triathlon et de l'athlétisme

Les absents notoires de la délégation luxembourgeoise s'appellent Andy et Fränk Schleck, Sascha Palgen, Liz May et Mandy Minella. L'athlétisme passera encore son tour. Le triathlon, lui, fait faux-bond pour la première fois depuis son entrée dans le programme olympique.

Blessés ou non qualifiés, plusieurs athlètes luxembourgeois regarderont les jeux Olympiques derrière leur petit écran.

Les absents de marque seront bien sûr les frères Schleck. Andy, quatrième à Pékin a été victime d'une chute lors du dernier Dauphiné Libéré. Le sacrum en compote, le Mondorfois a dû faire une croix sur le Tour de France puis sur les jeux Olympiques.

Brillant en Chine, le coureur de la RadioShack-Nissan avait, semble-t-il, moins de chances de s'illustrer sur le parcours londonien, mais c'est tout de même une absence de taille dans les rangs luxembourgeois.

Tout comme celle de son frère, Fränk, victime d'un contrôle positif sur le Tour de France et qui s'est donc mis hors-jeu.

Longtemps en salle d'attente, Sascha Palgen passera finalement son tour. Le gymnaste avait manqué sa qualification lors de l'épreuve test à Londres en janvier et s'était retrouvé sur une liste de réservistes que l'on exhume ou pas en cas de forfait de dernière heure.

Liz May s'est retrouvée dans une situation un peu analogue. Les Jeux lui tendaient les bras pour la troisième fois consécutivement, mais des pépins physiques lui ont pourri l'existence pendant de longs mois, de sorte que sa course contre la montre s'est heurtée à la dure réalité des sélections. Le sprint final n'a pas suffi.

Le chapitre londonien dans le rétroviseur, c'est déjà Rio qui se trouve en ligne de mire. Comme pour Mandy Minella, qui y a cru jusqu'au bout, mais la demande d'une place ITF n'a pas trouvé d'écho positif auprès des instances internationales.

Depuis Pékin, certains sportifs ont pris une autre trajectoire qui explique leur absence. Le triathlète Dirk Bockel s'est tourné vers les longues distances. Marc Schmit, récent champion national en laser, ne s'est plus investi dans un programme olympique. Alwin de Prins, Christine Mailliet et Kim Kirchen ont mis fin à leur carrière pour différentes raisons.

L'athlétisme en chambre d'appel

Promu sport olympique pour la première fois en 2000 à Sydney, le triathlon avait toujours placé au moins un(e) athlète de la FLTri dans la délégation grand-ducale.

Nancy Kemp-Arendt, Liz May et Dirk Bockel ont dignement représenté le pays ces dernières années, mais Londres marquera une rupture dans cette continuité.

La situation de l'athlétisme est plus compliquée puisque seul David Fiegen a représenté la FLA lors des douze dernières années. C'était à Athènes en 2004.

Le spécialiste du demi-fond, blessé en 2008, a depuis disparu des radars et sa succession se fait attendre. A tel point que la Fédération a lancé un programme spécial "Rio".

L'escrime, elle, patiente depuis seize ans et la participation de Mariette Schmit à Atlanta.

Comme le tir aux armes sportives. Mais la FLTAS, elle, comble enfin ce vide avec la présence de Carole Calmes.

à Londres, Christophe Nadin


Sur le même sujet

Le village olympique, c'est Fort Knox!
Pas plus à Londres qu'à Pékin ni ailleurs on ne lui décernera le premier prix d'architecture. Le village olympique n'est pas là pour séduire. Il se veut fonctionnel pour les 10.500 athlètes et leur encadrement. Et pas question pour un journaliste d'y poser un orteil. La sécurité ne laisse rien passer.
Christophe Nadin: «Un super saturday pour commencer»
Les Jeux de la XXXe Olympiade de l'ère moderne ont lieu du 27 juillet au 12 août à Londres.  21.000 journalistes, photographes et cameramen sont sur le pied de guerre pour couvrir l'événement. Christophe Nadin fait partie des cinq envoyés spéciaux du Groupe Saint-Paul. Il nous livre ses premières impressions.