Changer d'édition

L'Espagne se lance doucement dans les éliminatoires
Une panenka de Sergio Ramos a donné la victoire à la Roja.

L'Espagne se lance doucement dans les éliminatoires

Foto: AFP
Une panenka de Sergio Ramos a donné la victoire à la Roja.
Sport 3 min. 23.03.2019

L'Espagne se lance doucement dans les éliminatoires

L'Italie, grande absente du Mondial-2018, a débuté ses qualifications pour l'Euro-2020 par un succès grâce à ses jeunes face à la Finlande samedi, alors que l'Espagne a eu un peu plus de mal à se défaire de la Norvège.

(AFP) - Le rouleau compresseur n'est pas encore en marche, mais la victoire est là: l'Espagne, dominante mais maladroite, s'est imposée face à la Norvège (2-1) pour lancer sereinement sa campagne de qualifications pour l'Euro-2020, samedi à Valence. Habituellement, la Roja les aime, ces matches de qualifications... Dans son groupe d'éliminatoires pour le Mondial-2018 en Russie, elle avait en effet remporté toutes ses rencontres à domicile par au moins trois buts d'écart.

Les hommes de Luis Enrique ont eu bien du mal à enclencher leur mode «destruction massive».
Les hommes de Luis Enrique ont eu bien du mal à enclencher leur mode «destruction massive».
Foto: AFP

Mais samedi, les hommes de Luis Enrique ont eu bien du mal à enclencher leur mode «destruction massive», se rendant coupables d'innombrables ratés devant le but adverse. Ce n'est d'ailleurs qu'après l'égalisation sur penalty de Joshua King (65e), que les Espagnols, grâce à un penalty tout en douceur de leur capitaine, Sergio Ramos (71e), se sont sortis d'une rencontre pourtant largement maîtrisée au stade de Mestalla.

C'était nécessaire, car les dernières sorties de la Roja en Ligue des nations, à l'automne, avaient inquiété. Deux défaites et six buts encaissés en deux matches contre la Croatie et l'Angleterre (3-2 à chaque fois), ce n'était en effet pas l'idéal pour se faire pardonner l'échec du Mondial, marqué par l'éviction de dernière minute du sélectionneur Julen Lopetegui et l'élimination dès les huitièmes de finale, contre la Russie.

A gauche toute!  

Battre 2-1 une Norvège presque inoffensive, à l'image du jeune espoir prêté par le Real Madrid au club néerlandais du Vitesse Arnhem, Martin Odegaard, inexistant pendant ses 55 minutes de jeu, cela ne suffit pas non plus pour faire oublier tous les doutes, à commencer par la difficulté à terminer un match sans encaisser de but.

Mais il y a des motifs de satisfaction. L'aile gauche, animée par d'intenables Marco Asensio et Jordi Alba, a survolé la rencontre: c'est de ces deux joueurs qu'est venue l'ouverture du score, signée Rodrigo Moreno (16e). Devant son public, le joueur de Valence a ainsi confirmé sa forme en inscrivant son cinquième but en moins d'un mois toutes compétitions confondues.

Avec un groupe F largement abordable - Suède, Malte, Roumanie et Iles Féroé l'accompagnent par ailleurs -, la sélection espagnole a de quoi rester sereine. Elle s'est d'ailleurs permise d'offrir leurs premières minutes sous le maillot national au milieu du Betis Séville Sergio Canales (28 ans) et à l'attaquant de Getafe Jaime Mata (30 ans). Mardi, à Malte, ces deux-là espéreront disposer d'un peu plus de temps de jeu.

L'Italie rajeunie démarre bien  

L'Italie, grande absente du Mondial-2018, a débuté ses qualifications pour l'Euro-2020 par un succès grâce à ses jeunes face à la Finlande (2-0) samedi, alors que l'Espagne a eu un peu plus de mal à se défaire de la Norvège (2-1).

Sans Mario Balotelli, non convoqué par Roberto Mancini, la Nazionale a débuté à Udine avec la jeune pépite de la Juventus Moise Kean (19 ans), titularisé comme le milieu du PSG Marco Verratti.

Auteur d'un doublé en club début mars, Kean a été très présent et convaincant pour ses débuts et a inscrit le deuxième but italien (74e) après l'ouverture du score par un autre jeune très prometteur, Nicolo Barella (7e). Verratti a également livré une bonne prestation.

Moise Kean a été très présent et convaincant pour ses débuts et a inscrit le deuxième but italien.
Moise Kean a été très présent et convaincant pour ses débuts et a inscrit le deuxième but italien.
Foto: AFP

Groupe D

Géorgie - Suisse 0-2

Gibraltar - Irlande 0-1

Groupe F

Suède - Roumanie 2-1

Malte - Îles Féroé 2-1

Espagne - Norvège 2-1

Groupe J

Liechtenstein - Grèce 0-2

Italie - Finlande 2-0

Bosnie - Arménie 2-1


Sur le même sujet

Le Portugal encore en échec, la France et l'Angleterre déroulent
Tenu en échec par la Serbie, lundi soir à Lisbonne (1-1), le Portugal n'a toujours pas gagné dans le Groupe B et il est même devancé par le Luxembourg qui a été tout proche d'accrocher un point à l'Ukraine (1-2). La France et l'Angleterre ont enregistré un deuxième succès.
Bernardo Silva, ici à la lutte avec Nemanja Maksimovic, et les Portugais n'ont pas profité des deux matches joués à domicile.