Changer d'édition

L'E. Wormeldange-Munsbach-CSG s'offre sa première finale contre le Racing
La joie des joueuses de l'Entente Wormeldange-Munsbach-CSG après la qualification.

L'E. Wormeldange-Munsbach-CSG s'offre sa première finale contre le Racing

Photo: Stéphane Guillaume
La joie des joueuses de l'Entente Wormeldange-Munsbach-CSG après la qualification.
Sport 3 min. 16.05.2019

L'E. Wormeldange-Munsbach-CSG s'offre sa première finale contre le Racing

On connaît l'affiche de la finale de la Coupe du Luxembourg Dames. Ce sera E. Wormeldange-Munsbach-CSG face au Racing. Les Mosellanes ont éliminé Mamer dans les dernières minutes d'un match indécis tandis que le Racing s'est qualifié en battant facilement Junglinster.

Par Gérôme Henrionnet

Première finale pour les Mosellanes

Tanja Fent (E. Wormeldange-Munsbach-CSG) serre les dents dans un duel aérien avec Anne Bourg.
Tanja Fent (E. Wormeldange-Munsbach-CSG) serre les dents dans un duel aérien avec Anne Bourg.
Photo: Stéphane Guillaume

Devant un public venu nombreux et acquis à sa cause, l'E. Wormeldange-Munsbach-CSG a arraché son billet pour sa première finale de son histoire de la Coupe du Luxembourg. Dès l'entame du match ce sont les joueuses de Nicolas Bevilacqua qui entraient le mieux dans le match et parvenaient par la même occasion à ouvrir le score par l'intermédiaire de Sophie Maurer (1-0, 21e). Ce petit avantage, les locales le gardèrent jusqu'à la pause. 

En seconde période, les deux équipes ont développé un jeu propre. Elles ont recherché les espaces. A l'heure de jeu, Marisa Soares, lancée en profondeur, égalisait (1-1, 60e). L'E. Wormeldange-Munsbach-CSG tentait de réagir mais Marta Estevez perdait son face-à-face devant Lynn Bei. 

Mamer, plus en jambes, se montrait dangereux et collectionnait les opportunités de buts mais sur une belle contre-attaque partie du côté gauche, Marta Estevez dribblait deux défenseures et, d'une frappe enroulée, trompait Lynn Bei (2-1, 87e). Ce but est tombé comme un véritable coup de massue pour Mamer. Toujours sur une nouvelle passe en profondeur, Sophie Maurer inscrivait le troisième but pour son équipe (3-1, 89e).

Sophie Maurer en meneuse de revue. L'Entente Wormeldange-Munsbach-CSG est en finale!
Sophie Maurer en meneuse de revue. L'Entente Wormeldange-Munsbach-CSG est en finale!
Photo: Stéphane Guillaume

Le Racing corrige Junglinster

L'aventure se poursuit en coupe pour le club de la capitale. Les joueuses de Serge Bix ont totalement dominé le vainqueur de l'édition 2018, Junglinster, sur le score sans appel de 5-1. Dominatrice dans tous les secteurs, les locales ouvraient la marque grâce à leur buteuse Julie Wojdyla (1-0, 20e) sur un long ballon d'Elodie Martins.

Quelques minutes plus tard Raquel Miranda, sur corner, doublait la mise de la tête (2-0, 33e). En seconde période, la physionomie du match n'évoluait pas. Junglinster n'existait pas et même si Hayette Ghodbane réduisait la marque c'était fort logiquement que Sara Courbin, par deux fois et Elodie Martins aggravaient le score.

Ils ont dit  

Nicolas Bevilacqua (E. Wormeldange-Munsbach-CSG): «C'était un match très indécis jusqu'au 2-1 et nerveusement difficile à gérer. Les deux équipes ont tout donné pour gagner. Finalement, la force et l'abnégation de notre groupe ont fait pencher la balance de notre côté.»

Marta Estevez (E. Wormeldange-Munsbach-CSG): «C'était un match équilibré dans lequel les deux équipes ont eu leur chance. Nous avons un peu souffert physiquement par les deux matches joués pendant la semaine mais la fatigue a été compensée par notre envie. Nous voulions aller en finale, l'objectif est atteint et nous sommes très heureuses.»

Milena Agostino (Mamer): «Je suis très déçue pour mon équipe car Wormeldange n'était pas plus fort que nous. Nous avons des occasions mais nous n'arrivons pas à les mettre au fond.»

Evariste Kabongo (Mamer): «Nous avons pratiqué un beau jeu ce qui nous a permis d'avoir pas mal d'occasions mais que nous n'avons pas pu concrétiser. Wormeldange s'est procuré des occasions en fin de match et elles ont malheureusement marqué. C'est ça le football si tu ne marques pas tu ne peux pas gagner.»

Evariste Kabongo, ici en discussion avec Melody Laurent, a rappelé les fondamentaux du foot.
Evariste Kabongo, ici en discussion avec Melody Laurent, a rappelé les fondamentaux du foot.
Photo: Stéphane Guillaume

Elodie Martins (RFCUL): «Je suis très heureuse, nous sommes qualifiées pour la finale et de belle manière. Nous avons dominé pratiquement tout le match même si nous marquons le troisième but dans leur temps fort.»

Serge Bix (RFCUL): «Les filles ont accompli notre plan tactique à la lettre contre le champion et vainqueur 2018. J'espère que les filles de Junglinster ne se décourageront pas. Dans le foot féminin tout peut aller très vite.»

Ronald Martinelli (Junglinster): «C'est une victoire logique du Racing. Nous étions trop crispés et totalement hors sujet. Je suis très déçu de notre prestation. Ce n'est pas le vrai Junglinster que j'ai vu ce soir.»  


Sur le même sujet

Junglinster en salle d'attente, Larochette en Ligue 1
Bettembourg et Junglinster n'ont pas su se départager mais la Jeunesse a pris une option sur le titre. Schifflange retrouve une place de barragiste en bas de tableau. En ligue 2, Larochette a gagné son ticket pour la Ligue 1 alors qu'en Ligue 3, Ell 2 et Junglinster sont champions.
Senada Ceman, en bleu, SC Bettembourg, et Bianca Schmitz, Jeunesse Junglinster / Foto: Stéphane Guillaume
Football féminin: Mamer assomme Bettembourg
Junglinster est champion d’automne et passera l’hiver au chaud avec quatre points d’avance sur une étonnante équipe de Lintgen, cinq sur Mamer qui s'est réveillée et sept sur celle de Bettembourg qui, avec un match de moins, est en perte de vitesse.
Roberta da Silva (ASW) gegen Melissa Goncalves (16)
Foto: Serge Daleiden