Changer d'édition

L'avenir incertain des cyclistes en salle d'attente
Sport 5 min. 14.05.2020

L'avenir incertain des cyclistes en salle d'attente

Jempy Drucker espère prolonger l'aventure chez Bora-hansgrohe pour deux saisons encore.

L'avenir incertain des cyclistes en salle d'attente

Jempy Drucker espère prolonger l'aventure chez Bora-hansgrohe pour deux saisons encore.
Photo: Serge Waldbillig
Sport 5 min. 14.05.2020

L'avenir incertain des cyclistes en salle d'attente

Les contrats de la plupart des cyclistes luxembourgeois expirent à la fin de l'année. Pas de quoi les faire paniquer pour autant même si le sport professionnel ne manquera pas lui non plus d'être impacté par la crise du covid-19.

(DH avec Joe Geimer) - Après les classiques de printemps, les premières rumeurs se font jour. Lors du Giro, elles prennent de l'épaisseur et les signatures sont apposées au bas des contrats au début de l'année suivante. Mais, cette année, la donne a changé. Le covid-19 s'est invité à la table des négociations et brouille les cartes. C'est ainsi que la majorité des coureurs d'un peloton inactif sont confrontés à un avenir incertain. Les pros luxembourgeois n'échappent pas à la règle. Tous sont dans une situation quasi identique. Jempy Drucker, Ben Gastauer, Kevin Geniets, Bob Jungels, Jan Petelin et Tom Wirtgen verront le contrat qui les lie à leur formation prendre fin au 31 décembre.

542 coureurs sont sous contrat cette année avec des équipes du World Tour et comme les six professionnels luxembourgeois nombre d'entre eux ne savent pas encore quel maillot ils porteront l'année prochaine. Chez Ag2r-La Mondiale, par exemple, seuls dix des 29 professionnels, encore sous contrat, sont certains de rouler pour Vincent Lavenu, le patron de l’équipe, en 2021. Et l'inactivité forcée en raison de la crise sanitaire n'est pas de nature à rassurer Ben Gastauer. «Il n'y a pas de courses, je ne peux donc pas montrer ce que je vaux pour le moment. C'est une période effectivement troublante», souligne le Schifflangeois.

A 32 ans, l'expérience joue pour lui, mais il avoue qu'il serait «beaucoup plus calme avec un contrat pour 2021». Avec le report des Jeux de Tokyo, Gastauer a reporté ses ambitions olympiques à l'année prochaine «à condition «d'être présent au sein du peloton, et pour cela il me faut signer un contrat». 

Certains leaders pourraient être recrutés pour relativement peu d'argent   

Celui qui comptait s'illustrer au Tour d'Italie devra compter sur une participation à la Grande Boucle. La vitrine du cyclisme a été déplacée à la fin août et nombre de coureurs en ont fait leur objectif pour décrocher un précieux sésame pour 2021. Pour l'heure, le Luxembourgeois qui affiche onze années de professionnalisme porte un regard lucide sur la situation du peloton. «Certaines équipes risquent de rencontrer de graves difficultés financières et certains leaders pourraient arriver sur le marché des transferts et être recrutés pour relativement peu d'argent», dit-il. «C'est certain, eux trouveront un employeur et, par après, les équipes compléteront leur effectif avec des équipiers comme moi.» 

Kevin Geniets a l'avantage d'avoir réalisé un début de saison prometteur.
Kevin Geniets a l'avantage d'avoir réalisé un début de saison prometteur.
Photo: Serge Waldbillig

Du côté de Deceuninck-Quick Step, l'équipe de Bob Jungels, cinq des 28 professionnels n'ont officiellement aucun contrat pour l'an prochain. Le Luxembourgeois et le Belge Yves Lampaert représentent sans conteste les deux meilleurs éléments de ce quintette. Mais cela n'augure en rien une prolongation de contrat. Car Patrick Lefevere, le manager de la formation, est connu pour tenir au mieux les cordons de la bourse. 

Le Belge n'hésite pas à délester son équipe de ses meilleurs éléments pour réaliser des économies. C'est ainsi que Philippe Gilbert (BEL), Elia Viviani (ITA), Niki Terpstra (CZE), Fernando Gaviria (COL) et Marcel Kittel (ALL) ont, tour à tour, dû quitter l'équipe la plus titrée de ces dix dernières années. Toutefois, en cas de non-reconduction de son contrat, Jungels, qui est armé sur de nombreux terrains, ne devrait pas avoir de difficultés à retrouver un employeur.

Deuxième longue pause pour Drucker

En ce qui concerne Jempy Drucker (33 ans), le troisième fer de lance du cyclisme luxembourgeois, la situation apparaît paradoxale. En effet, pour sa deuxième saison avec l'équipe allemande Bora-hansgrohe, il se retrouve à nouveau privé de compétition. Pour rappel, en 2019, et suite à une chute qui lui avait causé une blessure au rachis cervical, il avait dû observer quatre mois de pause. A la suite d'un début de saison convaincant, sur Omloop Het Nieuwsblad, Kuurne-Bruxelles-Kuurne et Paris-Nice, il se retrouve cette fois au chômage technique. Son objectif pour espérer décrocher un nouveau contrat de deux ans est de reprendre la compétition au mois d'août sur les chapeaux de roues.

Du côté des plus jeunes, Kevin Geniets (23 ans, Groupama-FDJ) semble le mieux loti. Quatrième de l'Etoile de Bessèges, il a démontré que ses performances de l'année dernière n'étaient pas le fruit du hasard. «Je me sentais très bien physiquement en début d'année et je l'ai confirmé en course», indique-t-il. Tout autre chose qu'une prolongation de contrat avec la formation française serait une surprise.

Par contre, Tom Wirtgen n'a pas eu de chance en début de saison. A la clé, une chute en Arabie saoudite suivie d'une intervention chirurgicale au coude droit. Désormais rétabli, le grand coureur de Bingoal-Wallonie (1m91) attend de démontrer ses qualités. Enfin, la situation de Jan Petelin (23 ans) semble la plus complexe puisqu'il n’a disputé aucune course cette année et n'a pu convaincre les responsables de l'équipe Vini Zabu-KTM des bienfaits de son recrutement. Pour lui aussi, il s'agit de patienter, de garder la forme, et, si la saison reprend, de convaincre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trente-deux sports (et pas un de plus) à pratiquer
Pas de contact, pas en équipe, sans vestiaire, pas dans une piscine. Mais pour quelle discipline sportive est-il encore possible de chausser les baskets. Le ministre des Sports, Dan Kersch, a livré ses arbitrages.
A youth plays basketball in a park on May 4, 2020 in Rome as Italy starts to ease its lockdown, during the country's lockdown aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Stir-crazy Italians will be free to stroll and visit relatives for the first time in nine weeks on May 4, 2020 as Europe's hardest-hit country eases back the world's longest nationwide coronavirus lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)
Le WorldTour de retour début août
La première division du cyclisme mondial reprendra le 1er août, par les Strade Bianche, suivant le nouveau calendrier publié mardi par l'Union cycliste internationale (UCI). Le Tour de France est confirmé du 29 août au 20 septembre.
(FILES) In this file photograph taken on April 14, 2019, the pack ride on the Trouee d'Arenberg cobbled stones sector (19) during the 117th edition of the Paris-Roubaix one-day classic cycling race, between Compiegne and Roubaix, near Wallers, northern France. - A revised cycling calendar from the International Cycling Union on May 5, 2020, has revealed that the Giro d'Italia and Vuelta a Espana will overlap by six days, while there was also a brand new women's version of the sports toughest one day race. The 'Hell of the North' Paris-Roubaix has been fixed for October 25, with a first ever women's version of the gruelling, mud-splattered slog over cobbled mining roads. (Photo by Anne-Christine POUJOULAT / AFP)
Le Tour de France à la fin de l'été
Départ le 29 août de Nice et arrivée le 20 septembre à Paris: jamais dans son histoire la Grande Boucle ne se sera élancée aussi tard avec une conclusion à la fin de l'été, suivant les nouvelles dates officialisées mercredi par l'Union cycliste internationale (UCI).
(FILES) In this file photo taken on July 14, 2019 France's Julian Alaphilippe, wearing the overall leader's yellow jersey (C) rides in the pack during the ninth stage of the 106th edition of the Tour de France cycling race between Saint-Etienne and Brioude. - The Tour de France is not only a French monument, but also the economic heartbeat of professional cycling itself and analysts fear heavy consequences if the coronavirus crisis forces its cancellation. An announcement is expected this week on either a postponement or an outright cancellation of the 21-day extravaganza that is currently scheduled to start in Nice on June 27. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)
Le report du Tour fait craindre le pire pour le cyclisme
Vitrine florissante d'Amaury Sport Organisation (ASO), la Grande Boucle représente un monument français mais aussi le poumon économique du cyclisme professionnel. Son annulation en raison du covid-19 aurait de lourdes conséquences.
ARCHIV - 28.07.2019, Frankreich, Paris: Radsport: UCI WorldTour - Tour de France Rambouillet - Paris (128,00 km), 21. Etappe. Egan Arley Bernal Gomez (2.v.r.) aus Kolumbien von Team Ineos im Gelben Trikot des Gesamtführenden fährt am Arc de Triomphe vorbei.  (zu dpa: «Radsport: Tour de France, Was eine Tour-Absage für den Radsport bedeuten würde») Foto: Pa Wire/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le compte à rebours pressant du Tour de France
Le compte à rebours s'accélère pour la Grande Boucle dont les chances de se tenir aux dates prévues, du 27 juin au 19 juillet, se réduisent au fil des jours dans le contexte sanitaire dramatique que connaît le pays.
Die Fahrer auf den letzten 100 Metern - 6. Etappe - Mulhouse / La Planche des Belles Filles 160,5 km - Tour de France 2019 - Foto: Serge Waldbillig
«L'incertitude est actuellement la pire des choses»
En raison de la pandémie, Bob Jungels ne sait pas de quoi la suite de sa saison de cycliste professionnel sera faite. L'un des fers de lance de l'équipe Deceuninck-Quick Step revient sur le dernier Paris - Nice, il nous raconte son quotidien et nous livre ses craintes.
Beim Zeitfahren von Paris-Nice reichte es für Bob Jungels zu Rang zwölf.
Le monde du sport à l'arrêt ou à huis clos
Ligue des champions, championnats d'Angleterre et de France de football, F1, le calendrier mondial continue de se réduire comme peau de chagrin en raison de la pandémie de coronavirus, les rares événements maintenus étant pour la plupart organisés à huis clos.
This picture taken on March 13, 2020 show bicycles fixed on the roof of a official cycling team car prior the start of the 161,5 km,  6th stage of the 78th Paris - Nice cycling race stage between Sorgues  and Apt, on March 13, 2020. - The organizers of the 78th Paris-Nice cycling race announced on March 13, 2020 the cancellation of the last stage scheduled for Sunday due to the coronavirus pandemic. (Photo by Alain JOCARD / AFP)