Changer d'édition

L'audace a payé et Christopher Martins s'est mis en lumière
Sport 5 min. 09.11.2017 Cet article est archivé
Le jeu et les joueurs

L'audace a payé et Christopher Martins s'est mis en lumière

Christopher Martins, ici devant Adam Nagy, a éclaboussé la rencontre de sa classe.
Le jeu et les joueurs

L'audace a payé et Christopher Martins s'est mis en lumière

Christopher Martins, ici devant Adam Nagy, a éclaboussé la rencontre de sa classe.
Photo: Yann Hellers
Sport 5 min. 09.11.2017 Cet article est archivé
Le jeu et les joueurs

L'audace a payé et Christopher Martins s'est mis en lumière

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Luc Holtz avait promis du jeu si ce n'est des buts contre la Hongrie. Le contrat a été rempli avec cette victoire 2-1 acquise ce jeudi soir au stade Josy Barthel en match amical. Christopher Martins s'est montré sous son meilleur jour.

Ce jeudi soir, le Luxembourg a terminé l'année sur une victoire 2-1 contre la Hongrie qui a été réduite à dix à la 52e minute. Un succès mérité pour une équipe qui a cherché à développer du jeu et qui cherche à modifier sa nature en vue de la Ligue des Nations qui débutera en septembre 2018.

Organisée en 4-1-4-1, transformé en 4-3-3 en phase offensive, la sélection de Luc Holtz a tenu ses promesses. Aurélien Joachim et Marvin Martins ont trouvé l'ouverture alors que Christopher Martins a été l'homme de ce match.

Par Didier Hiégel

Anthony Moris (6/10): sept mois et demi après sa blessure à la 20e minute du match contre la France, le gardien de Malines était de  retour pour sa huitième sélection. Un retour d'abord autoritaire sur la frappe vicieuse de Ugrai (5e), mais il n'a rien pu faire sur le corner dévié au deuxième poteau pour la tête à bout portant de Nikolics (17e). Chanceux sur le deuxième essai de Ugrai qui touche son poteau, il s'est vite relevé pour faire échec à Nemeth (28e). Il a ensuite connu une deuxième période tranquille.

Marvin Martins (6,5): il a tout connu dans cette rencontre et peut se vanter d'être un véritable porte-bonheur. A chaque fois qu'il a joué, Les Roud Léiwen n'ont pas perdu. Il a bien fait quelques erreurs de placement ou de concentration (7e, 34e) mais son bilan est plus que positif avec le but sur corner de Vincent Thill qu'il propulse de la tête dans la cage de Kovacsik (2-1, 84e). En prime, un petit carton jaune pour fêter sa première réalisation en sélection (85e).  

Marvin Martins, le porte-bonheur.
Marvin Martins, le porte-bonheur.
Photo: Ben Majerus

Chris Philipps (5,5): c'est lui le patron de la défense en l'absence de Maxime Chanot et on est en droit d'attendre de lui qu'il ne commette pas ses petites fautes aux abords de sa surface de réparation qui peuvent potentiellement être dangereuses. Un match sérieux dans l'ensemble.

Kevin Malget (6): du travail soigné dans le marquage, une belle présence dans les airs et ces petits coups de vice qui déstabilisent l'adversaire. Il s'est quand même fait surprendre par l'arbitre à la 75e minute pour une faute d'antijeu sur Dzsudzsak.

Mathias Jänisch (5,5 ): il n'avait pas eu de bouquet de la part de la FLF pour sa 50e sélection. Qu'à cela ne tienne, il a livré un bon match sur son flanc gauche pour délivrer un excellent centre que Da Mota n'a pas exploité (51e) et a provoqué la faute et la sortie de Lovrencsics (52e). Face à une formation réduite en nombre, Dirk Carlson (5e sélection à la 62e) a eu des espaces qu'il n'a pas su exploiter au mieux.

Christopher Martins (7):  le temps de jeu gagné du côté de Bourg-en-Bresse, en Ligue 2, lui fait le plus grand bien. Une grosse présence physique pour gratter des ballons en position de sentinelle devant la défense: c'est lui qui est à la base de l'action du 1-0, ou pour placer un coup de tête intéressant (29e). Il a aussi gratifié le public de gestes techniques de grande classe comme cette double roulette pour éliminer trois Magyars et relancer proprement (39e). Dwayn Holter a joué le temps additionnel.

Mario Mutsch (6): avec 95 capes à son compteur, le capitaine n'est plus qu'à trois  longueurs du recordman Jeff Strasser. Replacé dans le cœur du jeu, là où il se sent le mieux et où il est le plus utile, il a fait oublier le cauchemar qu'il avait enduré à Solna, contre la Suède (0-8). Danel Sinani a fêté sa troisième sélection à la 62e minute et a tenté sa chance, sans réussite, à la 88e.

Olivier Thill (6,5): dans une configuration tactique évolutive selon les conditions de jeu, il a toujours su se placer et jouer juste. Dépositaire des coups de pied arrêtés, il s'est fait durement secouer par Lovrenscics (20e) et a dû porter un bandage à la tête, ce qui ne l'a pas empêché d'être clairvoyant jusqu'à la pause avant de passer le relais à son petit frère Vincent (6). Le Messin a déposé son corner sur la tête de Marvin Martins pour le 2-1. Dès son entrée en jeu, il a essayé d'accélérer le jeu de sa formation.

Olivier Thill, même blessé à la tête, n'a pas perdu sa clairvoyance.
Olivier Thill, même blessé à la tête, n'a pas perdu sa clairvoyance.
Photo: Ben Majerus

Gerson Rodrigues (6,5): il en fait parfois trop mais par ses fulgurances, il est capable de déstabiliser presque n'importe quelle défense. C'est lui qui offre sur un plateau la balle du 1-0 à Joachim. Buteur face à la Biélorussie, Daniel Da Mota (5,5) a pris la relève après la pause en offrant une balle de but à Turpel (58e) et en enlevant ensuite trop ses frappes alors qu'il était en bonne position (62e et 90e). Son centre de la 85e minute n'a pas été précis pour conclure. Batailleur, il a aussi écopé d'un carton jaune (69e).

Dave Turpel (5): un match difficile pour un élément qui donne sa pleine capacité plein champ et non sur un flanc comme ce jeudi soir. En manque de repères, son engagement, avec un carton jaune à la clé (40e), sauve une prestation d'ensemble pas en rapport avec ses qualités. 

Aurélien Joachim (6,5): il a trouvé l'ouverture à sa première occasion au quart d'heure. A la réception du centre de Rodrigues, il a usé d'une roulette pour prendre son garde du corps à revers et placer un plat du pied gagnant pour signer sa douzième réalisation en sélection. Il a ensuite usé la défense hongroise avant de placer une frappe non cadrée (55e). Aldin Skenderovic a disputé la dernière poignée de minutes.

Toujours solide Kevin Malget.
Toujours solide Kevin Malget.
Photo: Ben Majerus



Sur le même sujet

Le gardien vétéran français Landry Bonnefoi, pour sa première apparition officielle dans le but dudelangeois, et le chef d'orchestre allemand Marc-André Kruska ont été les plus belles satisfactions du F91, battu ce jeudi soir 0-2 au stade Josy Barthel par l'Olympiakos Le Pirée dans le groupe F de l'Europa League
Marc-Andre Kruska a été le véritable chef d'orchestre de la formation dudelangeoise
Même configuration, même résultat. L'équipe nationale a logiquement dominé une équipe de Saint-Marin toujours aussi faible sur le score de 3-0 ce lundi soir. Cette fois-ci, les hommes de Luc Holtz n'ont pas bradé leur fin de match.
Les Roud Léiwen ont fait le métier face à Saint-Marin et récupèrent la première place du Groupe 2.
Un succès par deux buts à un pour finir l'année 2017. Que demander de plus? Grâce à des buts de Joachim et Marvin Martins, les Roud Léiwen, audacieux et entreprenants, ont remporté ce jeudi le match amical face à la Hongrie, préfiguration de la Ligue des Nations qui les attend en 2018. L'alliance parfaite de la manière et du résultat.
84e minute: Marvin Martins (au centre) vient de surgir de la tête pour offrir la victoire au Luxembourg.
Luxembourg - Pays-Bas: le jeu et les joueurs
Privé de sa colonne vertébrale avant la rencontre: Moris-Martins-Gerson-Joachim, et de Jans après 23 minutes de jeu, le Luxembourg, qui a aligné pour la première fois Schon, Mahmutovic et Kerger, a longtemps fait douter les Pays-Bas par son organisation et un coeur énorme à l'image d'un Da Mota intenable ce dimanche.
Elfmeter von Joshua Brenet an Daniel Da  Mota /Luxemburg - Niederlande / Fussball WM Qualifikation 13.11.2016 / Foto: Fabrizio Munisso