Changer d'édition

Koerich enfonce Merl, le CS Oberkorn vire en tête
Les joueurs de Koerich ont signé leur troisième victoire en championnat contre Merl.

Koerich enfonce Merl, le CS Oberkorn vire en tête

Photo: Zineb Ruppert Maghraoui
Les joueurs de Koerich ont signé leur troisième victoire en championnat contre Merl.
Sport 24 4 min. 16.10.2018

Koerich enfonce Merl, le CS Oberkorn vire en tête

Coup de projecteur sur la septième journée de championnat

En D2 Série 1, Feulen a scalpé 5-0 une équipe de Perlé en perdition. Wincrange revient de loin. En Série 2, Koerich a déroulé face à Merl en plein doute et à l’avenir incertain. Vainqueur 2-0 d’Echternach, le CSO se pare du leadership.

Par Vincent Lommel

Quatre matches sans décrocher une victoire. Un tel passage à vide remonte à longtemps pour Perlé qui, en 2017-2018, avait survolé la D3. A un probant neuf sur neuf pour continuer à surfer sur la vague de la défunte campagne succède un deux sur douze. Feulen n’a pas fait dans le détail! «Il n’y a rien à redire sur ce 5-0. Notre prestation fut très faible. Mon équipe est méconnaissable et, j’ose l’espérer, cette punition la fera réagir», philosophe l’entraîneur Gabriel Vieira. «La qualité est présente mais tu dois te bouger sinon…» Sinon, c’est peine perdue. Une réaction est attendue à Wincrange.

Mené 1-0 par Vianden à la 90e minute, Wincrange s’est arraché pour renverser la vapeur. Un doublé de Scheilz a rendu l’exploit possible (2-1). Après Hosingen (2e), Vianden (10e), l’ASW est en forme. Mauvaise affaire pour Ell (4e) contraint à abandonner des plumes (2-2) à Pratzerthal/Redange frustré par l’égalisation survenue dans les arrêts de jeu.

La tradition de la famille Roj se perpétue à Koerich

A priori, le duel entre Koerich et Merl était disproportionné. Sur le terrain, la différence de niveau fut établie (4-0) le jour de la kermesse au village. «Ce n’était pas trop difficile. Le score aurait dû être plus élevé», analyse Alain Palgen. Le jeune Chris Roj a disputé ses premières minutes. «Il perpétue la tradition Roj. Son père Steve et son oncle Luc étaient d’anciens joueurs.»

Septième du classement, 11 points sur 21, le bulletin est acceptable pour le FCK qui ne s’appelle plus Koerich Septfontaines. «La fusion avait été réalisée pour éviter la disparition totale des Iska Boys Simmern», précise le T1. «Il n’y a ni terrain ni installation(s) là-bas. Au niveau administratif, la commune (de Septfontaines) a fusionné avec celle d’Hobscheid/Eischen. Dès lors, il n’y avait plus aucun intérêt à garder le nom Septfontaines. Koerich est revenu à la source», sourit Alain.

Septième revers pour Red Star Merl-Belair à la ramasse. «La situation est ainsi», souligne le président Guy Lamesch. «En deux ans à peine, on a perdu une équipe entière. Le choix a été fait de donner la chance à nos jeunes. Si la situation est compliquée, elle était prévisible. On a connu la descente par le passé et nous étions restés pas moins de six années en D3. On verra.» Vainqueur 2-0 d’Echternach, le CS Oberkorn tire aussi profit du score de parité entre le CeBra et Walferdange (2-2) pour prendre le commandement.

Ils ont dit

Tom Kopecki (entraîneur Hosingen): « Yves Heiles a inscrit les deux buts. Face à un adversaire courageux et sur une aire de jeu «dure», notre victoire est méritée.» Grevels - Hosingen 0-2

Georges Fernandes (entraîneur de Feulen): «Perlé n’était pas dans un bon jour, déforcé par l’absence de certains joueurs mais, n’empêche, nous avons dominé les débats de bout en bout. J’ai apprécié la concentration des garçons.» Perlé - Feulen 0-5

Patrick Kettmann (entraîneur de Diekirch): «La patience a été récompensée. On a trouvé l’ouverture avant le repos (45+1) soit au bon moment. Nous avons gaspillé. 2-0 n’est pas un score forcé.» Diekirch - Boevange 2-0

Eric Braun (entraîneur de Belvaux): «Le gain de trois points nous permet de rester dans le wagon de tête. La dynamique est positive. On encaisse trop facilement et il importe de rectifier le tir.» Belvaux - Ehnen 5-2

Kenan Skrijelj (entraîneur du CS Oberkorn): «0-0 au repos. Nous étions concentrés. Après la demi-heure et contre le vent (prononcé), le Daring s’est ménagé deux, trois belles occasions sans les exploiter. La mentalité était meilleure dès la reprise. Le 1-0 tombe à la 46e minute. On a manqué un penalty. Le groupe a réagi et, au final, l’emporte tout de même 2-0.» CSO - Echternach 2-0

Christophe Bello (entraîneur du CeBra): «Notre entame était mauvaise mais sans concéder des occasions à Walferdange. L’arbitre siffle un penalty. Mon gardien se relève avec une dent et un bras cassés. Cherchez l’erreur. Réduite à dix pour la dernière demi-heure, mon équipe a été héroïque et a égalisé en fin de rencontre. Un grand bravo au gardien qui a joué 70 minutes avec un bras cassé.» CeBra - Walferdange 3-3

Le Luna Oberkorn marque le pas. Vincent Bolognini attend des jours meilleurs.
Le Luna Oberkorn marque le pas. Vincent Bolognini attend des jours meilleurs.
Photo: Stéphane Guillaume

Vincent Bolognini (entraîneur Luna Oberkorn): «Les semaines se suivent et se ressemblent. Il va falloir en faire plus pour espérer relever la tête. Les temps sont durs et la frustration est grande car nos matches sont de qualité. On a besoin du petit «truc» pour prendre des points.» Biwer - Luna Oberkorn 3-1

Les chiffres

6 - Six défaites consécutives pour Grevels (série 1) et à l'opposé, six victoires pour le CSO (série 2).

4 - L’Avenir Beggen (série 2) affiche quatre matches sans encaisser.

L'affiche à suivre

En Série 2, Merl accueille Schouweiler. La dernière place sera en jeu. Echternach - Biwer est aussi à suivre.

Classement de la série 1

Classement de la série 2



Sur le même sujet

D2: le CSO et le Luna Oberkorn partagent, Feulen impardonnable
La 13e journée était le dernier devoir de l’année pour les footballeurs de D2. Le derby d’Oberkorn n’a pas désigné de vainqueur. «Je suis content avec le point du nul», opine le nouveau coach du CSO, Anibal Santos da Graca. En Série 1, Ell - Perlé a été arrêté en raison de la pluie battante, tandis que Feulen, en supériorité numérique, a subi la loi de Vianden.
Beggen et sa défense de fer, Feulen creuse l'écart
La journée a été propice pour l'Avenir Beggen difficile vainqueur 1-0 de Belval en série 2. Echternach (2e) a été surpris par Merl (1-1). Schouweiler a décroché sa première unité. En série 1, les ambitieux Diekirch et Hosingen ont partagé.
Beggen s'est imposé sur le plus petit score face à Belvaux ce week-end.
D2: Diekirch arrache un point, Schouweiler garde le moral
Vainqueur 2-0 de Pratz.-Redange, Gilsdorf enchaîne un troisième succès d'affilée. Diekirch revient de loin face au leader Feulen. En série 2, le promu Schouweiler est dans de sales draps «On se battra jusqu'au bout», clame l'entraîneur Joël Schneider.
Jorge Max Costa Cunha Oliveira (YBD) contre Herve Penga Ilibi (USF)
Photo: Serge Daleiden
D2: fin du calvaire pour Harlange-Tarchamps, le Luna se rassure
Les Green-Boys 77 ont renoué avec la victoire et abordent un calendrier plus abordable. Le leader Hosingen a perdu ses premiers points. En série 2, le Luna s'est rassuré face à Ehnen. Walferdange s'impose dans la douleur 4-3 à Belval et reste au contact d'Echternach.
La joie de Nasreddine Hammami, capitaine du Luna Oberkorn, auteur de l'unique but du match.
Division 2: Boevange s'invite sur le podium, Koerich relève la tête
Avec quatre succès de rang à la tête de l'AS Hosingen, Tom Kopecky a réussi ses débuts dans la corporation des entraîneurs, tandis que l'US Boevange monte sur le podium. En Série 2, le duo Echternach-Walferdange se partage le premier siège. Premier succès pour Koerich-Septfontaines, alors que le Luna Oberkorn a sombré à Itzig.
José  Monteiro da Silva, en jaune, US Boevange/Attert, et Sam Mores, US Rambrouch / Foto: Stéphane Guillaume
Division 2: Pratzerthal à la ramasse, Belvaux en plein doute
L’entraîneur de Pratzerthal/Redange, Patrick Wagner, fait grise mine. Subir deux déculottées en huit jours fait mal. « Le premier tour sera très compliqué », prévient-il. Battu 2-3, Gilsdorf méritait mieux contre Vianden. En Série 2, FC The Belval Belvaux a connu un jour sans au CS Oberkorn.
Damian Dabrowski et Vianden ont pris le meilleur sur la Jeunesse Gilsdorf de Pedro Lages.