Changer d'édition

Kevin Geniets : «J'ai pointé trois courses dans le calendrier»
Sport 3 min. 07.02.2019 Cet article est archivé

Kevin Geniets : «J'ai pointé trois courses dans le calendrier»

Kevin Geniets, plein centre, s'est rapidement adapté à sa nouvelle structure. Et si en plus, les résultats suivent dès le début...

Kevin Geniets : «J'ai pointé trois courses dans le calendrier»

Kevin Geniets, plein centre, s'est rapidement adapté à sa nouvelle structure. Et si en plus, les résultats suivent dès le début...
Photo: Groupama-FDJ
Sport 3 min. 07.02.2019 Cet article est archivé

Kevin Geniets : «J'ai pointé trois courses dans le calendrier»

Kevin Geniets est entré dans la lumière dès le début de saison avec un Essor Basque riche en émotions. Le coureur luxembourgeois évolue désormais avec l'équipe réserve de la Groupama-FDJ. Retour sur ce week-end de fou et coup de projecteur sur la saison.

Propos recueillis par Hugo Barthélemy


  • Kevin, quel week-end fort en émotions, non?

Ça me fait très plaisir de faire de tels résultats dès le début de saison, ça me rassure sur ma forme et prouve que je suis complètement guéri des différents pépins de santé que j'ai pu avoir l'an dernier. Globalement l'équipe a été très forte et on a réussi à faire de belles courses d'équipe*. C'est un début de saison optimal et ça entraîne l’équipe dans une spirale positive. 

  • Quels objectifs poursuiviez-vous en ce début de saison?

L'objectif principal est d'apprendre à se connaître sur le vélo et de bosser sur le travail d'équipe. On ne fera pas beaucoup de courses en Elite National cette saison. Celle du week-end dernier servait essentiellement de préparation. Après on essayera quand même de jouer la gagne.

  • Parlez-nous de ce changement d'équipe. Vous êtes-vous vite adapté à cette nouvelle structure?

Les premiers stages en Espagne ont été très positifs. Je me suis tout de suite senti à l'aise et j'ai appris à connaître mes nouveaux coéquipiers et le nouveau staff. Oui, ça s'est très bien passé.

  • Sentez-vous une hausse de niveau par rapport à l'an dernier où vous évoluiez au niveau national avec Chambéry, alors que maintenant vous êtes au niveau continental?

Il y a définitivement une différence. Là on a déjà passé trois semaines de stage en Espagne, ce qui n'était pas le cas avec Chambéry et on sent que tout est encore plus professionnel.

  • Comment avez-vous opéré votre choix de changement d'équipe. Aviez-vous également d'autres propositions?

Après trois ans chez Chambéry, j'avais besoin de changement et je voulais aussi franchir un cap. En France si on court dans une équipe continentale, on est un coureur professionnel. Du coup financièrement cela vous apporte une certaine assurance. Après je voulais continuer à évoluer et à progresser avant de faire le saut au niveau supérieur et cette équipe est optimale pour ça. Le fait que l'équipe soit directement liée avec une équipe World Tour est également une des principales raisons pour lesquelles j’ai choisi cette équipe. Cela facilite le passage vers le World Tour.

  • Aviez-vous des craintes par rapport au fait que l'équipe était toute nouvelle?

Non, je connaissais déjà quelques responsables et du coup je ne m'inquiétais pas trop. En plus lorsqu'on se rend dans la réserve d'une équipe du World Tour on prend généralement très peu de risques.

  • Connaissiez-vous déjà certains de vos nouveaux coéquipiers?

Je connaissais déjà un peu les Français, mais sans plus. Je les croisais juste sur les courses. Après il y a énormément de nationalités mélangées dans l'équipe et c'est très intéressant de voir autant de cultures se croiser et de pouvoir partager avec les autres.

  • Quelles seront vos ambitions cette saison?

D'abord je voudrais progresser et devenir encore plus fort. Après j'espère pouvoir faire de bons résultats, de pouvoir rouler avec les meilleurs et pourquoi pas empocher des victoires. Je viserai notamment trois classiques du début de saison: Gand-Wevelgem U23, le Tour des Flandres U23 (avec l'équipe nationale) et Liège-Bastogne-Liège U23 (avec la continentale de la Groupama-FDJ). Ce sont des courses qui me plaisent et où j'aimerais performer.

  • De quoi sera fait le reste de votre saison?

Je connais déjà la majorité de mon programme et il ne devrait pas trop changer. La seule vraie incertitude est le Tour de Luxembourg avec l'équipe nationale. Je le ferai ou alors je m'alignerai sur le Baby Giro avec mon équipe. Ce programme sera essentiellement composé de courses U23 de classe 2. Au début de saison, on fera encore quelques courses nationales en France, mais on va vite passer sur le calendrier UCI avec des courses comme le Grand-Prix de Lillers ou Paris - Troyes. On aura également la chance de faire des 1.1 en Norvège et on roulera aussi en Belgique.

*Groupama-FDJ a gagné samedi et dimanche. Kevin Geniets a pris la deuxième place dimanche. 


Sur le même sujet

Larry Valvasori: «Je pourrai exprimer mon potentiel»
Après quatre saisons au sein du Team Differdange, Larry Valvasori change d'horizon et rejoint l'équipe autrichienne Team Vorarlberg. Une nouvelle structure au sein de laquelle il nourrit de nouvelles ambitions. Coup de projecteur.
Larry Valvasori loue l'esprit d'équipe qui règne chez Vorarlberg.
Michel Ries mise sur la continuité
Après une première année encourageante sous les couleurs de Polartec, Michel Ries compte bien confirmer en 2019. Une nouvelle saison qui débutera ce mercredi au Tour de la Communauté de Valence.
Michel Ries pense déjà aux futures échéances. «Je veux confirmer mes résultats de 2018», dit-il.
Ken Conter (Chambéry CF): «Je voulais tenter ma chance à l’étranger»
Depuis le 1er juillet, le champion national Junior sur route 2017, Ken Conter fait officiellement partie de l’équipe réserve d'AG2R-La Mondiale, Chambéry Cyclisme Formation. Le jeune espoir luxembourgeois, âgé de 19 ans, évoque son arrivée dans cette nouvelle structure et dévoile ses objectifs futurs.
Das Feld mit Ken Conter (Chambéry) - Landesmeisterschaften - Straßenrennen - Elite Männer - Foto: Serge Waldbillig
Michel Ries: «Le Giro U23 sera mon grand objectif»
Repéré sur le Tour de l’Avenir l’an dernier, Michel Ries a intégré la formation d'Alberto Contador, Polartec-Kometa en début de saison. Dirigé par Ivan Basso, Ries a pris part à ses premières courses professionnelles et affiche de belles ambitions.
Michel Ries sous le maillot de l'équipe nationale à Gand-Wevelgem. La promesse du cyclisme luxembourgeois a pointé le Giro comme prochain but.
Ivan Centrone (Differdange-Losch): «Le Tour de Luxembourg comme objectif principal»
Le champion du Luxembourg en catégorie Espoirs, Ivan Centrone (22 ans) avait remporté l'année dernière la course d’ouverture luxembourgeoise, le Grand Prix Ost Manufaktur. Actuellement arrêté par une blessure à un genou, il revient sur cette victoire et préface sa première saison en tant que coureur Elite au sein du Team Differdange-Losch.
Ivan Centrone (CCI Differdange - Team Losch Differdange)
/ 25.06.2017 Radsport, Velo, Saison 2017 / 25.06.2017 /
Nationale Meisterschaften, Elite / 
Remerschen /
Foto: Ben Majerus