Changer d'édition

Ken Conter (Chambéry CF): «Je voulais tenter ma chance à l’étranger»
Sport 2 min. 06.07.2018 Cet article est archivé

Ken Conter (Chambéry CF): «Je voulais tenter ma chance à l’étranger»

Ken Conter (au centre) vient tout juste de rejoindre sa nouvelle formation, Chambéry Cyclisme Formation

Ken Conter (Chambéry CF): «Je voulais tenter ma chance à l’étranger»

Ken Conter (au centre) vient tout juste de rejoindre sa nouvelle formation, Chambéry Cyclisme Formation
Photo: Serge Waldbillig
Sport 2 min. 06.07.2018 Cet article est archivé

Ken Conter (Chambéry CF): «Je voulais tenter ma chance à l’étranger»

Depuis le 1er juillet, le champion national Junior sur route 2017, Ken Conter fait officiellement partie de l’équipe réserve d'AG2R-La Mondiale, Chambéry Cyclisme Formation. Le jeune espoir luxembourgeois, âgé de 19 ans, évoque son arrivée dans cette nouvelle structure et dévoile ses objectifs futurs.

Propos recueillis par Hugo Barthelemy

Ken, avez-vous aussi reçu des propositions d’autres équipes, et si oui, pourquoi avoir signé chez Chambéry CF?

Oui, d’autres équipes m'ont proposé un contrat, mais je voulais tenter ma chance à l’étranger. Cela comporte certes des désavantages à côté de nombreux avantages, mais je trouve plus motivant de sortir des frontières. Et puis, c’est le principe en général qui me plaît chez Chambéry CF: c’est une équipe où tout le monde est soudé,  ce n’est pas chacun pour soi. C’est une sorte de deuxième famille, où l’on vit tous ensemble et où un vrai esprit d’équipe s’installe.

Comment avez-vous été recruté?

J’ai posé ma candidature chez Chambéry CF il y a de cela trois mois, comme une centaine d’autres coureurs. Du coup, je suis entré en contact avec l’équipe, et mon entraîneur avait aussi discuté avec eux. Ensuite, j’ai eu le droit de participer à un stage avec l’équipe, et suite à cette première prise de contact, ils m'ont donc recruté pour la saison prochaine, et dans un second temps, j’ai appris que je pourrais intégrer l’équipe dès le 1er juillet.

Le fait que des Luxembourgeois sont actuellement, ou ont été par le passé, coureurs dans cette équipe a-t-il joué un rôle dans votre choix?

Oui bien sûr, Ben (Gastauer, ndlr), qui roule chez AG2R-La Mondiale, a démontré que ce chemin était faisable pour des Luxembourgeois, et Kevin (Geniets, ndlr) fait partie de l’effectif de Chambéry CF, c’est aussi une motivation supplémentaire. De plus, mon entraîneur (Romain Gastauer, ndlr) est lui-même impliqué dans le projet, c’est donc plus motivant.

Ken Conter: "En signant à Chambéry, je sais qu’il y a une solution pour plus tard, j'aurai moins de mal à trouver une équipe qu'en courant dans une équipe continentale"
Ken Conter: "En signant à Chambéry, je sais qu’il y a une solution pour plus tard, j'aurai moins de mal à trouver une équipe qu'en courant dans une équipe continentale"
Photo: Serge Waldbillig

Intégrer l’équipe réserve d’une formation du World Tour (AG2R-La Mondiale en l'occurrence), était-il indispensable pour vous, ou n'est-ce qu'une sorte de bonus?

C’est plus un bonus, mais c’est quand même important. On sait qu’il y a une solution pour plus tard, on aura moins de mal à trouver une équipe que quand on court dans une équipe continentale, à partir de laquelle il est parfois compliqué de rebondir à l'étage supérieur.

Quelles sont vos attentes pour la deuxième moitié de cette saison et la saison prochaine?

Le premier objectif est de retrouver du rythme, je viens de boucler ma treizième année scolaire, et je n’ai pas eu beaucoup de temps pour m’entraîner. Ce vendredi 6 juillet je pars en stage avec toute l’équipe, et le 14 je prendrai part à ma première course sous mes nouvelles couleurs. Mais je ne connais pas encore exactement mon programme pour le reste de la saison.

Cette année, vous avez participé à une manche de la Coupe des Nations Espoirs (ZLM Toer) avec l’équipe nationale. Comptez-vous encore vous aligner avec l'équipe Espoirs de la FSCL à l'avenir?

Je ne peux pas vraiment vous le dire maintenant, il faudra voir si mon programme avec Chambéry CF me permettra ou non de participer à la Coupe des Nations.


Sur le même sujet

Larry Valvasori: «Je pourrai exprimer mon potentiel»
Après quatre saisons au sein du Team Differdange, Larry Valvasori change d'horizon et rejoint l'équipe autrichienne Team Vorarlberg. Une nouvelle structure au sein de laquelle il nourrit de nouvelles ambitions. Coup de projecteur.
Larry Valvasori loue l'esprit d'équipe qui règne chez Vorarlberg.
Michel Ries: «Le Giro U23 sera mon grand objectif»
Repéré sur le Tour de l’Avenir l’an dernier, Michel Ries a intégré la formation d'Alberto Contador, Polartec-Kometa en début de saison. Dirigé par Ivan Basso, Ries a pris part à ses premières courses professionnelles et affiche de belles ambitions.
Michel Ries sous le maillot de l'équipe nationale à Gand-Wevelgem. La promesse du cyclisme luxembourgeois a pointé le Giro comme prochain but.