Changer d'édition

Junglinster cueille le Racing, Wincrange terrasse Wormeldange
Sport 30 6 min. 18.11.2018

Junglinster cueille le Racing, Wincrange terrasse Wormeldange

Le Racing s'est fait surprendre par Junglinster samedi soir.

Junglinster cueille le Racing, Wincrange terrasse Wormeldange

Le Racing s'est fait surprendre par Junglinster samedi soir.
Photo: Zineb Ruppert Maghraoui
Sport 30 6 min. 18.11.2018

Junglinster cueille le Racing, Wincrange terrasse Wormeldange

Suite du championnat féminin

Junglinster victorieux sur les terres du Racing revient à deux points de son adversaire du jour et se rapproche du podium. L’ENT Wormeldange/Munsbach/CS marque le pas et se fait dépasser au classement par Mamer, l’ENT Itzig/CeBra et Wincrange. En faisant match nul à domicile contre Ell, Niederkorn se retrouve dorénavant à sept points du leader Bettembourg.

 Par Gérôme Henrionnet

Balade de santé pour Bettembourg

Bettembourg n’a pas eu besoin de forcer son talent pour venir à bout de Larochette. Karen Marin (23e et 25e) Kimberley Dos Santos (57e,61e et 66e) Kate Thill (75e), Justine Oswald (82e) et Ruiz Rojas Lucia (83e et 84e) sont les buteuses qui ont permis à leur équipe de l’emporter 9-1.

Junglinster s'offre le Racing

L’avant-match commence par une petite surprise. C’est Serge Bix, qui au pied levé, coachait les dames du Racing. En effet, pour des raisons professionnelles Tiago Pereira n’était plus en capacité de s’occuper de l’équipe féminine du Racing. Plus surprenant, tout le staff qui l’accompagnait avait décidé aussi de stopper l’aventure...

La première mi-temps était équilibrée, les deux équipes se craignaient et la qualité du jeu se faisait ressentir. Junglinster dominait légèrement les débats mais rien de transcendant.

La seconde période sera un peu plus animée. Tout commença par un coup franc de 25 m tiré par Sara Olivieri. Sa frappe atterrit sur la transversale et fut reprise de la tête par Laura Davelli (0-1, 67e). Après ce but le Racing réagit mais ne parvint pas à égaliser malgré les belles opportunités d’Elodie Martins, Julie Wojdyla et Sara Courbin.

Wincrange terrasse l’Entente Wormeldange/Munsbach/CS

Il y a des jours où rien ne va et ce n’est pas les joueuses de l’ENT Wormeldange/Munsbach/CS qui diront le contraire. Pour leur entraîneur Nicolas Bevilacqua «l’équipe est dans une mauvaise passe et on s’en sortira en équipe». Il faut dire que les Wincrangeoises sont venues avec la fleur au fusil et ont réalisé une belle prestation. Tout est allé très vite, Julie Marques (0-1, 8e) et Liz Burg (0-2, 15e) ont permis aux visiteuses de rentrer aux vestiaires avec deux buts d’avance.

En seconde période l’ENT Wormeldange/Munsbach/CS tenta de réagir. Marta Estevez a réduit la marque (1-2, 57e) mais, dans la foulée, Julie Marques refaisait le break pour Wincrange. Sophie Maurer redonnait de l’espoir aux locales (2-3, 61e) mais Julie Marques douchait une nouvelle fois l’ENT Wormeldange/Munsbach/CS (2-4, 64e). Les visiteuses ont accentué leur avantage, grâce à Julie Marques, auteure dans ce match, d’un quadruplé (2-5, 85e).

Mamer fait le job

Après leur déconvenue de mercredi à domicile, Mamer se devait de l’emporter face à Schifflange qui n’a pas encore gagné de match. Les joueuses d’Evariste Kabongo ont fait le job en l’emportant largement sur le score de 5-0 grâce à des réalisations de Stéphanie Almeida, Jeanne Klopp, Rita Leite Sousa (2x) et Gisèle Godinho.

Le réalisme de Ell

Les joueuses de Niederkorn ont dominé durant la majorité du match, sans toutefois parvenir à creuser l’écart. Face à une équipe de Ell, maître dans l’art du contre, Steve Senisi allait une nouvelle fois déplorer et regretter le manque d’efficacité de ses joueuses. Pourtant, il ne fallait pas attendre longtemps pour voir Amy Thompson affoler la défense adverse et marquer (1-0, 14e). Après ce but suivra pour les locales, une succession d’occasions sans réussir à faire le break. En seconde période, la physionomie du match ne changeait pas mais le réalisme était pour les joueuses de Paul Wilwerding. Sur un corner en faveur de Niederkorn, Ell partait en contre-attaque et égalisait par l’intermédiaire de Vania Marques (1-1, 81e).

L’ENT Itzig/CeBra I un cran au-dessus

Même si Tania Pedrosa avait ouvert le score assez rapidement (1-0, 17e) Fernando Da Silva l’entraîneur de L’ENT Itzig/CeBra n’était pas du tout satisfait de la prestation de ses joueuses durant la première mi-temps. Après l’égalisation des Rosportoises à la 50e, les partenaires de Lisa Noesen retrouvaient leur 4-3-3 habituel et reprenaient l’avantage grâce à Cathy Silva (2-1, 55e). Rosport ne réagissait pas et encaissait deux nouveaux buts par l'intermédiaire de Kelly Henriques (3-1, 75e) et de Cathy Silva (4-1, 85e).

Réactions

Serge Bix (RFCUL): «Un 0-0 aurait été plus logique. Junglinster n’a pas eu d’occasion et perdre le match sur un coup pied arrêté, c’est difficile à digérer. Nous étions bien en place et nous avons fait douter Junglinster. J’ai été avisé hier matin que le club changeait d’entraîneur et nous n’avons pas pu préparer au mieux le match. Nous sommes toujours sur le podium et nous ne devons pas baisser la tête.»

Tiago Peireira (ex-RFCUL) via un communiqué: «Je voudrais remercier le Racing pour m’avoir donné l’opportunité d’entraîner l’équipe des dames. Je n’oublie pas à quel point nous avons souffert la saison passée où tout le monde croyait que le Racing allait annuler l’équipe des dames. Pour des raisons personnelles et professionnelles je quitte le club. Je souhaite aux filles que du bonheur et bonne chance encore pour le reste du championnat.»

Elodie Martins (RFCUL): «Cette défaite est cruelle. Nous prenons un but sur la seule occasion du match qui est en plus un coup franc. Nous devons être plus attentives sur les deuxièmes ballons. Ce que je retiens c’est l’état d’esprit et la combativité de toute l’équipe.»

Ronald Martinelli (Junglinster): «C’était un bon match avec deux belles équipes. Notre victoire est méritée vu le nombre d’occasions que nous avons eues. Pour nous c’est un match référence et je suis fier de mes filles.»

Ligue 2 : Un trio de tête bien installé

Après un carton 14-1 contre l’ENT Aspelt/Remich/Bous, Diekirch maintient la cadence en tête du classement. Avec sa victoire 3-1 à domicile contre l’ENT CeBra/Itzig II, le Swift Hesperange reste deuxième avec 20 points tout comme le Fola, difficile vainqueur 4-3 à Differdange. Bettembourg II, Vianden et Ell II respectivement vainqueurs de l’ENT Pratzerthal/Grevels (2-0), Bissen (4-2) et Junglinster II (2-1) restent bien calés en milieu de tableau.

Ligue 3: la logique est respectée

En attendant la rencontre entre la lanterne rouge Ell III et le leader Bertrange, l’Union Mertert-Wasserbillig deuxième du classement a étrillé le Fola II 11-0.

Avec sa victoire contre Hosigen 6-2, Pfaffenthal-Weimerskirch demeure bien ancré sur le podium tandis que Diekirch II victorieux 4-1 face à Wiltz reste à l’affût.

Depuis l’arrivée d’un nouvel entraîneur, Pétange n’arrête plus d’engranger les victoires (3-0 à Larochette) et gagne une place au classement aux dépens de l’ENT Käerjéng/Rodange défait 2-3 à Rumelange

En bas du classement, Merl-Belair, défait 0-4 par l’ENT Uelzechtdall, n’avance pas.



Sur le même sujet

Bettembourg accroché, Mertert-Wasserbillig relance la Ligue 3
Accroché à domicile par Junglinster (2-2), Bettembourg devra patienter pour être officiellement sacré champion. Niederkorn, en battant Wormeldange (2-1), retrouve une place sur le podium. En Ligue 3, l’Union Mertert-Wasserbillig a relancé le championnat.
L'Union Mertert-Wasserbillig est allé s'imposer à Bertrange en Ligue 3.
Bettembourg s'envole, Junglinster retrouve le podium
A huit journées du terme du championnat, on ne voit pas comment Bettembourg, qui compte neuf points d’avance sur le Progrès, pourrait laisser échapper le titre. Dans le même temps, Junglinster profite de la défaite du Racing pour grimper à la troisième place.
Lucia Ruiz, en bleu, SC Bettembourg, et Sarah Wirtz, Racing FC Union Luxembourg / Foto: Stéphane Guillaume