Changer d'édition

Julien Klein: «Il faudra être fort mentalement»
Sport 5 min. 28.07.2017 Cet article est archivé
Après la défaite du Fola Esch à Östersund (0-1)

Julien Klein: «Il faudra être fort mentalement»

Capitaine Klein y croit pour le match retour, jeudi à Esch
Après la défaite du Fola Esch à Östersund (0-1)

Julien Klein: «Il faudra être fort mentalement»

Capitaine Klein y croit pour le match retour, jeudi à Esch
Photo: Ben Majerus
Sport 5 min. 28.07.2017 Cet article est archivé
Après la défaite du Fola Esch à Östersund (0-1)

Julien Klein: «Il faudra être fort mentalement»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Après avoir digéré la courte défaite (0-1) du Fola, jeudi au troisième tour préliminaire de l'Europa League, le capitaine eschois Julien Klein confie ses impressions et lance des perspectives en vue du match retour, le jeudi 3 août à 19h30 au stade Emile Mayrisch.

Après avoir digéré la courte défaite (0-1) du Fola, jeudi au troisième tour préliminaire de l'Europa League, le capitaine eschois Julien Klein confie ses impressions et lance des perspectives en vue du match retour, le jeudi 3 août à 19h30 au stade Emile Mayrisch.

Propos recueillis par Thibaut Goetz

Julien, au lendemain du match aller, comment analysez-vous cette défaite 0-1? 

C'était le type de match auquel on s'attendait. Les premières minutes étaient difficiles, mais on a été très costauds défensivement, l'ensemble de l'équipe a fait le travail, comme le coach l'avait demandé, et cela, c'est très positif. Le but était peut-être évitable, malheureusement cela peut arriver à tout le monde. C'est un peu rageant, mais je pense qu'on a fait un très bon match. C'est cela qu'il faut retenir, et c'est encourageant pour le match retour. 

Les premières minutes n'étaient pas faciles en effet, avec une Jämtkraft Arena qui poussait ses joueurs. Comment les avez-vous vécues sur le terrain?                                                  

Le coach nous avait prévenus: on savait que cela allait être ainsi, et on était prêts. Malheureusement, on n'est pas bien rentrés dans le match, mais on a su rester costauds et limiter la casse en n'encaissant pas en première mi-temps, alors qu'ils ont eu quelques occasions. 

Finalement, les moments les plus compliqués, ce fut au début de chaque mi-temps...            

Souvent, c'est notre problème, et le coach nous le rappelle volontiers. Quand on encaisse un but ou qu'on en marque un, ce sont des moments-clés dans un match, et on a peut-être un peu de mal à gérer cela, mais avec l'expérience, ça va venir

Un de vos coéquipiers a dû beaucoup s'en vouloir: Muharemovic; qu'est-ce que le capitaine que vous êtes lui a dit pour le réconforter?                                  

Oui c'est sûr qu'il s'en est voulu, mais dans l'équipe, personne ne lui en veut. Malgré cela, il a fait un très bon match. Ce sont des choses qui peuvent arriver à n'importe lequel d'entre nous, personne ne lui en tient rigueur. 

Vous avez pris le relais de Ronny Souto au capitanat. Comment gérez-vous cette responsabilité dans ces matches européens?                            

Cela fait longtemps que je suis au club, et j'avais déjà l'habitude d'assurer l'intérim quand Ronny n'était pas là. Après, je connais toute l'équipe, alors cela se passe très bien. C'est un peu plus facile dès lors, surtout que les nouveaux joueurs se sont très bien intégrés. Et puis, on a la chance de faire des résultats, cela facilite les choses. 

Le plus gros regret, c'est d'avoir encaissé ce but ou de ne pas avoir marqué?                    

C'est clairement de pas avoir réussi à marquer ce fameux but à l'extérieur. 1-1 n'aurait pas été un résultat parfait, mais cela aurait été tout de même un très bon résultat. Même perdre 2-1 aurait été beaucoup mieux. Mais avec ce 1-0, on sait que tout est possible, surtout que là, on va jouer à la maison. Après, si on a le malheur d'encaisser un but, il faudra faire comme contre Bakou, en mettre trois et il n'y aura pas de souci. 

Finalement, le Fola se retrouve dans la même situation qu'au deuxième tour: il va falloir répéter l'exploit...             

Oui c'est vrai, surtout que ce match aller était similaire à celui de Bakou où on ne méritait pas forcément de perdre non plus. On sait que rien n'est joué; on garde toutes nos chances pour le match retour, et c'était le but en venant ici. On n'a pas pris une bonne option, mais c'est encore ouvert. 

Ces rencontres européennes très disputées ne commencent-elles pas à peser un peu physiquement et surtout psychologiquement sur les organismes?

Le club nous met dans de très bonnes conditions, et donc cela se passe bien. On mange bien, on dort bien, donc il n'y a pas de souci de ce côté-là. Après, c'est à nous de faire le boulot sur le terrain. 

Retrouver la même efficacité que contre Bakou au retour, c'est la clé de la qualification?                

Oui c'est ça. Si on a la chance de marquer sur notre première ou deuxième occasion, les compteurs seront remis à égalité. Ensuite, il ne faudra pas encaisser et être forts mentalement. 

Dimanche, ce sera la Coupe de la Ligue contre Dudelange. Jeff Strasser va sûrement effectuer une rotation du onze de base. A-t-il déjà évoqué le sujet avec vous? 

On n'en a pas encore parlé du tout. On verra comment cela va se passer, mais c'est vrai que nous avons plus la tête à cette Europa League et c'est normal, je pense. On verra ce que veut le coach, mais on est tous prêts à jouer s'il le faut. C'est tout de même un bon match à jouer contre une belle équipe de Dudelange.


Sur le même sujet

En Série 1, Lorentzweiler a mis un terme à une suite de quatre matchs sans victoire en prenant le dessus sur Steinfort (1-0). En Série 2, Mondercange a repris sa marche en avant en s'imposant 6-1 contre Schifflange. Weiler a concédé un nul.
Jordan Sakhri et Amine Hamouni / Football division 1 serie1 , Luxembourg  / Journée 21 /  Saison 2018-2019 / 07.04.2019 / FC Lorentzweiler vs SC Steinfort  / Terrain N° 1, Lorentzweiler / Photo : Michel Dell’Aiera
Samuel Scholer a connu son premier match nul ce week-end. Marco Achten a tout juste remarqué une légère amélioration après la pause mais la prestation d'ensemble de ses hommes reste médiocre. Zéro sur toute la ligne pour Patrick Leogrande alors qu'à l'opposé Tino Marasco tire un coup de chapeau à ses joueurs.
 Äischdall s'est imposé sur la pelouse de la Luna mais Marco Achten est resté sur sa faim.