Changer d'édition

Jean-Marc Rodolphe: «Le FC Metz, c'est Dr. Jekyll et Mr. Hyde!»
Sport 4 min. 14.12.2014 Cet article est archivé
Football / Après la déconvenue des Grenats à Lorient

Jean-Marc Rodolphe: «Le FC Metz, c'est Dr. Jekyll et Mr. Hyde!»

Falcon sur le banc! Jean-Marc Rodolphe ne remet pas en question les choix d'Albert Cartier.
Football / Après la déconvenue des Grenats à Lorient

Jean-Marc Rodolphe: «Le FC Metz, c'est Dr. Jekyll et Mr. Hyde!»

Falcon sur le banc! Jean-Marc Rodolphe ne remet pas en question les choix d'Albert Cartier.
AFP
Sport 4 min. 14.12.2014 Cet article est archivé
Football / Après la déconvenue des Grenats à Lorient

Jean-Marc Rodolphe: «Le FC Metz, c'est Dr. Jekyll et Mr. Hyde!»

L'ex-gardien messin, Jean-Marc Rodolphe, reste perplexe après la sortie ratée du FC Metz à Lorient. L'incompréhension est palpable et le doute commence à transpirer des propos d'un garçon qui adore le club mosellan. Il faudra faire plus et mieux à Nantes ce mardi (21h) en Coupe de la Ligue puis devant Monaco en fin de semaine à Saint-Symphorien (19e journée de L1).

L'ex-gardien messin, Jean-Marc Rodolphe, reste perplexe après la sortie ratée du FC Metz à Lorient. L'incompréhension est palpable et le doute commence à transpirer des propos d'un garçon qui adore le club mosellan. Il faudra faire plus et mieux à Nantes ce mardi (21h) en Coupe de la Ligue puis devant Monaco en fin de semaine à Saint-Symphorien (19e journée de L1).

• Jean-Marc, que s'est-il passé pour le FC Metz à Lorient (0-3)?

Nous n'avons pas été bons, un point c'est tout! La première période des Grenats a été calamiteuse. Il n'y a pas eu de jeu et aucune envergure dans l'ébauche de nos rares mouvements offensifs. A la pause je me suis demandé si je n'assistais pas à une opposition entre une équipe professionnelle de L1 et des amateurs de CFA en Coupe de France. C'est incompréhensible, frustrant et difficilement explicable. La réalité est pourtant claire: Metz s'enfonce au classement.

• A quoi attribuez-vous ce triste constat?

On a joué trop bas et le pauvre Andrada, qui avait été si bon à Marseille, n'a pas touché le moindre ballon exploitable. Qu'on ne vienne pas me dire que ce joueur a été mauvais puisqu'on ne peut absolument pas le juger sur cette partie! C'est dur de jouer en attaque quand le ballon n'arrive pas. Certains joueurs sont peut-être fatigués mais on a beaucoup de mal à exister dans le jeu, c'est ce qui m'inquiète le plus.

• Juan Falcon aurait-il du débuter la partie face à Lorient?

Je ne me permets pas de remettre en cause les choix tactiques opérés par Albert, d'autant qu'il a su lors des deux dernières saisons faire évoluer son système de jeu et faire gagner son équipe. La composition de départ, avec les retours de Krivets et N'Gbakoto, c'était pas mal sur le papier. Seulement, sur le terrain, cela n'a pas fonctionné du tout. Est-ce dans les têtes que cela se passe? Je n'ai pas eu vent d'histoire d'un vestiaire qui vit mal. Le FC Metz, c'est Docteur Jekyll et Mister Hyde!

• Que se serait-il passé si Anthony M'Fa n'avait pas été aussi bon dans son but?

Nous aurions ramassé une sacrée valise et le score à la pause aurait été plus encore plus élevé. Regardez Romain Métanire: il fait un excellent parcours depuis le début de saison et il a été à la peine face à Guerreiro. Krivets qui est, pour moi, un joueur exceptionnel accuse un sérieux retour de bâton physique et il n'est plus du tout le même. Il y a des défaillances individuelles et un jeu trop fébrile.

Anthony M'Fa trop souvent livré à lui-même! Les flottements en défense sont l'une des sources d'inquiétude dans le camp messin.
Anthony M'Fa trop souvent livré à lui-même! Les flottements en défense sont l'une des sources d'inquiétude dans le camp messin.
AFP

• Les Messins ont-ils livré leur plus mauvais match de la saison face aux Merlus?

Non car la seconde période messine a été moins morose. Pour moi, les hommes d'Albert Cartier ont disputé leur plus mauvais match face à Lens (0-2). Ce jour-là, il n'y avait aucune organisation rationnelle sur le terrain et on a fait du grand n'importe quoi. Je préfère même oublier cet épisode.

• Albert Cartier doit-il effectuer de nombreux changements face à Nantes pour mieux préparer la venue de Monaco samedi?

Le FC Metz doit-il sacrifier la Coupe de la Ligue (8es de finale) qui peut lui ramener de l'argent et une satisfaction sportive? Je pense que les joueurs alignés vont tout donner, comme ils avaient su le faire au tour précédent à Nice (3-3, 3 à 2 aux tirs aux buts). Face aux Niçois, il y avait eu pas mal de changements mais les garçons avaient été exceptionnels. Palomino, par exemple, a démontré de belles choses a chaque fois qu'il a joué.

• Monaco arrive à Saint-Symphorien en fin de semaine. Etes-vous inquiet?

Nous nous retrouvons dans la même situation que face à Bordeaux (0-0). Nous avons besoin de nous rassurer et cette fois encore de prendre des points. J'ai l'impression que les joueurs messins ont la frousse de prendre une grosse claque contre les grosses cylindrées de ce championnat et qu'ils se "dépouillent" alors pour trouver la bonne mesure et les bons enchaînements. Inconsciemment, les joueurs choisissent-ils leurs matchs? Fait-on preuve de suffisance face à des formations du même niveau que nous? Avant coup, je ne suis pas du tout inquiet de la venue de Monaco et j'espère vraiment ne pas me tromper.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Football / L'ancien grenat préface Monaco - Metz
Carmelo Micciche (51 ans) ne s'exprime pas beaucoup, préférant conserver son énergie pour aider les filles de Metz ESAP en tant qu'entraineur adjoint de Kadija Bettahar. L'ex-Messin (1980/1990) et international français, extrêmement doué et virevoltant, préface le déplacement à Monaco (samedi à 21h). Il regrette de ne pas être revenu au FC Metz en 2000 car Joël Muller ne le souhaitait plus.
Carmelo Micciche se serait encore bien vu avec le maillot grenat en 2000
Ravi du succès messin face à Lens (3-1), Jean-Marc Rodolphe ne s'enflamme pourtant pas et relativise la qualité de l'opposition lors des deux dernières parties. L'ancien gardien messin est fan de Krivets qui ne joue plus mais n'est pas un inconditionnel du jeu déployé par Bouna Sarr. Décryptage.
Bouna Sarr? Son jeu est de la poudre aux yeux selon Jean-Marc Rodolphe.
L'ex-Messin et attaquant Pascal Raspollini (59 ans) suit avec intérêt le parcours du FC Metz (19e, 26 points) en Ligue 1. L'enfant de Villerupt apprécie Albert Cartier, se montre séduit par Sarr et attend plus de la part de N'Gbakoto. Le maintien s'annonce comme une opération compliquée à atteindre.
Pascal Raspollini n'est pas un adepte du choc psychologique
Le FC Metz accueille Toulouse ce samedi (20h) à l'occasion de la 31e journée de Ligue 1. Stéphane Borbiconi préface la rencontre, souhaite voir un onze grenat déterminé à bien finir un exercice qui s'éternise. Pour lui, c'est certain, les dirigeants travaillent déjà sur la prochaine saison en L2.
Albert Cartier n'est pas du genre à lâcher le morceau. Le coach grenat exigera des résultats jusqu'au bout du championnat.
Le président du FC Metz, Bernard Serin, accorde sa totale confiance à Albert Cartier pour réussir l’opération maintien fixé en début de saison. Il annonce la venue de trois nouveaux joueurs, aborde les 300.000 euros retirés à l’association FC Metz, évoque le taux de remplissage du stade Saint-Symphorien et parle de Luzenac et du Mans.
Bernard Serin, ici au côté de Nelson Monfort, ne peut se satisfaire du bilan actuel du FC Metz. «On doit apprendre à tuer un match», dit-il.
L'ex-milieu de terrain messin (1979-1985) Marco Morgante (52 ans) a goûté sans modération le succès grenat face à Bastia (3-1). En fin technicien, il a apprécié la prestation de Serguei Krivets et assure que les hommes d'Albert Cartier peuvent jouer un bon rôle en Ligue 1 cette saison.
Marco Morgante, ici en compagnie de Robert Pires et Cyril Serredszum, pense que le FC Metz a le potentiel pour assurer dans de bonnes conditions son maintien parmi l'élite.