Changer d'édition

Ivan Balliu: «Metz doit impérativement s'imposer à Troyes»
Sport 3 min. 15.02.2018 Cet article est archivé
Avant la 26e journée de Ligue 1

Ivan Balliu: «Metz doit impérativement s'imposer à Troyes»

Ivan Balliu (à g.): «Nous allons devoir jouer vite sur les côtés et ne pas perdre de ballon dans l’entrejeu»
Avant la 26e journée de Ligue 1

Ivan Balliu: «Metz doit impérativement s'imposer à Troyes»

Ivan Balliu (à g.): «Nous allons devoir jouer vite sur les côtés et ne pas perdre de ballon dans l’entrejeu»
Sport 3 min. 15.02.2018 Cet article est archivé
Avant la 26e journée de Ligue 1

Ivan Balliu: «Metz doit impérativement s'imposer à Troyes»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Présent et appliqué face à Montpellier malgré le revers concédé par sa formation, Ivan Balliu devrait faire partie du groupe messin appelé à aller défier Troyes ce samedi (20h). Les Messins sont dos au mur. Un revers les mettrait dans une position ultra compliquée.

Présent et appliqué face à Montpellier malgré le revers concédé par sa formation, Ivan Balliu devrait faire partie du groupe messin appelé à aller défier Troyes ce samedi (20h). Les Messins sont dos au mur. Un revers les mettrait dans une position ultra compliquée.

Propos recueillis par Hervé Kuc

Ivan, avez-vous choisi de fêter la Saint Valentin ou de regarder Real Madrid - PSG à la télé?

J’ai regardé le match. Je ne suis pas content du succès du Real (3-1). J’aurais préféré que Paris puisse s’imposer, car cela aurait fait du bien à la Ligue 1, et cela aurait également signifié que le niveau du championnat est monté d’un cran. Je souhaite que les Parisiens arrivent à remonter leur retard au match retour, et qu’ils puissent se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Qu’avez-vous pensé de votre prestation personnelle face à Montpellier (0-1) samedi dernier?

J’ai récupéré des sensations, même si je n’ai pas toujours trouvé les combinaisons sur mon flanc et j’ai eu du mal à adresser de bons centres. J’estime avoir bien travaillé défensivement et que notre équipe a fait un bon match. Dans une défense à cinq éléments, nous, les latéraux devons aller chercher nos adversaires plus haut sur le terrain. Je ne trouve pas beaucoup de différences entre une ligne défensive à quatre ou cinq joueurs.

Face aux Montpelliérains, nous avons eu l’impression que le FC Metz aurait pu jouer des heures sans marquer. Pourquoi?

Il faut surtout donner le mérite à Montpellier, qui a fait un match très costaud et nous n’avons pas réussi à trouver des espaces, ni à combiner comme nous aurions aimé le faire. Dès la fin du match face aux Montpelliérains, nous avons consulté les résultats de nos concurrents directs au maintien, et nous étions très déçus. Un partage des points aurait même été une bonne chose et je pense que nous méritions ce point.

Que pensez-vous de Troyes (19e, 24 points), votre adversaire lors de cette 26e journée?

Le FC Metz doit impérativement s’imposer à Troyes. Nous avons visionné le match Troyes - Lille (1-0, 22e journée): c’est une équipe qui aime te laisser le ballon la plupart du temps et puis elle te met un but en fin de match. C’est sa manière de faire. Nous allons devoir jouer vite sur les côtés et ne pas perdre de ballon dans l’entrejeu. Cette partie, c’est une finale, c’est une obligation pour le FC Metz d’aller gagner à Troyes.

Benjamin Nivet joue encore en Ligue 1 à 41 ans. Cela vous étonne-t-il?

Non, pourquoi pas s’il a une bonne hygiène de vie, une bonne alimentation. Dans ma position de latéral, cela va être beaucoup plus difficile, car tu es obligé de parcourir beaucoup de kilomètres.

Pensez-vous que le FC Metz est capable de remporter assez de rencontres pour se maintenir en Ligue 1?

Il va falloir gagner tous nos matches à domicile et faire le maximum à l’extérieur. Chez nous face à Lyon, il faudra au moins prendre un point. Nous n’avons plus le choix que de gagner un maximum de parties chez nous comme chez nos adversaires.

L’enjeu de la rencontre

Il est très clair: le FC Metz (20e, 18 points) n’a pas d’autre choix que d’aller décrocher un succès à Troyes (19e, 24). Dans le cas contraire, et avant même de préparer le prochain déplacement à Guingamp, les hommes de Frédéric Hantz se trouveraient déjà trop loin des deux concurrents qu’il projette depuis des semaines de laisser derrière lui en Ligue 1. Distancés à l’aller (0-1, Grandsir 90+1), tout en étant en supériorité numérique lors des trente dernières minutes, les Messins aimeraient prendre leur revanche et continuer à entretenir leur fol espoir de maintien. Dossevi sera-t-il du voyage?

Le «prono» de la rédaction

Le revers subi à Saint-Symphorien devant Montpellier place les Mosellans dans une position très délicate avant deux déplacements de rang. Notre pronostic: 2 à 1 en faveur du FC Metz.



Sur le même sujet

Les Messins reprennent le chemin de la Ligue 1 en accueillant Nantes ce samedi. Un adversaire redoutable qui arrive à Saint-Symphorien avec un gros capital confiance. Cyrille Pouget (46 ans), l'ancien Grenat et Eschois, préface la rencontre.
Le FC Metz a repris des couleurs, et, du rouge vif, il va tenter de passer à l’orange face à Caen ce samedi (20h). Une partie à remporter avant d’aller à Lille, puis de recevoir Angers, histoire d’entrevoir le vert intense. Stéphane Borbiconi commente des débats que l’on prévoit forcément tendus et disputés.
Metz' Senegalese defender Fallou Diagne (L) celebrates with his teammate Japanese goalkeeper Eiji Kawashima at the end of the French L1 Football match between Rennes (Stade Rennais FC) and Metz (FC), on April 14, 2018, at the Roazhon Park, in Rennes, western France.
Metz won 2-1. / AFP PHOTO / Jean-Francois MONIER
Les Messins s’apprêtent à défier Lyon ce dimanche (17h) avant de s’en aller à Rennes la semaine prochaine. Deux rendez-vous compliqués à négocier et qui pourraient surtout sceller irrémédiablement l’avenir funeste des hommes de Frédéric Hantz. De Tours (L2), où il est prêté, Gauthier Hein (21 ans) préface la venue des Lyonnais.
Gauthier Hein a toujours la fibre grenat. Il devrait quitter Tours en fin de saison pour retrouver son club formateur.
Les Messins s’en vont à Troyes ce samedi (20h) pour y disputer un match à très fort enjeu. Une défaite précipiterait les hommes de Frédéric Hantz dans un gouffre d’incertitudes et leur ôterait une grande partie de leurs espoirs ressuscités. Stéphane Borbiconi revient sur le revers face à Montpellier et évoque les choix de l’entraîneur.
David Régis (48 ans) a porté la tunique grenat de 1998 à 2002 en tant que défenseur. Il préface le déplacement du FC Metz à Toulouse ce samedi (20h). Les hommes de Frédéric Hantz sont privés de Balliu, Philipps et Rivière mais pourraient espérer revoir Jouffre.