Changer d'édition

«Il n'y aura jamais 20 clubs de rugby au Luxembourg»
Sport 4 min. 24.07.2020

«Il n'y aura jamais 20 clubs de rugby au Luxembourg»

Jean-François Boulot (3e à partir de la droite), au côté de son homologue de la Fédération de football, Paul Philipp (à sa droite) lors de la visite du Stade de Luxembourg le 16 juillet dernier

«Il n'y aura jamais 20 clubs de rugby au Luxembourg»

Jean-François Boulot (3e à partir de la droite), au côté de son homologue de la Fédération de football, Paul Philipp (à sa droite) lors de la visite du Stade de Luxembourg le 16 juillet dernier
Photo: FLR
Sport 4 min. 24.07.2020

«Il n'y aura jamais 20 clubs de rugby au Luxembourg»

Depuis le 30 juin, Jean-François Boulot occupe la présidence de la Fédération de rugby. Successeur de Steve Karier, ce Français âgé de 55 ans prône la continuité. «Nous voulons continuer à travailler avec toutes les personnes concernées», affirme le nouveau patron.

(JFC, avec David Thinnes) - Jean-François Boulot a bien failli manquer la visite du flambant neuf stade de Luxembourg. L'invitation avait en effet été envoyée au conseil d'administration... sortant de la Fédération de rugby (FLR). Mais le nouveau président - élu le 30 juin - est tout de même parvenu à être présent à Kockelscheuer jeudi passé, en compagnie du secrétaire général et du directeur financier de la FLR. «Mais nous sommes restés discrets», glisse ce Français de 55 ans.

Jean-François Boulot, vous êtes à peine élu président de la FLR (à l'issue du Conseil d'administration qui s'est tenu le 30 juin) que vous disposez déjà d'un tout nouveau stade. Quand le premier match de l'équipe nationale y sera-t-il disputé?

Jean-François Boulot - «C'est un stade fantastique et les joueurs sont impatients d'y jouer. L'équipe nationale jouera dans la même compétition que la saison dernière, c'est-à-dire le Championnat d'Europe de la Conférence 1 Nord. Le calendrier exact n'est pas encore fixé, mais il se pourrait que nous jouions contre la Hongrie en avril ou mai 2021.

Comment êtes-vous arrivé à la présidence de la FLR, où vous prenez la succession de Steve Karier?

«Au départ, deux autres personnes s'étaient portées candidates aux postes de président et de secrétaire général, mais elles se sont rapidement retirées. C'est alors que j'ai fait acte de candidature. Le Luxembourg m'a déjà offert beaucoup et je voulais donner quelque chose en retour.

Quelles sont vos priorités en tant que nouveau patron du rugby luxembourgeois?

«Je souhaite réunir tous les clubs et avoir un échange avec chacun. Ensuite, le gros chantier est celui de l'entraîneur national, Jonathan Flynn, car son contrat expire à la fin du mois de septembre. Le conseil d'administration le rencontrera dès que possible. Avec la crise sanitaire, les élections au conseil d'administration ont été reportées de deux mois. Sur le plan financier, nous devons analyser notre situation. La FLR dispose certainement de l'un des plus petits budgets parmi toutes les fédérations sportives du Luxembourg. Nous aurons également des entretiens avec nos sponsors, et nous prendrons contact dès que possible avec le ministère des Sports et le COSL.

Photo: Lex Kleren

Comment faire pour accroître la popularité du rugby au Luxembourg?

«Elle va croître, j'en suis convaincu. Cependant, un fait est qu'il n'existe pas de club au nord du pays. Ce déséquilibre en faveur du sud est très difficile à résoudre. Mais il faut rester réaliste il n'y aura jamais 20 clubs de rugby au Grand-Duché (le pays en compte six actuellement, ndlr).

Quels sont les principaux défis à relever pour la nouvelle équipe dirigeante?

«Le nouveau conseil d'administration, qui compte onze nouveaux membres sur treize, sera avant tout chargé de poursuivre le travail accompli jusqu'à présent et d'assurer la continuité. La solidarité et l'esprit d'équipe restent des valeurs primordiales en rugby. Elles s'appliquent tout aussi bien au conseil d'administration que sur le terrain. Je veux travailler avec toutes les personnes impliquées dans ce sport et ne pas exclure qui que ce soit. Nous avons également besoin d'une bonne dose de courage.

Le rugby a-t-il encore besoin de beaucoup de temps pour s'ancrer au Luxembourg?

«Le premier club - le Rugby Club Luxembourg (RCL) - a vu le jour en 1973 et la Fédération a été créée l'année suivante. Dès le début, beaucoup d'enfants dont les parents - souvent d'origine britannique - travaillaient aux institutions européennes pratiquaient ce sport. Chez les jeunes des pays anglo-saxons, le rugby s'apparente à une religion. Mais depuis trois, quatre ans, je remarque qu'on entend de plus en plus parler luxembourgeois sur les terrains de rugby. Nous sommes sur la bonne voie.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La longue et douloureuse gestation du stade national
Entamés en 2017, les travaux de la nouvelle enceinte sportive, destinée à accueillir aussi bien les matches de football que ceux de rugby, devraient s'achever au printemps prochain. Retour sur la genèse et les aléas d'un projet ô combien difficile à mener avant une nouvelle visite de chantier ce jeudi.
Fußballstadion Kockelscheuer - Stade de Foot  Kockelscheuer - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le monde du sport à l'arrêt ou à huis clos
Ligue des champions, championnats d'Angleterre et de France de football, F1, le calendrier mondial continue de se réduire comme peau de chagrin en raison de la pandémie de coronavirus, les rares événements maintenus étant pour la plupart organisés à huis clos.
This picture taken on March 13, 2020 show bicycles fixed on the roof of a official cycling team car prior the start of the 161,5 km,  6th stage of the 78th Paris - Nice cycling race stage between Sorgues  and Apt, on March 13, 2020. - The organizers of the 78th Paris-Nice cycling race announced on March 13, 2020 the cancellation of the last stage scheduled for Sunday due to the coronavirus pandemic. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
La force sud-africaine de retour au sommet
Les gros bras d'Afrique du Sud ont décroché samedi à Yokohama face à l'Angleterre (32-12), passée à côté d'une finale longtemps fermée, leur troisième Coupe du monde, douze ans après la dernière, et rejoignent ainsi au panthéon la Nouvelle-Zélande.
South Africa's flanker Siya Kolisi (C) lifts the Webb Ellis Cup as they celebrate winning the Japan 2019 Rugby World Cup final match between England and South Africa at the International Stadium Yokohama in Yokohama on November 2, 2019. (Photo by Odd ANDERSEN / AFP)
Le Luxembourg battu d'un petit point
Résultat frustrant pour l’équipe nationale de rugby ce samedi après-midi face à la Suède (9-10). Les Lions se sont inclinés d’un seul petit point face au gros morceau de leur poule, après avoir manqué une pénalité dans le temps additionnel…
Le XV luxembourgeois a fait bloc mais est resté sur sa faim. Cruel et frustrant.
Rugby: le Luxembourg réalise le Grand Chelem
Quatrième victoire en autant de sorties pour le XV luxembourgeois, victorieux d’une Norvège accrocheuse aujourd'hui au stade Josy-Barthel (35-16). Le Luxembourg remporte haut la main cette saison de Conférence 2 Nord et évoluera en Conférence 1 l'an prochain.
William Browne (gauche) et Gauthier Bares sont contents.