Changer d'édition

«Il manque un attaquant de pointe»
Sport 3 min. 18.11.2022
Coupe du monde au Qatar

«Il manque un attaquant de pointe»

L'attaque de la sélection espagnole préoccupe Francisco Munoz.
Coupe du monde au Qatar

«Il manque un attaquant de pointe»

L'attaque de la sélection espagnole préoccupe Francisco Munoz.
Crédit: D. R.
Sport 3 min. 18.11.2022
Coupe du monde au Qatar

«Il manque un attaquant de pointe»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
L’Espagne de Luis Enrique a tout d’un bel outsider dans cette Coupe du monde, selon Francisco Munoz. Même si on peut légitimement se demander qui va inscrire les buts.

La Roja côtoie l'Angleterre, l'Allemagne et le Portugal dans un interstice occupé par des équipes pas complètement favorites, mais ambitieuses. Car les Ibères ne vont pas renier leurs racines. Adeptes du beau jeu, soucieux d’accaparer le plus possible le ballon, ils ne déçoivent que très rarement même si la récompense n'est pas toujours au bout du chemin.


«Je n’aime pas voir le Brésil désigné comme favori»
Ralph Stange, l’ancien joueur du FC Porto, reconnaît que son pays regorge de talents mais espère que les ego ne l’emporteront pas sur le collectif

Finaliste malheureuse de la dernière Ligue des Nations face à la France, l'Espagne avait fait plus que jeu égal avec l'Italie en demi-finale du dernier Euro avant de faire ses valises après la séance de tirs au but.

C'est peut-être là que le bât blesse. Dans l'art de tuer un match. «L'attaque me préoccupe. Nous n'avons qu’un seul vrai buteur, Álvaro Morata (Atlético Madrid). Et avec lui, c'est tout ou rien», explique Francisco Munoz. L'ancien joueur du Tricolore Gasperich est devenu un as de la console, multipliant les titres en e-sports.

Ses origines espagnoles le rapprochent d'une Roja qu'il connaît par cœur. «J'aurais tout de même emmené Iago Aspas (Celta Vigo), Gerard Moreno (Villarreal) ou Borja Iglesias (Betis Séville) car nous avons beaucoup d'ailiers et un Dani Olmo (RB Leipzig) qui peut jouer en 10 mais en pointe…»

Sans Ramos ni De Gea

Choisir, c'est renoncer. Sergio Ramos (PSG) et David De Gea (Manchester United) ne font pas partie de la liste du sélectionneur. Pas plus que Thiago Alcantara (Liverpool), plombé par de petits problèmes physiques qui l'ont empêché d’être à 100 % ces dernières semaines. «L'absence du défenseur central du PSG me pose un problème. Il est de retour depuis plusieurs semaines dans son club. Son mental et son expérience auraient été utiles dans un tel tournoi. Pour le gardien, je ne me fais aucun souci. Unai Simón (Atletic Bibao) a prouvé sa valeur lors du dernier Euro alors que la position de David De Gea s'est fragilisée depuis la Coupe du monde 2018 et ses dernières bonnes prestations à Manchester United n'ont pas suffi pour redresser la barre», poursuit Francisco Munoz qui pointe un second problème. Celui de la charnière centrale. «Je ne suis pas un fan d’Eric Garcia (Barcelone). Je préfère voir Aymeric Laporte (Manchester City), même si la régularité n'est pas son point fort, au côté de Pau Torres (Villarreal).»


ARCHIV - 23.09.2022, Sachsen, Leipzig: Fußball: Nations League A, Deutschland - Ungarn, Gruppenphase, Gruppe 3, 5. Spieltag, Red Bull Arena, Deutschlands Timo Werner reagiert. (zu dpa: «Timo Werner fällt für die WM aus») Foto: Tom Weller/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Ces stars regarderont la Coupe du monde à la maison
La liste des joueurs blessés s'allonge à l'approche du début du tournoi. Certains joueurs tremblent encore, d'autres sont en échec sur le plan sportif.

L'Espagne pourra en outre compter sur ses vieux grognards Jordi Alba (FC Barcelone), Dani Carvajal (Real Madrid), Sergio Busquets (FC Barcelone) et Koke (Atlético Madrid) que Luis Enrique a associé aux jeunes promesses qui envahissent les pelouses espagnoles depuis des années. Gavi, Pedri et Ansu Fati, les trois pépites du Barça. «Je ne suis pas sûr que le sélectionneur le fasse jouer d'entrée, mais si Ansu Fati retrouvait les mêmes sensations qu'avant sa blessure, ça serait une arme redoutable.»

Parole d'un supporter inconditionnel du Real Madrid qui considère Luis Enrique comme un bon sélectionneur avec toutefois un bémol. «On joue bien, on a la possession du ballon, mais on ne se crée pas assez d'occasions. C'est notre talon d'Achille. Il nous manque un Torres ou un Villa comme dans la génération précédente.» 

Munoz pointe l'Argentine comme favorite de cette Coupe du monde et se félicite de jouer l'Allemagne au premier tour. «Mais c'est le deuxième match. Une rencontre charnière qui nous oblige à gagner le premier contre le Costa Rica. Il restera le Japon qui n'est pas une équipe facile à bouger.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La fédération luxembourgeoise de football (FLF) a mis en vente mardi les billets pour les matchs que les "Lions rouges" disputeront à domicile dans le cadre du tour de qualification pour le championnat d'Europe 2024.
Didier Deschamps annonce ce mercredi soir les joueurs qu'il emmènera au Qatar. Roberto Martinez, à la tête de la sélection belge, dévoilera sa liste jeudi midi. Mais du côté des supporters des Bleus comme des Diables rouges, il y a peu d'engouement.
The Al Thumama Stadium is pictured in Doha on November 8, 2022, ahead of the Qatar 2022 FIFA World Cup football tournament. (Photo by Kirill KUDRYAVTSEV / AFP)
Un duel de clubs anglais, Liverpool et Manchester City, qui promet d'être riche en buts, un club italien, l'AS Rome, face à la montagne Barcelone: les deux derniers quarts de finale aller de la Ligue des champions mercredi sont aussi alléchants que ceux de mardi.
Jürgen Klopp et Pep Guardiola, deux apôtres du beau jeu.
Reprise du Championnat d'Espagne
Le Real Madrid de Zinédine Zidane, qui a reconquis le trône d'Espagne au printemps, fait figure de monarque absolu avant l'ouverture de la nouvelle saison de Liga ce week-end. D'autant que les prétendants Barcelone, Atletico ou Séville abordent sans certitudes cette campagne 2017-2018.
Real Madrid's French coach Zinedine Zidane gestures on the sideline during the second leg of the Spanish Supercup football match Real Madrid vs FC Barcelona at the Santiago Bernabeu stadium in Madrid, on August 16, 2017. / AFP PHOTO / JAVIER SORIANO