Changer d'édition

Hostert en favori du barrage, le Swift en outsider
Sport 4 min. 23.05.2019 Cet article est archivé

Hostert en favori du barrage, le Swift en outsider

Pour Jérémy Serwy, l'état d'esprit fera la différence ce vendredi lors du match de barrage entre l'US Hostert et le Swift

Hostert en favori du barrage, le Swift en outsider

Pour Jérémy Serwy, l'état d'esprit fera la différence ce vendredi lors du match de barrage entre l'US Hostert et le Swift
Photo: Christian Kemp
Sport 4 min. 23.05.2019 Cet article est archivé

Hostert en favori du barrage, le Swift en outsider

Coéquipiers à Virton lors de la première partie de saison, Jérémy Serwy (28 ans) et Brian Babit (26 ans) ont respectivement mis le cap cet hiver sur Hostert pour le premier, et le Swift pour le second. Les deux équipes s’affrontent en match de barrage ce vendredi à 20h à Beggen.

Propos recueillis par Vincent Lommel

Jérémy et Brian, joueurs de l’Excelsior Virton au premier tour, vous l’avez quitté sur la pointe des pieds fin décembre. Etait-ce une volonté délibérée de votre part? Et regrettez-vous votre choix, aujourd'hui que le club gaumais est promu?

Jérémy Serwy (US Hostert). - «J’étais arrivé à Virton à l’été 2017. Je n’ai pas souvent été titulaire d’août à décembre. Le mieux était de partir… d’autant plus que la direction souhaitait me prêter. Il était préférable de retrouver un maximum de temps de jeu ailleurs. L’entraîneur d'Hostert, Henri Bossi était désireux de m’avoir. Je le remercie pour sa confiance à mon égard. J’ai accepté d'emblée le défi proposé par Hostert avec le souhait de me montrer en BGL Ligue. 

Brian Babit (Swift Hesperange). - «La première partie du premier tour a été très compliquée à Virton. L'entraîneur de l'époque, Marc Grosjean et d’autres personnes ne voulaient pas de mes services. Je n'ai été crédité que de deux montées au jeu et un total de... quinze minutes sur la pelouse. L’arrivée de David Gevaert (le 26 octobre, ndlr) a changé la donne pour moi, avec une titularisation le 17 novembre, et trois montées au jeu pour un total de 100 minutes. J’ai longuement hésité à être prêté au Swift. Je ne connaissais pas ce club qui s’est structuré avec l’arrivée de Dan Theis. 

Quel regard portez-vous sur vos prestations au Luxembourg depuis le 24 février?

JS. - Je suis satisfait. Rien que le fait d'être sur la pelouse au coup d’envoi me procure une joie folle. J’ai inscrit un but et j’ai délivré treize passes décisives à l'USH. Treize en treize matches: c’est proche d’être un record. Mon rôle est d’alimenter les attaquants. En fait, je suis étonné dans le bon sens du niveau de la BGL Ligue. Il y a de très bonnes équipes, de très bons joueurs. Il n’existe pas une grande différence avec le niveau de la D1 amateurs belge (le championnat où évoluait Virton cette saison).

BB. - Le niveau du championnat où se produit l’équipe réserve de Virton n’est pas élevé, mais bon, j’ai tout de même inscrit dix-sept buts en trois matches. Il faut être là pour pousser le ballon au fond des filets. Marquer, j’ai cela dans le sang. Après un retard à l’allumage, j’ai trouvé la faille à treize reprises (en treize matches) pour le compte du Swift en PH.

Les retrouvailles ont lieu ce vendredi à Beggen pour le terrible match de barrage BGL Ligue - PH. Avez-vous pris des nouvelles l’un de l’autre avant ce choc?

JS. - On a pensé l’un à l’autre, mais, honnêtement, on ne s'est pas parlé, pas même au téléphone. Je serai heureux de revoir Brian. On ne manquera en tout cas pas de se chambrer vendredi.

BB. - Non.

Un match de barrage est comparable à une finale. Hostert est-il favori? Mais le Swift a-t-il le droit de ne pas monter, vu les ambitions annoncées et la reprise par Flavio Becca?

JS. - Hostert a montré un visage plus séduisant lors du deuxième tour. Être barragiste constitue un sacré soulagement. De son côté, le Swift espérait monter directement, sans devoir passer par ce barrage. C’est manqué. Hostert favori? Je ne sais pas. L’état d’esprit fera la différence, l’équipe la plus forte sur le plan mental l’emportera.

BB. - Le Swift n’a pas battu une formation du Top 5 en Promotion d'Honneur. Il ne peut donc pas revendiquer une des deux places dévolues à la montée directe. Nous nous présentons en outsiders, comme nous l’a expliqué le coach. Monter en BGL serait un bonus, ni plus ni moins. Dans le cas contraire, le Swift rejoindra l’élite en 2020. Le projet de Flavio Becca sera seulement retardé d’une année.

Vous êtes tous les deux prêtés par l'Excelsior Virton. Comment envisagez-vous la saison prochaine?

JS. - Je possède encore deux ans de contrat à Virton, mais je n’ai pas encore rencontré la direction. Je suis de près leurs résultats, et je suis content de voir monter le club en D1B belge. À 28 ans (le 4 juin), avec deux enfants et le fait d’habiter à Arlon, je souhaite rester dans la région. Pourquoi ne pas revenir à l’Excelsior? Je ne ferme aucune porte, pas même à l’étranger, à condition alors d’avoir un statut de joueur professionnel.»

BB. - J’ai accepté de venir au Swift pour montrer mes qualités. Je n’ai aucune rancune à l’encontre de Virton et, très clairement, mon souhait est d’y revenir pour être considéré, pour y recevoir ma chance et y jouer. Le club a décroché le titre de champion ce mercredi en D1 Amateurs. C’est magnifique. Il me reste un an de contrat et une année en option à l'Excelsior.»

Match de barrage BGL Ligue - Promotion d'Honneur

Vendredi 24 mai à 20 heures au stade de la rue Henri Dunant à Beggen

US Hostert (12e de BGL Ligue) - Swift Hesperange (3e de PH)


Sur le même sujet

BGL Ligue / Mercato au FC Differdange 03
Le FC Differdange 03, deuxième au classement de BGL Ligue, a enrôlé pour six mois, avec une option pour une année de plus, le Français Jordann Yéyé (26 ans, 1.75m, 70kg, droitier), un élément offensif qui a porté les couleurs de l'Excelsior Virton en Divisions 2 et 3 belges de 2010 à 2014.
Jordann Yéyé, ici sous le maillot de l'Excelsior Virton, rejoint le FC Differdange 03 pour une demi-saison, avec une option pour une saison de plus