Changer d'édition

Hier soir en BGL Ligue: Niederkorn renoue avec le succès et se donne de l'air
Sport 5 min. 29.09.2016 Cet article est archivé

Hier soir en BGL Ligue: Niederkorn renoue avec le succès et se donne de l'air

En disposant de Rosport,Sébastien Thill et Niederkorn ont mis fin à leur mauvaise série en championnat.

Hier soir en BGL Ligue: Niederkorn renoue avec le succès et se donne de l'air

En disposant de Rosport,Sébastien Thill et Niederkorn ont mis fin à leur mauvaise série en championnat.
Photo: Fernand Konnen
Sport 5 min. 29.09.2016 Cet article est archivé

Hier soir en BGL Ligue: Niederkorn renoue avec le succès et se donne de l'air

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Niederkorn a mis fin à sa mauvaise série en championnat en remportant, ce jeudi soir, lors de la septième journée de BGL Ligue, son duel contre Rosport sur le score de 3-1.

Niederkorn a mis fin à sa mauvaise série en championnat en remportant, ce jeudi soir, lors de la septième journée de BGL Ligue, son duel contre Rosport sur le score de 3-1.  La formation de Fabien Tissot repart de l'avant mais est encore convalescente.

Par Didier Hiégel

Le match et sa note. Niederkorn n'avait plus pris de point depuis le 28 août et un bon match nul au Fola (1-1, 4e journée). C'était donc d'un véritable électrochoc dont avait  besoin la formation du président Marochi. Et Fabien Tissot avait fait des choix forts en se privant de trois ex-professionnels. Bouzid, suspension purgée, était sur le banc, alors que  Cassan et Dog se retrouvaient en tribune.  

Pour la première fois de la saison, Lehnen obtenait ses premières minutes de jeu, en tandem avec Ferino au centre de la défense. Une arrière-garde qui connaissait un début de match compliqué, Garos, placé en sentinelle devant la défense, n'étant pas au mieux non plus en ce début de rencontre. Sa première perte de balle permettait à Heinz de placer une frappe au-dessus du but de Flauss (16e). Mais le gardien de Niederkorn avait eu plus de travail sur le premier essai de la rencontre signé Karapetian (3e).

Si la défense faisait preuve de carences, la division offensive n'offrait que peu de garanties lors de la première demi-heure: cinq tentatives et toutes non cadrées. Le mouvement amorcé par S. Thill et Poinsignon aurait mérité meilleur sort si Laurent, au deuxième poteau, avait piqué sa tête correctement (20e).

Bürger n'avait pas réellement été mis en danger et Rosport se montrait plus tranchant en concrétisant son occasion de but la plus franche à la 23e minute lorsque Dos Santos, suite à une passe de Werkel, trouvait les filets des locaux.

Pedro Dos Santos, ici avec Alexandre Karapetian, tout à sa joie après l'ouverture du score.
Pedro Dos Santos, ici avec Alexandre Karapetian, tout à sa joie après l'ouverture du score.
Photo: Fernand Konnen

La réplique des locaux était plutôt timide et les Rouges avaient la balle de break au bout du pied droit de Kasel masi Flauss sauvait son camp. Sur la contre-attaque, le Progrès marquait par Menaï et se relançait (1-1, 32e). (voir ci-dessous) 

Laurent "croque" encore

C'était suite à un exploit individuel que Niederkorn prenait l'avantage avant la pause. Poinsignon mettait le turbo sur son flanc droit, grillait la politesse à Marques et Werdel pour servir Laurent dans les meilleures conditions au deuxième poteau (2-1, 42e).

Etait-ce le déclic attendu pour l'attaquant qui avait inscrit un doublé contre Rumelange?... Pas vraiment!

Alors que sa formation avait repris sa marche en avant en seconde période avec de bonnes choses de la part de S. Thill et Menaï, ce dernier offrait un "caviar" au numéro 11 qui contrôlait le ballon face au but et décochait une grosse frappe... au dessus du but  (70e). S. Thill allait jouer plus juste huit minutes plus tard quand sur une nouvelle passe décisive de Menaï, il feintait Bürger, lors de son face-à-face,  et inscrivait, plein de sang-froid, le 3-1.

Ce coup de semonce intervenait juste après un nouveau sauvetage de Flauss devant Kassel. S. Thill aurait pu encore enfoncer le clou mais il ne parvenait pas à redresser la nouvelle passe de Menaï (82e).

En s'imposant devant un mal classé, le Progrès version Tissot se donne de l'air avant d'aborder un programme délicat: Dudelange (le 16 octobre, 8e journée),  Strassen (le 23 octobre, 9e j.), un tour de Coupe à Hostert (le 30 octobre) et la réception de la Jeunesse, le premier week-end de novembre.

Une note de 11/20 vient sanctionner cette rencontre qui aura valu par quelques actions de qualité mais entachée de beaucoup de maladresses.

Le fait du match. La 32e minute de la rencontre aurait pu faire le bonheur de Rosport. Bien au contraire, elle a fait le malheur des visiteurs. Suite à un service impeccable de Heinz, au plein centre de la défense du Progrès, Kasel s'est retrouvé face à Flauss. En remportant son duel, le portier français sauvait son équipe et portait un rude coup au moral des visiteurs. Déconcentré, le Victoria laissait Mastrangelo filer le long de la ligne de touche pour délivrer un centre puissant, à ras de terre, que Menaï transformait en but. Le vent avait tourné en faveur des Jaune et Noir.

Les hommes du matchSébastien Flauss et Hakim Menaï. Le gardien français a maintenu sa formation en vie en réalisant deux parades déterminantes, en remportant d'abord son face-à-face avec Kasel au score de 0-1 et en sortant en corner un très beau coup de tête de ce même Kasel à la 77e. Pour l'ensemble de son oeuvre, un but et de multiples passes très justes, le n°9 mérite aussi une mention spéciale.

 Olivier Thill, à la lutte avec Timo Heinz, a montré des choses intéressantes mais doit progresser au niveau de la régularité.
Olivier Thill, à la lutte avec Timo Heinz, a montré des choses intéressantes mais doit progresser au niveau de la régularité.
Photo: Fernand Konnen

Ils ont dit

Fabien Tissot (Progrès): Mon équipe a prouvé qu'elle avait des qualités morales pour revenir dans la partie après avoir été menée. 

Patrick Zöllner (Rosport): Nous avons commis beaucoup trop d'erreurs individuelles pour espèrer mieux après une bonne première heure de jeu. Nous aurions dû marquer ce 0-2 pour nous mettre à l'abri....

Progrès - Rosport 3-1

Stade Jos Haupert, pelouse, arbitrage de M.  Monteiro assisté de MM. Mateus Santos et  Marcos, 458 spectateurs. Mi-temps: 2-1.

Evolution du score: 0-1 Dos Santos (23e), 1-1 Menaï (32e), 2-1 Laurent (42e), 3-1 S. Thill (78e).

Corners: Progrès 5 (1+4); Rosport 4 (1+3).

Cartons jaunes: Ferino (72e, main volontaire), M. De Sousa (faute sur Dos Santos) et Garos (90e, altercation avec Cardoso) au Progrès; Marques (44e, antijeu sur Poinsignon), R. De Sousa (73e, faute sur Mastrangelo) et Cardoso (90e, altercation avec Garos) à Rosport.

PROGRÈS (4-1-4-1): Flauss;  Mastrangelo,  Ferino (cap.),  Lehnen,  Fiorani;  Garos; Poinsignon,  O. Thill (83e M. De Sousa) , S. Thill,  Menaï;  Laurent. 

Joueurs non utilisés: Machado,  Bouzid. 

Absents: Ramdedovic, D. Soares et Pereira (blessés), Dog, Cassan, Barnabo (choix de l'entraîneur.

Entraîneur: Fabien Tissot.

ROSPORT (4-5-1): Bürger;  Werdel,  Feltes,  Steinbach (cap.),  Dücker;  Kasel,   Marques (71e Cardoso), Heinz (83e Duhr), R. de Sousa,  Dos Santos; Karapetian.   

Joueurs non utilisés: D. Vogel; Peifer, Machado. 

Absents: Weirich, Adams et B. Vogel  (blessés), Gaspar, Poloshenko et Pott (raisons professionnelles).

Entraîneur: Patrick Zöllner.


Sur le même sujet

Football: La bonne opération du Progrès
Le Progrès, qui a encore manqué son entame de match, s'est fait surprendre par Strassen mais est parvenu à arracher un précieux succès face au promu sur le score de 4-2. Un résultat qui lui permet de passer son adversaire du jour au classement pour prendre la cinquième place et revenir à un point de la Jeunesse.
Dzenid Ramdenovicet ses partenaires du Progrès ont pris la cinquième place à l'UNA Strassen d'Edis Agovic.
Football: Opportuniste, Differdange fait chuter le Progrès
En s'imposant face au leader sur le score de 3-1, le FC Differdange 03 est revenu à un point de son voisin qui a perdu, ce dimanche au cours de la sixième journée de championnat, son brevet d'invincibilité. Zimmer avait pourtant ouvert le score dès la troisième minute, mais l'opportunisme de Er Rafik, Ribeiro et Caron a fait la différence pour les Rouges.
Le coup franc indirect de Caron transperce le mur niederkornois: 3-1 pour Differdange.