Changer d'édition

Gwyneth Ten Raa sur tous les fronts
Sport 4 min. 20.01.2023
Ski alpin

Gwyneth Ten Raa sur tous les fronts

Gwyneth Ten Raa en compagnie du grand-duc Henri lors des JO de Pékin 2022.
Ski alpin

Gwyneth Ten Raa sur tous les fronts

Gwyneth Ten Raa en compagnie du grand-duc Henri lors des JO de Pékin 2022.
Photo: Archives/ATPimages/Jun QIAN
Sport 4 min. 20.01.2023
Ski alpin

Gwyneth Ten Raa sur tous les fronts

Christophe NADIN
Christophe NADIN
L’espoir du ski luxembourgeois arrive en forme au Festival de la jeunesse européenne en Italie où elle prendra les départs de trois épreuves dans lesquelles elle espère briller.

Le temps presse à un point tel que Gwyneth Ten Raa, 17 ans, ne pouvait pas manquer le rendez-vous du Festival de la jeunesse européenne, sous peine de ne plus pouvoir y participer en raison de son âge. La promesse du ski luxembourgeois sera la seule représentante grand-ducale à cet événement hivernal qui se tiendra dans la région Frioul-Vénétie Julienne, en Italie, du 21 au 28 janvier. C’est l’ancien président du Comité international olympique, le Belge Jacques Rogge, qui a imaginé ces minis Jeux olympiques pour les ados de 13 à 18 ans sur le Vieux Continent.


Nach rund 36 Sekunden muss Gwyneth ten Raa auch im Slalom aufgeben.
C'est fini pour Gwyneth ten Raa
La skieuse luxembourgeoise de 16 ans n'a pas réussi à dépasser la première manche de l'épreuve de slalom des Jeux olympiques d'hiver de Pékin.

Sans objectif précis

«Ce sera un peu un saut dans l’inconnu. Je vais sans doute croiser quelques filles que je connais mais c’est difficile de se donner un objectif précis», raconte celle qui vient de décrocher le titre de championne nationale en slalom géant à Adelboden en Suisse. «Ce rendez-vous était important pour moi. Il m’a permis de retrouver la grande famille du ski luxembourgeois et c’est toujours gratifiant de s’imposer.» Elle l’a fait devant sa grande sœur Joyce, de deux ans son aînée. Car chez les Ten Raa, le ski est une histoire de famille. Le papa Roger n’est d’ailleurs jamais très loin.

L’histoire a débuté de façon assez banale avec des séjours à la montagne, pour devenir rapidement addictive. Les week-ends suisses se rallongeaient, les premières compétitions confirmaient les aptitudes des frangines jusqu’à ce que sa nationalité empêche la jeune Gwyneth de poursuivre avec le groupe helvétique.

Il a fallu alors se réinventer et la teenager d’Erpeldange a intégré l'ISRA (International Ski Racing Academy), en Italie, il y a un peu plus d’un an. Cette structure réservée aux filles accueille une douzaine de jeunes compétitrices dont la Néo-Zélandaise Alice Robinson, déjà trois fois lauréate d’une épreuve de Coupe du monde. Une demi-douzaine de coachs dont Chris Knight et Jeff Fergus, qui ont joué un rôle essentiel dans la carrière de la championne Lindsey Vonn, suivent de très près l’évolution de leurs protégées.

Cortina d’Ampezzo dans le viseur

Un sacré coup d’accélérateur dans la vie de Gwyneth, qui vient peut-être de franchir un cap en gagnant coup sur coup deux slaloms chez les Juniors. Le premier à Telfs en Autriche le 2 janvier, le second à Nova Ponente en Italie le 11 janvier. «J’ai gagné en puissance ces dernières semaines. Je suis un peu meilleure dans tous les domaines mais c’est plus facile de s’illustrer chez les Juniors», reconnaît celle qui veut se mesurer à des adultes dans les courses FIS. 

L’objectif est de marquer des points susceptibles de lui ouvrir d’autres portes. On pense à la Coupe d’Europe notamment. Mais l’événement qui se profile après le Festival de la jeunesse est encore plus prestigieux puisqu’il s’agit des Championnats du monde qui se dérouleront du 6 au 19 février dans la station savoyarde de Méribel. Gwyneth devrait y côtoyer d’autres Luxembourgeois dont Matthieu Osch, porte-drapeau du ski masculin au Luxembourg.

Je n’exclus pas un jour passer sur la vitesse car les épreuves techniques mettent énormément le corps à l’épreuve.

Gwyneth Ten Raa

En attendant, cap sur le Frioul où trois épreuves attendent la Nordiste. «Je vais faire le Super-G, le slalom géant puis le slalom les 24, 26 et 28 janvier. J’aurais préféré l’ordre inverse mais ça me va. Tant qu’il ne faut pas passer du Super-G au slalom tout de suite...», plaisante celle qui se sent à l’heure actuelle le plus à l’aise entre les piquets resserrés. «Mais je n’exclus pas un jour passer sur la vitesse car les épreuves techniques mettent énormément le corps à l’épreuve», détaille cette fan inconditionnelle de l’Américaine Mikaela Shiffrin. «Elle fait tout à la perfection.» Le niveau d’exigence ne pardonne aucun écart dans une discipline où la tête et les jambes sont mises à contribution. La confiance joue un rôle primordial et Gwyneth reconnaît déjà travailler son approche mentale.


Luxembourgës flagbearer Matthieu Osch leads the delegation parade during the opening ceremony of the Pyeongchang 2018 Winter Olympic Games at the Pyeongchang Stadium on February 9, 2018. / AFP PHOTO / Martin BUREAU
La délégation luxembourgeoise pour les JO de Pékin complète
Du 4 au 20 février prochain se tiendront les Jeux Olympiques d'hiver dans la capitale chinoise, à Pékin. Le délégation luxembourgeoise se composera de deux sportifs. Voici leurs portraits.

Dans ce contexte, sa participation aux Jeux olympiques de Pékin en 2022 lui servira certainement dans le futur. «On apprend dans la victoire comme dans l’échec. Avec le recul je n’ai aucun regret d’avoir participé», ponctue celle qui avait dû abandonner dans les deux épreuves techniques. Les prochains Jeux seront à Cortina d’Ampezzo en 2026. Gwyneth n’aura que 20 ans mais un vécu certain.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.