Changer d'édition

Golden State remet les pendules à l'heure
Sport 1 03.06.2019 Cet article est archivé

Golden State remet les pendules à l'heure

Andre Iguodala, Shaun Livingston et Draymond Green ont fait le job. Golden State a égalisé à une manche partout.

Golden State remet les pendules à l'heure

Andre Iguodala, Shaun Livingston et Draymond Green ont fait le job. Golden State a égalisé à une manche partout.
Photo: AFP
Sport 1 03.06.2019 Cet article est archivé

Golden State remet les pendules à l'heure

Golden State est revenu à la hauteur de Toronto dans la finale NBA en s'imposant sur le terrain des Raptors 109 à 104, après avoir compté jusqu'à 12 points de retard, dimanche.

(AFP) - Les Warriors ont laissé passer l'orage durant le deuxième quart-temps et ont fait parler la foudre en début de troisième période. Les doubles champions NBA en titre, battus lors du premier match jeudi (118-109), ont encore été malmenés par les Raptors, mais ils ont cette fois trouvé la réponse après deux périodes.

Sous l'impulsion de Kawhi Leonard (34 pts) et de Fred VanVleet (17 pts), Toronto a d'abord dominé Golden State et a vu son avance atteindre 12 points (47-35). Mais Stephen Curry a fini par se réveiller avec 12 points en 2e période, et a ramené son équipe à cinq longueurs juste avant la pause (59-54).

Au retour des vestiaires, Golden State a submergé Toronto, soudain complètement dépassé, avec un cinglant 18-0 pour débuter la troisième période! Pendant que Toronto ratait systématiquement la cible et multipliait les pertes de ballon, Curry et ses coéquipiers ont pris le large et ont compté jusqu'à 13 points d'avance (78-65).

La sortie de Klay Thompson (25 pts), touché à un quadriceps, a désorganisé Golden State qui avait perdu plus tôt son pivot remplaçant Kevon Looney, blessé à une épaule. Les Raptors sont revenus à sept longueurs (98-91) et Golden State est resté muet pendant plus de cinq minutes, mais Toronto n'en a pas profité, gêné notamment par la défense de DeMarcus Cousins (11 pts, 10 rbds).

Un panier à trois points d'Andre Iguodala, dans la dernière minute, a eu raison des Raptors et a réduit au silence leurs supporters. «Cela n'a pas été forcément une belle victoire, surtout en fin de match, mais on s'est tous battus pour remporter ce succès très important avant de rentrer chez nous», s'est réjoui Curry. «C'est notre défense qui nous a permis de gagner ce match, il faudra défendre avec autant d'intensité lors des prochains matches», a-t-il remarqué.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Golden State et Toronto sont à égalité une victoire partout avant les deux prochains matches qui auront lieu mercredi et vendredi à Oakland. Les Warriors pourraient enregistrer le retour de leur meilleur marqueur, Kevin Durant, absent depuis trois semaines.


Sur le même sujet

Toronto n'a plus besoin que de deux victoires pour décrocher son premier titre NBA: les Raptors mènent deux victoires à une dans la finale 2019 après avoir surclassé (123-109) une formation de Golden State décimée par les blessures.
OAKLAND, CALIFORNIA - JUNE 05: Kawhi Leonard #2 of the Toronto Raptors attempts a shot against the Golden State Warriors during Game Three of the 2019 NBA Finals at ORACLE Arena on June 05, 2019 in Oakland, California. NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement.   Ezra Shaw/Getty Images/AFP (Photo by EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Avec son festin de paniers à trois points, Stephen Curry a étouffé Cleveland dimanche et offert une deuxième victoire consécutive (122-103) à Golden State qui a pris nettement l'ascendant dans la finale NBA.
Stephen Curry s'est montré décisif et a mené les Warriors à la victoire.
Le double MVP Stephen Curry, absent des terrains de NBA depuis le 4 décembre, a réalisé un retour éblouissant samedi lors de la victoire 141-128 de Golden State contre Memphis.
Stephen Curry ne bluffe pas. Quand il revient sur les parquets, ce n'est pas pour amuser la galerie.
Pour la première fois dans cette finale 2017, Cleveland a justifié son statut de champion en titre mercredi devant son public, mais cela n'a pas suffi à déstabiliser Golden State, vainqueur 118 à 113 et tout proche d'un deuxième sacre en trois ans.
Kevin Durant s'est encore montré à son avantage en inscrivant 31 points.