Changer d'édition

Gilles Muller: «Agréable de vivre plus spontanément»
Sport 22.11.2018

Gilles Muller: «Agréable de vivre plus spontanément»

Gilles Muller est sorti du rythme entraînement-matches-repos. Place à une vie de Monsieur tout-le-monde qui lui va bien pour l'instant.

Gilles Muller: «Agréable de vivre plus spontanément»

Gilles Muller est sorti du rythme entraînement-matches-repos. Place à une vie de Monsieur tout-le-monde qui lui va bien pour l'instant.
Photo: Guy Jallay
Sport 22.11.2018

Gilles Muller: «Agréable de vivre plus spontanément»

Gilles Muller est un jeune retraité heureux. L'ancien joueur de tennis jouit pleinement de son temps libre qu'il consacre notamment à sa famille. Dans le Luxemburger Wort de ce jeudi, il se raconte de long en large et n'élude aucun sujet.
  • Que devenez-vous Gilles Muller?

(tof/jot/dat). Je vais bien. Je me demandais comment serait la vie une fois ma carrière de joueur professionnel terminée. C'est assez agréable de ne plus suivre un programme précis, de vivre plus spontanément. Je suis dans une phase dans laquelle je jouis de beaucoup de temps libre. Je profite de ma famille mais je vais un jour retravailler.

  • Si vous deviez ne retenir qu'une date de votre carrière?

J'ai vécu tant de bons moments. Le plus émotionnel est sans conteste ma victoire à Sydney en 2017. Mon premier succès sur le circuit. D'autres succès me tiennent à coeur comme ma victoire contre Agassi, l'idole de mon enfance, en 2004 ou encore mon succès contre Andy Roddick l'année suivante sur le court Arthur Ashe à l'US Open. C'est difficile de ne retenir qu'un moment. Je me souviens aussi être revenu dans le coup après deux blessures graves.

  • Vous êtes très impliqué dans la structure LetzServ. Comment fonctionne-t-elle sans votre ancien entraîneur Alex Lisiecki parti en Angleterre?

Avec les responsables de la structure, nous nous rencontrons régulièrement et discutons de l'avenir. Une des raisons pour lesquelles Alex nous a quittés est qu'il est extrêmement difficile de s'établir au pays avec LetzServ. Je reproche à la Fédération et aux clubs de ne pas vouloir vraiment travailler avec nous alors que nous avons obtenu les meilleurs résultats en tennis avec notre structure. Nous nous sommes sentis un peu offensés. Personne ne nous a jamais approchés. Nous n'avons jamais voulu être un adversaire de la Fédération ou des clubs. C'est une belle occasion manquée. Nous nous concentrons désormais sur la préparation physique des athlètes et souhaitons développer nos activités dans ce domaine.

Lire l'interview complète dans le Luxemburger Wort du jour.