Changer d'édition

Gerard Lopez veut redorer le blason de Boavista
Sport 16.10.2020

Gerard Lopez veut redorer le blason de Boavista

Gerard Lopez négociait depuis le printemps une prise majoritaire des part du 	Boavista Futebol Clube.

Gerard Lopez veut redorer le blason de Boavista

Gerard Lopez négociait depuis le printemps une prise majoritaire des part du Boavista Futebol Clube.
Photo: Chris Karaba
Sport 16.10.2020

Gerard Lopez veut redorer le blason de Boavista

Après avoir racheté le club belge de Mouscron, c'est sur le Portugal, et plus précisément sur le deuxième club de Porto, que le businessman luxembourgeois et président du club de Lille a jeté son dévolu. Objectif: refaire des Panteras une équipe qui compte en Primeira Liga.

(DH) - Sans surprise, l'assemblée des socios du Boavista Futebol Clube, en fin de semaine dernière, a accepté le transfert des parts de la Société anonyme à directoire (SAD) du deuxième club de Porto à la société de Gerard Lopez, par 299 voix pour et neuf abstentions. Le rachat du club qui a récemment recruté Adil Rami, le champion du monde français et ex-compagnon de Pamela Anderson, était dans les tuyaux depuis le printemps.

A l'instar de la politique sportive suivie à Lille ou à Mouscron, le nouveau club satellite de la galaxie Lopez aura pour objectif de dénicher de jeunes talents, les faire grandir et les revendre avec une belle plus-value. Mais pas seulement. L'homme d'affaires luxembourgeois a aussi indiqué, lors d'un entretien avec La Voix du Nord, en juillet, vouloir redonner tout son lustre à un club détenteur de dix titres de champion du Portugal et de cinq Coupe du Portugal.

Quant au montant de la transaction, Gerard Lopez a indiqué à Paperjam qu'il y a «la partie rachat du capital et la partie investissement dans le club. La totalité se situe à peu près à 20 millions d'euros». Côté sportif, les sociétaires de l'Estádio do Bessa occupent la 14e place de la Liga NOS avec deux points en trois matches. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lopez appose sa griffe sur la Division 1A belge
Le businessman luxembourgeois rachète le club de Mouscron, voisin de Lille, dont il occupe la présidence. Le projet principal consiste à «faire de l'Excelsior une plateforme pour jeunes talents belges».
Lille's outgoing president Michel Seydoux (L) enters the field with  Lille's new president Gerard Lopez during the French L1 football match between Lille OSC (LOSC) and Saint Etienne on January  13, 2017 at the Pierre-Mauroy Stadium in Villeneuve d'Ascq, northern France.  / AFP PHOTO / DENIS CHARLET
Gerard Lopez proche de racheter Boavista
Après Lille et Mouscron, l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois serait en passe d'acquérir le deuxième club de la ville de Porto. L'affaire serait bien engagée puisque le club qui évolue en première division portugaise aurait déjà touché un acompte d'un million d'euros.
Lopez
Vers l'éclatement de la bulle dans le foot-business?
La pandémie de coronavirus va-t-elle changer les mœurs du football professionnel? «Oui », estiment certains experts, mais seulement à court terme s'il n'y a pas la mise en place d'une régulation pour encadrer l'inflation à l'œuvre lors de la dernière décennie.
Gerard Lopez souhaite «rester une éternité» au Losc
Critiqué lors de sa première saison à la tête de Lille, qui avait failli être relégué en L2, le président luxembourgeois a toujours cru en son projet et a été récompensé en mai par une deuxième place en L1, synonyme de Ligue des champions.
(FILES) This file photo taken on January 13, 2017 shows the new owner of Lille LOSC football club Gerard Lopez of Luxembourg giving a press conference at the training center of the club in Camphin-en-Pevele, northern France. / AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI
Gerard Lopez: «Viser le Top 5»
Gerard Lopez, le président de Lille, surprenant deuxième de Ligue 1 à la trêve, s'est dit «très satisfait» de la première partie de saison de son club, qui peut désormais «viser le Top 5».
Gerard Lopez veut installer son club aux premières loges pour respirer à nouveau le parfum européen.