Changer d'édition

Gerard Lopez sur le point de vendre le Losc
Sport 16.12.2020

Gerard Lopez sur le point de vendre le Losc

Propriété de Gerard Lopez depuis janvier 2017, le Losc serait endetté à hauteur de 225 millions d'euros.

Gerard Lopez sur le point de vendre le Losc

Propriété de Gerard Lopez depuis janvier 2017, le Losc serait endetté à hauteur de 225 millions d'euros.
Photo: AFP
Sport 16.12.2020

Gerard Lopez sur le point de vendre le Losc

Bien que le club occupe la tête de la Ligue 1, il s'apprête à changer de main, selon le quotidien L'Equipe. Propriété de l'homme d'affaires luxembourgeois depuis 2017, le club, très endetté, serait repris par le fonds d’investissement Elliott.

(Jmh) - Si, sur le plan sportif, le Losc survole la situation, les choses en vont autrement sur le plan financier. Selon le journal L'Equipe, l'actuel leader de Ligue 1 changera prochainement de main. Propriété depuis janvier 2017 de Gerard Lopez, le club lillois devrait être repris par le fonds d'investissement Elliott, son principal bailleur. Et ce, via un accord qui devrait tomber d'ici jeudi soir au plus tard.


(FILES) This file photo taken on January 13, 2017 shows the new owner of Lille LOSC football club Gerard Lopez of Luxembourg giving a press conference at the training center of the club in Camphin-en-Pevele, northern France. / AFP PHOTO / FRANCOIS LO PRESTI
Gerard Lopez souhaite «rester une éternité» au Losc
Critiqué lors de sa première saison à la tête de Lille, qui avait failli être relégué en L2, le président luxembourgeois a toujours cru en son projet et a été récompensé en mai par une deuxième place en L1, synonyme de Ligue des champions.

Pour le quotidien sportif français, la reprise devrait se faire via la société  Callisto Sporting SARL, filiale de la holding Merlyn Partners localisée au Luxembourg. Charge à elle de prendre en charge la dette, accentuée par les conséquences de la pandémie et estimée à 225 millions d'euros. Dont 123 millions n'auraient pas encore été remboursés. L'Equipe assure que pour combler le vide, le nouveau propriétaire aurait l'intention de multiplier les départs au sein de l'effectif professionnel au cours du mercato hivernal qui débutera le mois prochain.

Toutefois, Christophe Galtier, actuel entraîneur des Dogues, ne serait pas menacé. Président du club, Gerard Lopez serait remplacé alors par Olivier Létang, ancien président du Stade rennais (2017-2020) et ancien membre de la direction sportive du PSG (2012-2017). Ce départ de Lille ne serait pas la fin de l'aventure dans le monde du foot de l'homme d'affaires luxembourgeois, ce dernier étant par ailleurs propriétaire du club de Boavista au Portugal et de Mouscron en Belgique. 


En créant Victory Soccer Luxembourg SARL, Gerard Lopez entend peut-être anticiper les effets négatifs du Brexit
Lopez ancre le LOSC au Luxembourg
L'homme d'affaires grand-ducal ajoute un cinquième maillon dans la chaîne de propriété du club lillois, avec la création de Victory Soccer Luxembourg SARL. Cette société prend le contrôle de Victory Soccer Limited, la maison-mère londonienne du club. Peut-être une manière d'anticiper le Brexit?

Pour mémoire, en août 2019, il déclarait vouloir «rester une éternité» au Losc et avait ancré les structures du club au Grand-Duché via une gestion au travers de cinq sociétés toutes enregistrées sur la Place.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Gerard Lopez veut redorer le blason de Boavista
Après avoir racheté le club belge de Mouscron, c'est sur le Portugal, et plus précisément sur le deuxième club de Porto, que le businessman luxembourgeois et président du club de Lille a jeté son dévolu. Objectif: refaire des Panteras une équipe qui compte en Primeira Liga.
Malgré une saison cauchemardesque pour son LOSC, Gerard Lopez garde le cap.
Lopez appose sa griffe sur la Division 1A belge
Le businessman luxembourgeois rachète le club de Mouscron, voisin de Lille, dont il occupe la présidence. Le projet principal consiste à «faire de l'Excelsior une plateforme pour jeunes talents belges».
Lille's outgoing president Michel Seydoux (L) enters the field with  Lille's new president Gerard Lopez during the French L1 football match between Lille OSC (LOSC) and Saint Etienne on January  13, 2017 at the Pierre-Mauroy Stadium in Villeneuve d'Ascq, northern France.  / AFP PHOTO / DENIS CHARLET
Vers l'éclatement de la bulle dans le foot-business?
La pandémie de coronavirus va-t-elle changer les mœurs du football professionnel? «Oui », estiment certains experts, mais seulement à court terme s'il n'y a pas la mise en place d'une régulation pour encadrer l'inflation à l'œuvre lors de la dernière décennie.