Changer d'édition

Gate sur son 31, Madouas ne creuse pas l'écart
Sport 3 min. 15.09.2022
Troisième étape du Tour de Luxembourg

Gate sur son 31, Madouas ne creuse pas l'écart

Valentin Madouas n'a pas creusé l'écart mais reste en jaune.
Troisième étape du Tour de Luxembourg

Gate sur son 31, Madouas ne creuse pas l'écart

Valentin Madouas n'a pas creusé l'écart mais reste en jaune.
Photo: Stéphane Guillaume
Sport 3 min. 15.09.2022
Troisième étape du Tour de Luxembourg

Gate sur son 31, Madouas ne creuse pas l'écart

Christophe NADIN
Christophe NADIN
A 31 ans, le Néo-Zélandais Aaron Gate a bluffé le peloton alors que Valentin Madouas restait en jaune à la veille d'un contre-la-montre qui s'annonce décisif.

Sélective, mais pas assez pour départager les meilleurs cette étape reine dont l'arrivée était jugée à Diekirch au bout d'une longue ligne droite. Ils étaient encore 40 à jouer la victoire d'étape au bout des 188,4 km. Et le Néo-Zélandais Aaron Gate (Bolton Equities) est venu déjouer tous les pronostics en dictant sa loi au sprint devant Benjamin Thomas (Cofidis) et Davide Ballerini (Quick-Step).


Tom Wirtgen (86),  Bingoal Pauwels Sauces WB. Cyclisme : Skoda Tour Luxembourg.  Stade de Luxembourg.  Foto : Stéphane Guillaume
Tom Wirtgen en éclaireur, Matteo Trentin en sprinteur
Les frères Wirtgen ont tenté leur chance dans une deuxième étape du Tour de Luxembourg remportée au sprint par l’expérimenté Matteo Trentin. Valentin Madouas reste leader.

«Je mentirais en disant que je m'y attendais car les jambes étaient vraiment lourdes les deux premiers jours. Les sensations étaient nettement meilleures aujourd'hui et l’équipe m'a placé idéalement à l'approche des dernières difficultés. J'ai vu Thomas partir et je le connais de la piste donc j'ai suivi le mouvement. Je suis vraiment super content», lâchait le Kiwi déjà vainqueur du Tour de Grèce cette année.

Thomas en embuscade

La même satisfaction n'apparaissait pas sur les visages des ténors des premiers jours. Valentin Madouas conservait son maillot jaune, mais l'opération qui consistait à reprendre du temps à l'un ou l'autre concurrent a échoué. «Le parcours n'était finalement pas si difficile que ça. Les côtes étaient trop courtes pour faire des différences», constatait le Breton qui compte 7'' d’avance sur le Néerlandais Sjoerd Bax (Alpecin-Fenix) au classement général et 8'' sur l’Italien Matteo Trentin.

La menace pourrait bien venir d'un peu plus loin puisque Florian Sénéchal (Quick-Step) et Benjamin Thomas (Cofidis) présentent des références plus solides que leur compatriote dans l'exercice du contre-la-montre. «C'est peut-être un peu maigre mais on va tout donner», ponctuait le leader de l’épreuve luxembourgeoise.

Son équipe, la Groupama-FDJ avait contrôlé l'échappée de neuf coureurs qui s'était formée dès les premiers hectomètres dans laquelle on retrouvait notamment Pierre Rolland, l'impénitent attaquant de B&B Hôtels. L'écart culmina jusqu'à 4 minutes, mais le train de la formation dirigée par Frédéric Guesdon a suffi à la ramener à moins de deux minutes au moment d'aborder Um Knupp, la première difficulté du final placée à 60 km de l'arrivée.

La troisième étape était longue de 188,4 km.
La troisième étape était longue de 188,4 km.
Crédit: Skoda Tour Luxembourg

Comme la veille, UAE délégua le Colombien Ardila pour prêter main-forte à la structure française alors que le Néerlandais Tolhoek et le Belge Steels montraient que Trek-Segaffredo et Quick-Step nourrissaient aussi des ambitions pour la victoire d’étape.

«On n’a pas de regrets»

L'attaque de Kevin Geniets dans le Huelewee écréma le premier groupe à moins de 10 kilomètres de l'arrivée mais l'entreprise ne porta pas complètement ses fruits. «On n'arrive pas à faire la différence. On a durci la course puis Lorenzo (Germani) a fait son effort dans le Héndelbierg et moi dans la dernière côte mais les dégâts n'étaient pas ceux espérés», reconnaissait l'ancien champion national. «On a fait ce qu'on devait. On n'a pas de regret.»

Ce statu quo profite aussi au vainqueur du jour, Aaron Gate, qui opère un rapprochement intéressant au classement général avec un gain de 23 places grâce aux bonifications. Quatrième à 8'', le Néo-Zélandais ne tire pas de plan sur la comète. «Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre dans le contre-la-montre», ponctua-t-il.

Le rendez-vous de 26,1 km dans les vignes de Remich, ce vendredi, devrait enfin creuser les écarts dans un classement qui reste très ouvert avec 36 coureurs qui se tiennent en 18''.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Sans doute moins relevé que celui de l’an dernier, le plateau de la 82e édition du Tour de Luxembourg qui s’élance ce mardi offrira des perspectives aux audacieux.
Kevin Geniets se fraie un chemin jusqu'à Super Planche des Belles Filles.