Changer d'édition

Futsal: Mario Pecirep: «Personne ne nous prenait vraiment au sérieux»
Sport 2 min. 15.02.2018 Cet article est archivé

Futsal: Mario Pecirep: «Personne ne nous prenait vraiment au sérieux»

Mario Pecirep veut mettre à profit la fin de saison pour déjà préparer la suivante.

Futsal: Mario Pecirep: «Personne ne nous prenait vraiment au sérieux»

Mario Pecirep veut mettre à profit la fin de saison pour déjà préparer la suivante.
Photo: Stéphane Guillaume
Sport 2 min. 15.02.2018 Cet article est archivé

Futsal: Mario Pecirep: «Personne ne nous prenait vraiment au sérieux»

Christophe NADIN
Christophe NADIN
Pour leur première année d'existence, les Red Boys Aspelt ont sabré le champagne lors de la onzième journée de Ligue 2. Ils comptent une confortable avance de treize points sur le deuxième. L'entraîneur aspeltois Mario Pecirep évoque ce titre largement mérité.

Pour leur première année d'existence, les Red Boys Aspelt ont sabré le champagne lors de la onzième journée de Ligue 2. Ils comptent une confortable avance de treize points sur le deuxième. L'entraîneur aspeltois Mario Pecirep évoque ce titre largement mérité.

Propos recueillis par Stéphane Guillaume

Mario Pecirep, vous êtes l’entraîneur des Red Boys Aspelt. Après onze journées de championnat, votre club a décroché les lauriers en Ligue 2. Etes-vous comblé?

Effectivement, je suis très fier de mon équipe et on est heureux d'avoir pu atteindre notre objectif même si au début de la saison personne ne nous prenait vraiment au sérieux. Nous étions la plus grande inconnue du championnat mais nous étions persuadés d'avoir les qualités pour terminer premier à la fin de la saison. Le plus important est toutefois d'avoir pris beaucoup de plaisir en jouant avec des amis et de ne pas avoir eu de blessures graves dans l'équipe.

Le parcours est, pour l'instant, presque parfait avec seulement une défaite, face au Fola, à votre compteur. Vous attendiez-vous à réaliser un tel championnat?

Peut-être pas d'une manière aussi dominante. Si on regarde le classement, on dirait que c'était facile mais nous avons dû jouer au plus haut de notre niveau pour faire ce résultat. Quelques matchs ont été gagnés avec certaines difficultés et on doit travailler encore beaucoup sur certains aspects de jeu. C'est surtout l’expérience de certains joueurs qui nous a permis de gagner ces matchs.

Le seul regret que vous pouvez avoir cette saison est l'élimination précoce au stade des huitièmes de finale de la Coupe du Luxembourg face à votre bête noire du Fola?

Je ne dirais pas forcement la bête noire, mais c'est vrai qu'en dehors du premier match que nous avons gagné 13-0, les autres matchs se jouaient toujours sur un but. On aurait bien aimé mesurer nos forces contre les équipes de Ligue 1 pour savoir où on en est mais la saison parfaite n'existe pas. On a encore beaucoup de temps pour nous préparer pour la saison prochaine.

Le niveau de la Ligue 1 est tout autre que celui que vous connaissez actuellement. Est-ce que l'objectif sera de pérenniser le club dans cette Ligue 1?

Absolument! Nous ne venons pas en touristes. Nous sommes déjà en train de renforcer notre équipe et nous nous concentrons d'ores et déjà sur la saison prochaine. Nous allons profiter de ces quatre derniers matchs de Ligue 2 pour commencer nos préparations. En laissant les plus jeunes accumuler de l'expérience et surtout pour prendre un maximum de plaisir en jouant sans aucune pression.

Les Red Boys Aspelt trop forts pour la Ligue 2. Et pour la Ligue 1?
Les Red Boys Aspelt trop forts pour la Ligue 2. Et pour la Ligue 1?
Photo: Stéphane Guillaume



Sur le même sujet

Six buts et un sixième titre pour Junglinster
Après avoir douté durant une heure, Junglinster est parvenu à émerger face à Itzig/Canach/CSG et devenir champion. Schifflange jouera le barrage pour le maintien et Colmar-Berg est renvoyé en Ligue 2.
Le trophée soulevé et la tête dans les étoiles. Junglinster l'a encore fait.
Daniel Marques (AS Sparta Dudelange): «Deux dernières journées de folie»
L’AS Sparta Dudelange lorgne d’un coin de l’œil le Top 4 en vue d’une qualification pour les play-offs en futsal. A deux journées de la fin, les Dudelangeois pointent à trois unités de l'US Esch, quatrième. Pour le compte de la 17e journée de Ligue 1, les hommes du président Daniel Marques affrontent dimanche (19h30) le RAF Differdange.
Daniel Marques, président AS Sparta Dudelange / Foto: Stéphane Guillaume
Football / Après le 7e titre du Fola: Jeff Strasser: «L'équipe a grandi mentalement»
L'entraîneur du Fola suivra des cours pendant dix mois en Allemagne Le Fola a dignement fêté le septième titre de son histoire dimanche soir. Retour avec Jeff Strasser sur une saison qui n'a pas été de tout repos. «Mais je veux bien connaître ce genre de saison difficile tous les ans», indique celui qui se prépare à des vacances studieuses pour préparer sa licence UEFA Pro.
Jeff Strasser passera sa licence UEFA Pro au cours des dix prochains mois et, à la reprise, passera le relais à Cyril Serredszum en début de semaine