Changer d'édition

Frédéric Antonetti: «Laurent Jans nous intéresse fortement»
Frédéric Antonetti en compagnie du président Bernard Serin. La révolution est en marche chez les Grenats.

Frédéric Antonetti: «Laurent Jans nous intéresse fortement»

Photo: Thibaut Goetz
Frédéric Antonetti en compagnie du président Bernard Serin. La révolution est en marche chez les Grenats.
Sport 4 min. 13.06.2018

Frédéric Antonetti: «Laurent Jans nous intéresse fortement»

La remontée en Ligue 1, oui, mais quand?

Propos recueillis par Thibaut Goetz

Devant la presse réunie au siège du FC Metz le président du club Bernard Serin a présenté le nouvel entraîneur du club grenat. Mercato, philosophie de jeu et les raisons qui l'ont poussé à rejoindre le club, l'ancien consultant de Canal+ n'a éludé aucune question.

Frédéric, comment s'est déroulée votre arrivée sur le banc du FC Metz?

La vie est faite de rencontres. Cela s'est fait très très vite, en 48h. J'étais à la recherche d'un club où j'étais désiré, je pense que c'est important. Je ne suis pas fan des castings, je pense qu'un président doit savoir quoi faire. Je ne pense pas qu'en une heure on puisse trouver l'entraîneur ou le profil adéquat. Et donc à Metz j’ai trouvé exactement ce que je cherchais, c’est-à-dire travailler avec des personnes qui me correspondent. J’avais besoin de trouver aussi un projet dans lequel je me sens bien et qui correspond à mes valeurs. Malgré la descente il y a une dynamique qui se met en place au club et j’espère y contribuer. Pour les gens de ma génération, le FC Metz représente énormément, c’est une place forte du foot français, Metz est un club de L1 qui joue en L2 et y remonter sera une étape difficile.

L'objectif sera-t-il la remontée immédiate?

Tout ce qu'on peut promettre c'est beaucoup de travail. On ne peut pas programmer une montée, mais on peut tout mettre en œuvre pour. Faire une équipe compétitive, et mettre la bonne politique sportive en place. Après, quand cela va-t-il arriver? On espère tous dans un an. Des fois il y a des contretemps, il faut dire les choses telles qu'elles sont. On travaille énormément pour bâtir une équipe pour atteindre cet objectif.

On ne peut pas programmer une montée, mais on peut tout mettre en œuvre pour.

Quel va être le profil des joueurs recherchés par le FC Metz sur le marché des transferts?

C'est une vision globale. On essaie de, sans parler de poste spécifique, monter l'équipe la plus compétitive possible avec les moyens qui sont les nôtres. On veut bâtir une équipe pour jouer les premiers rôles, je parle sous le contrôle de Philippe Gaillot qui est à mes côtés, mais l'effectif devrait être renouvelé autour de 50%.

Quelle sera la philosophie de jeu que vous allez prôner en tant qu'entraîneur du FC Metz?

Avant tout l'état d'esprit devra être positif, que tout le monde se sente bien et ait conscience des difficultés qui nous attendent, mais aussi du potentiel que l'on a. Je ne vais pas faire de grandes phrases, pour moi le football est assez simple, il faut être très solide et bon à la récupération du ballon. Avant de parler d'animation offensive, il faut récupérer le ballon. On l’oublie trop souvent dans le football français, et quand j'étais à la télévision c'était un point sur lequel j'insistais. Alors, comment on le récupère, ça dépend des équipes en face. Je veux que l'équipe soit active, qu'elle provoque des erreurs chez l'adversaire, soit capable de varier le jeu. Et de faire des attaques placées, un concept à la mode, avec des accélérations parce que sinon cela ne sert à rien. Il faut être capable de faire de la contre-attaque, il ne faut pas s'en priver, avoir de la variété.

Qui seront les principaux adversaires du FC Metz pour retrouver la Ligue 1?

Il y a Lens qui est tout de même un club très populaire, Auxerre, Brest, Le Havre, qui a joué les barrages, Lorient, qui est resté dix ans en première division et qui a sûrement des ambitions encore très hautes. Je ne veux vexer personne, mais il y a toujours des surprises aussi. Surtout en deuxième division et encore plus avec ces histoires de barrages, vous l’avez bien vu cette année. C’était parfois dans des conditions difficiles comme ce sont des matches à enjeux, à haute tension même et je ne parle pas que d’Ajaccio, il y a eu Brest - Le Havre aussi. On a vu que c'était un championnat très intéressant, tout le monde était concerné jusqu’à la 38e journée. Cela s’est joué à un ou deux points pour certains. C’est un championnat difficile, il y a de la concurrence.

Laurent Jans revient souvent comme un prétendant à une arrivée au FC Metz, est-ce une piste concrète?

Honnêtement je ne connaissais pas le joueur. Mais avant que j’arrive ici, il y a un travail qui a été fait et il faut valider ce travail. J’ai regardé beaucoup de vidéos, j’en ai validé certaines, il y a eu un travail de fond. En ce qui concerne ce joueur, oui il fait partie des joueurs qui nous intéressent fortement.


Sur le même sujet