Changer d'édition

Football / Stéphane Borbiconi évoque le parcours du FC Metz: «Il faut absolument battre Bastia»
Stéphane Borbiconi reste confiant: «Il ne manque pas grand chose à cette équipe pour transformer une défaite à l'extérieur en résultat positif».

Football / Stéphane Borbiconi évoque le parcours du FC Metz: «Il faut absolument battre Bastia»

Photo: Hervé Kuc
Stéphane Borbiconi reste confiant: «Il ne manque pas grand chose à cette équipe pour transformer une défaite à l'extérieur en résultat positif».
Sport 3 min. 17.09.2014

Football / Stéphane Borbiconi évoque le parcours du FC Metz: «Il faut absolument battre Bastia»

L'ex-défenseur central messin, Stéphane Borbiconi (35 ans), suit avec assiduité tous les matchs du FC Metz, notamment pour le compte de la radio Direct FM. Chroniqueur de choix et homme au verbe posé, il revient sur la sévère défaite messine à Nice (0-1) et le geste malheureux de Guido Milan.

L'ex-défenseur central messin, Stéphane Borbiconi (35 ans), suit avec assiduité tous les matchs du FC Metz, notamment pour le compte de la radio Direct FM. Chroniqueur de choix et homme au verbe posé, il revient sur la sévère défaite messine à Nice (0-1) et le geste malheureux de Guido Milan.

• Stéphane, comment avez-vous vécu la fin de partie entre Nice et Metz samedi dernier?

C'est cruel mais la Ligue 1 ne laisse rien passer et surtout elle ne pardonne rien. Le partage des points me semblait équitable car les Niçois m'ont déçu: ils n'ont pas montré grand chose dans le jeu. L'OGC Nice n'a pas non plus justifié son expérience de la L1. Le FC Metz a maîtrisé les débats mais il a eu du mal à trouver et servir dans de bonnes conditions son attaquant Maïga. Le Niçois Cvitanich et ses coéquipiers n'ont pas été virevoltants et les Messins peuvent être déçus.

• Quel a été le meilleur grenat?

J'estime que l'axe central formé par Choplin et Milan a bien fait son travail tout comme Métanire sur son flanc droit. Collectivement, les Messins ont contrarié les Niçois même s'il y a eu du déchet technique à l'arrivée. Guido Milan est l'auteur d'une belle prestation mais je sais très bien que les observateurs ne retiendront uniquement sa passe manquée lors du temps additionnel (90+5). Je tire beaucoup de points positifs de la sortie messine de ce samedi.

• Dans quel(s) domaine(s) le jeu du FC Metz doit-il encore s'améliorer?

Le bloc défensif a bien fonctionné et comme à Montpellier, les Messins ont su faire déjouer leurs adversaires. Il ne manque pas grand chose à cette équipe pour transformer une défaite à l'extérieur en résultat positif. J'estime que les Grenats ont été bons dans la bataille du milieu de terrain alors qu'il reste encore à travailler le lien et les automatismes offensifs. Cependant, on peut noter que les hommes d'Albert Cartier arrivent assez facilement à créer des décalages. Il va leur falloir maintenant être plus précis et plus réalistes sur les quelques opportunités qui s'offrent à eux lors de chaque partie.

• D'après vous, Albert Cartier va-t-il modifier sa charnière défensive ce samedi?

Je n'en sais absolument rien et il va falloir le demander à Albert. Je suis triste pour Guido Milan, que je côtoie en privé et je sais qu'il est affecté par la défaite à Nice. Il va devoir relever vite la tête. Après, il faudra voir si la bonne solution est de le laisser souffler et prendre du recul par rapport à la fin de match à Nice ou le titulariser et afficher une marque de confiance à son égard?

• Les Messins (17es, 5 points) accueillent le SC Bastia (14e, 6) samedi (20h). Avec déjà une obligation de résultat?

Oui car on s'aperçoit que la bataille est rude à tous les niveaux de la Ligue 1 et que des équipes comme Guingamp ou Reims sont capables de belles performances. Ce sont d'ailleurs deux des trois adversaires que le FC Metz va affronter en huit jours. Ce samedi, il faut absolument battre Bastia pour recoller aux équipes qui sont juste devant nous et qui n'ont rien à nous envier. Je le répète: il ne manque pas grand-chose au jeu messin pour enregistrer des résultats positifs.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Football: Marco Morgante: «Derrière le FC Metz, ça pousse fort!»
Témoin attentif du dernier Marseille - Metz (3-1), l'ex-Messin Marco Morgante a apprécié la qualité du jeu offert par les hommes d'Albert Cartier. Il affirme avoir assisté à la meilleure prestation de Malouda, a été très agréablement surpris par Andrada et souhaite que Krivets revienne vite à son vrai niveau.
FC Metz: Denis Balbir: «Florent Malouda a toujours la grande classe»
Observateur de choix lors de l'opposition entre le FC Metz et Caen (3-2), Denis Balbir (55 ans) a apprécié l'état d'esprit et la solidarité des hommes d'Albert Cartier. Résidant à Metz depuis six ans, le présentateur actuel de M6 a suivi les joueurs d'Albert Cartier du National à la Ligue 1. Il tresse des louanges à Malouda, Métanire et Maïga mais égratigne les groupes de supporters messins grévistes.
Denis Balbir est un fidèle de Saint-Symphorien.