Changer d'édition

Football/ Que devenez-vous Bruno Rodriguez?: «Je choisis toujours le FC Metz et j'aime le Luxembourg»
Sport 4 min. 28.12.2014

Football/ Que devenez-vous Bruno Rodriguez?: «Je choisis toujours le FC Metz et j'aime le Luxembourg»

Consultant? Non, Bruno Rodriguez se voit davantage en Directeur Technique. Avis aux amateurs...

Football/ Que devenez-vous Bruno Rodriguez?: «Je choisis toujours le FC Metz et j'aime le Luxembourg»

Consultant? Non, Bruno Rodriguez se voit davantage en Directeur Technique. Avis aux amateurs...
Photo: Michel Dell'Aiera
Sport 4 min. 28.12.2014

Football/ Que devenez-vous Bruno Rodriguez?: «Je choisis toujours le FC Metz et j'aime le Luxembourg»

De Bastia, où il réside, Bruno Rodriguez (42 ans) suit avec ferveur les résultats du FC Metz. Cœur grenat à jamais, l'ex-coéquipier de Pires, Boffin et Meyrieu aimerait venir s'installer sur la région messine et goûter au football luxembourgeois. Pour l'heure, il commente l'actualité du FC Metz.

De Bastia, où il réside, Bruno Rodriguez (42 ans) suit avec ferveur les résultats du FC Metz. Cœur grenat à jamais, l'ex-coéquipier de Pires, Boffin et Meyrieu aimerait venir s'installer sur la région messine et goûter au football luxembourgeois. Pour l'heure, il commente l'actualité du FC Metz.

• Bruno, que devenez-vous?

J'habite à Bastia, je m'occupe de ma famille et c'est un vrai bonheur. Je voyage beaucoup aussi pour voir des matchs de football mais aussi pour le plaisir. A un moment donné j'ai été le Directeur Sportif en Corse du FC Borgo (CFA2) mais j'ai dû arrêter car je devais me faire opérer de la cheville. Tout va pour le mieux maintenant.

• Que pensez-vous du parcours du FC Metz en Ligue 1?

Je suis tous les résultats et je regarde les matchs à la télévision car le FC Metz restera à jamais mon club. Je savais que cela allait être délicat car un promu a beaucoup de mal la première saison surtout que l'on possède de jeunes joueurs qui doivent se faire au haut niveau. Je dis toujours «on» quand j'évoque le Football Club de Metz car j'ai été marqué par mon passage à Saint-Symphorien.

• Le FC Metz a battu le SC Bastia en championnat (3-1, 6e journée). Ce résultat vous a-t-il attristé?

Non! Au contraire, j'ai été ravi du succès grenat. Je choisis toujours le FC Metz et je le choisirai encore longtemps même lorsque l'adversaire est ou sera une formation corse. Ma fille est née à Metz et même si personne ne le sait, j'y reviens souvent chez des amis qui sont des grands supporters des hommes d'Albert Cartier.

• Justement, quel regard portez-vous sur l'entraîneur mosellan?

Quand Albert a arrêté sa carrière, il est devenu l'adjoint de Joël Muller et je l'ai connu lors de la saison où nous avons fini vice-champion de France de L1 (1998). C'est quelqu'un de passionné et qui se donne à 200 %. Il aime que son équipe lui ressemble et ça se sent. Il a effectué deux saisons extraordinaires qui ont permis au FC Metz de retrouver l'élite et de l'allure. Albert Cartier est quelqu'un de bien.

• Les Messins vont-ils se maintenir en Ligue 1?

Et comment! De toutes les équipes concernées par l'opération maintien, le FC Metz est la mieux armée pour réussir cet objectif car c'est elle qui possède le plus de qualités. Et pour le titre de champion, je mise sur Lyon car c'est un club dont on ne parle pas beaucoup et qui a promu beaucoup de jeunes issus de son centre de formation.

• Quelle est la grosse différence entre la Ligue 1 que vous avez connue et celle d'aujourd'hui?

Il me semble qu'à mon époque beaucoup de formations disposaient de plusieurs techniques à même de faire la différence ou de réaliser des trucs invraisemblables. A Metz, on pouvait compter sur Pires, Boffin, Meyrieu et Lukic qui étaient tous capables de faire la différence ou de vous délivrer une balle de but. Là, les joueurs sont plus endurants, plus physiques que nous mais j'ai l'impression qu'ils se ressemblent tous.

• Expliquez-nous comment les villes de Bastia et Ajaccio s'y prennent-elles pour arriver à faire vivre plusieurs clubs au plus haut niveau français?

Le Corse est un passionné de football et de politique! Je pense qu'il existe sur notre île un engouement pour le foot qui ne se traduit pas de la même manière dans certaines régions de France.

• Que peut-on vous souhaiter pour l'année 2015?

J'aimerais pouvoir m'installer sur Metz.

• Vous êtes sérieux?

Oui! Je suis prêt à quitter la Corse. J'aime la Ville de Metz. De plus, j'ai deux enfants dont l'un fait du tennis et si on veut qu'il progresse il faut que l'on déménage. Et puis, j'aimerais pouvoir me mettre au service d'un club comme recruteur ou Directeur Sportif, pas comme entraîneur car je n'ai pas cette vocation. J'aime aussi le Luxembourg qui me semble être un endroit propice pour ce projet car on m'a dit du bien sur l'évolution de son football. J'espère recevoir des propositions.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Football: David Régis: «La mayonnaise n'a pas pris au FC Metz»
David Régis (48 ans) a porté la tunique grenat de 1998 à 2002 en tant que défenseur. Il préface le déplacement du FC Metz à Toulouse ce samedi (20h). Les hommes de Frédéric Hantz sont privés de Balliu, Philipps et Rivière mais pourraient espérer revoir Jouffre.