Changer d'édition

Football / Pascal Carzaniga analyse Luxembourg - Ukraine: «L'abattage d'Holter, la percussion de Da Mota»
Sport 5 min. 16.11.2014

Football / Pascal Carzaniga analyse Luxembourg - Ukraine: «L'abattage d'Holter, la percussion de Da Mota»

Dwayn Holter a tapé dans l'œil de Pascal Carzaniga

Football / Pascal Carzaniga analyse Luxembourg - Ukraine: «L'abattage d'Holter, la percussion de Da Mota»

Dwayn Holter a tapé dans l'œil de Pascal Carzaniga
Photo: Ben Majerus
Sport 5 min. 16.11.2014

Football / Pascal Carzaniga analyse Luxembourg - Ukraine: «L'abattage d'Holter, la percussion de Da Mota»

Notre consultant Pascal Carzaniga revient sur la victoire de l'Ukraine au Luxembourg (3-0) samedi. L'ancien entraîneur de Dudelange a été séduit par la sélection de Luc Holtz en première période, mais regrette le visage nettement plus pâle des Lions après le repos. Dwayn Holter l'a convaincu dans l'axe de l'entrejeu.

Notre consultant Pascal Carzaniga revient sur la victoire de l'Ukraine au Luxembourg (3-0) samedi. L'ancien entraîneur de Dudelange a été séduit par la sélection de Luc Holtz en première période, mais regrette le visage nettement plus pâle des Lions après le repos. Dwayn Holter l'a convaincu dans l'axe de l'entrejeu.

♦ Le 4-4-2 proposé par le Luxembourg vous a-t-il donné satisfaction?

Oui. Pourtant, j'étais un peu sceptique par rapport à un tel adversaire. Ce système a permis au Luxembourg de se porter rapidement vers l'avant avec un pressing haut des deux attaquants. Le milieu de terrain était bien rodé même si Christopher Martins s'est souvent retrouvé assis entre deux chaises en reconversion défensive. Ce dispositif a ennuyé l'adversaire. La preuve, les Luxembourgeois se sont créé plus d'occasions que les Ukrainiens en première période.

♦ Quels ont été les plus et les moins côté luxembourgeois?

En reconversion offensive, les Luxembourgeois étaient à l'aise avec de bons enchaînements. Sur quatre occasions franches, Stefano Bensi se retrouve dans le rôle de passeur à trois reprises. Il a sorti une grosse première mi-temps avec, à ses côtés, un David Turpel qui a trop galvaudé. La première occasion, c'est de la nonchalance. Il y a eu trop de déchets dans le dernier geste. Comme lorsque Chanot frappe à côté du ballon à cinq mètres du but. Face à de telles équipes, ça ne pardonne pas. L'abattage et les relances de Holter m'ont bien plu. Gerson a été plus irrégulier à ses côtés. Avec Philipps sur le banc, le sélectionneur dispose de solutions. D'autant plus que je préfère Mario Mutsch dans un rôle plus axial. La rentrée de Daniel da Mota a apporté un plus avec beaucoup de percussion dans son couloir et des centres dosés. Il s'est même permis de frapper du droit et procure la meilleure occasion au Luxembourg en trouvant le montant dans une période du match compliquée. Ça a été plus laborieux défensivement. Jänisch a passé une sale seconde période. Jans a rendu une bonne copie.

♦ Qu'avez-vous pensé de l'Ukraine?

L'Ukraine a été décevante en première période. Les Jaunes étaient lents dans leurs enchaînements. Défensivement, ils n'ont pas bien joué en ligne. La preuve, les Luxembourgeois n'ont pas été pris une seule fois au piège du hors-jeu. Je pense que les Ukrainiens ont pris le match un peu à la légère et quand ils ont pris conscience que les Luxembourgeois étaient dangereux, ils ont tenté de profiter des faiblesses dans le trafic aérien des hommes de Luc Holtz. Ils marquent sur leur deuxième occasion. C'est aussi ça la différence entre une nation qui a du vécu et une autre qui en manque. Il y a dû avoir une secousse dans le vestiaire ukrainien à la pause. On a vu un tout autre visage à la reprise avec un pressing très haut et un Yarmolenko qui réalise un hat-trick parfait avec deux superbes buts. Mettez-le dans l'équipe luxembourgeoise et on inverse le score à la pause! A 3-0, ils se sont permis de gérer.

♦ Chanot et Schnell ont la réputation d'êtres solides de la tête. Pourtant, on n'a pas vu un Luxembourg souverain dans le trafic aérien. Pourquoi?

C'est difficile à croire avec une charnière centrale aussi costaude, mais à l'analyse, ce sont souvent des ballons au second poteau qui ont apporté le danger. Jänisch et Jans se sont retrouvés à plusieurs reprises face à deux adversaires. C'est le milieu défensif qui ne compensait pas. Ce n'est pas normal que systématiquement, ce soit une occasion de but. Les deux malentendus entre Joubert et Chanot, c'est assez surprenant pour deux garçons d'expérience. Ça aurait pu coûter très cher en première période si les Ukrainiens avaient bien joué le coup. J'ai été stupéfait de revoir la même erreur après la pause avec les mêmes acteurs. Ça a coïncidé avec une fragilité de plus en plus perceptible dans le chef des Luxembourgeois. A l'image du deuxième but où sur le dégagement de Schnell, personne ne suit.

Caza (avec Christophe Nadin)

Yarmolenko mange du Lion Rouge

Le bulletin de notes des Luxembourgeois

La réaction de Mario Mutsch

La réaction de Jonathan Joubert


Sur le même sujet

«Cette défaite doit servir de base de travail»
Pour sa première sortie à domicile de l'année, la sélection luxembourgeoise a été corrigée par une équipe d'Autriche supérieure dans tous les domaines. Une sortie délicate mais qui doit servir d'enseignement pour la préparation de la Ligue des Nations.