Changer d'édition

Football / Notre invité en BGL Ligue: Asim Alomerovic: «On ne va pas là-haut pour se cacher»
Sport 4 min. 24.09.2015 Cet article est archivé

Football / Notre invité en BGL Ligue: Asim Alomerovic: «On ne va pas là-haut pour se cacher»

Asim Alomerovic, ici pressé par le Mondorfois Cédric Soares, a gardé un bon souvenir de sa saison passée à Wiltz.

Football / Notre invité en BGL Ligue: Asim Alomerovic: «On ne va pas là-haut pour se cacher»

Asim Alomerovic, ici pressé par le Mondorfois Cédric Soares, a gardé un bon souvenir de sa saison passée à Wiltz.
Photo: Christian Kemp
Sport 4 min. 24.09.2015 Cet article est archivé

Football / Notre invité en BGL Ligue: Asim Alomerovic: «On ne va pas là-haut pour se cacher»

Régulateur d'une équipe de Strassen en pleine bourre, Asim Alomerovic s'apprête à retrouver son ancien club wiltzois pour la première fois depuis son départ. L'occasion de raviver quelques souvenirs, mais aussi de rappeler un épisode moins connu de sa trajectoire: une séparation douloureuse avec le Fola.

Régulateur d'une équipe de Strassen en pleine bourre, Asim Alomerovic s'apprête à retrouver son ancien club wiltzois pour la première fois depuis son départ. L'occasion de raviver quelques souvenirs, mais aussi de rappeler un épisode moins connu de sa trajectoire: une séparation douloureuse avec le Fola.

Propos recueillis par Christophe Nadin

Alors, Asim, cette tarte du coach, vous l'avez terminée après votre succès contre Mondorf?

Presque. On a laissé un morceau pour notre ami Amine Nabli (rires).

Vous avez vécu un drôle de scénario contre Mondorf avec un happy end...

On sortait d'un match médiocre à Differdange. Certains n'ont pas manqué de nous critiquer après cette sortie en disant que l'état de grâce était fini. Nous avions à cœur de prouver le contraire mais nous étions crispés en première période. On a manqué de mouvement, on était statique. Le coach a «gueulé» à la pause, puis on a bien recommencé avant d'être réduit à dix. Et là on devient meilleur. Avec plus d'adrénaline. On a aussi été surpris de voir Mondorf se regrouper derrière.

En attendant, vous êtes toujours sur le podium de la BGL Ligue. Où allez-vous vous arrêter?

Le premier objectif, c'est d'assurer notre maintien. Mais on ne va pas se mentir. On a un bon groupe au sein duquel les places sont chères. Sur 24 joueurs, 18 ou 19 peuvent revendiquer une place dans le onze de base. Et les autres doivent encourager les titulaires. C'est aussi le secret de la réussite. Avec un entraîneur qui ne regarde pas les noms au moment de composer son équipe.

Nous non plus on ne va pas mentir. Le maintien, c'est déjà dans la poche, non?

Après, tout ce qui vient, on ne s'en privera pas. Mais prenons match par match.

Et le suivant vous conduit à Wiltz dimanche. Un piège?

C'est toujours difficile de s'y imposer. Je sais de quoi je parle puisque j'ai joué une saison là-bas il y a deux ans. Wiltz vient de prendre un point à Rosport et voudra continuer sur sa lancée. Mais on ne va pas là-haut pour se cacher. Nous aussi on reste sur une bonne deuxième mi-temps contre Mondorf.

Pourquoi dit-on toujours que c'est difficile de s'imposer à Wiltz?

Le terrain est petit et les supporters mettent une certaine pression. L'équipe est agressive. Encore plus quand elle a besoin de points. Dans ces moments-là, tu donnes plus que 100 %. Il ne faut pas aller là-bas à 90%. Il faut y aller comme si c'était le Fola ou Dudelange.

Avez-vous des regrets d'avoir passé une saison là-bas?

Non, j'ai plus de regrets par rapport à la façon dont cela s'est terminé avec le Fola. J'avais joué la seconde partie de saison quand nous avons été sacrés à La Frontière. J'avais cependant des contacts avec d'autres clubs depuis décembre mais le Fola m'a laissé dans le flou jusqu'au dernier moment alors qu'il me restait une option pour une saison. Je ne savais pas si le club comptait sur moi. Certains contacts se sont évanouis et deux semaines après le titre, le club m'a dit qu'il ne comptait plus sur moi. Je ne savais plus quoi faire. Wiltz est alors venu aux nouvelles. Je voulais rester en BGL Ligue. Le projet me convenait et comme je travaillais à Ingeldorf, j'ai accepté. J'y ai fait une belle saison mais avec mon statut de père de famille, ça devenait un peu compliqué.

Vous y avez noué certaines amitiés?

Je connaissais déjà Mehmet Mujkic depuis des années. On a joué ensemble au RM Hamm. Il m'a convaincu de venir. Avec Edis, ce sont de chouettes gars.

Et pour la première fois, vous vous apprêtez à jouer contre eux?

Oui. J'avais dû faire l'impasse sur un match amical. J'ai hâte d'y être et de ramener quelque chose de là-haut.

Il faudra mettre l'espace d'un match vos amitiés de côté. Est-ce facile?

Oui. En dehors du terrain, j'ai beaucoup d'amis mais pas sur le terrain. On ira boire un bon coup ensemble après le match.

Wiltz va sans doute vous attendre. Cela ne vous pose pas de problèmes?

On essaie de poser notre jeu lors de chaque match. On a de bons joueurs offensifs pour ça. Cela risque d'être compliqué s'ils nous attendent mais c'est à nous de trouver des solutions.

Pour finir, peut-on vous demander vos pronostics pour cette huitième journée?

Ce samedi à 18h30

Fola - Progrès 2-1

Ce dimanche à 16h

RFCUL - Rosport 2-2

Wiltz - Strassen 1-2

Mondorf - Jeunesse 1-2

Dudelange - Etzella 4-0

Rumelange - Grevenmacher 2-1

Differdange - RM Hamm Benfica 2-2


Sur le même sujet

Football: Christopher Rondel: «Gagner le mini championnat entre promus»
Prêté par le Racing à Strassen cet été, Christopher Rondel va retrouver la pelouse du stade Achille Hammerel, dimanche, sans désir de revanche mais avec la ferme intention de conquérir les trois points pour que Strassen réaffirme son statut de n°1 des promus. Par la même occasion, l'ancien attaquant de Villerupt nous livre ses pronostiques pour la 10e journée de BFGL Ligue.
Christopher Rondel, ici devant le Rosportois Artur Poloshenko, espère jouer un mauvais tour à ses anciens partenaires du Racing.
BGL Ligue: Romain Ruffier (Wiltz): «Nous manquons de Luxembourgeois»
Ecrasé 0-6 par Dudelange, lors de l'ouverture du championnat, Wiltz va connaître un mois d'août difficile et passera un test intéressant dimanche à Rumelange, une formation appréciée par Romain Ruffier. Par la même occasion, le portier nordiste nous livre aussi ses «pronos» pour cette deuxième journée de BGL Ligue.
Romain Ruffier apprécie les valeurs véhiculées par l'USR mais il ne lui déplairait pas de prendre un point à Rumelange dimanche.