Changer d'édition

Football / Match avancé de la 10e journée de BGL Ligue: Service minimum pour Differdange
Sport 6 min. 17.10.2014 Cet article est archivé

Football / Match avancé de la 10e journée de BGL Ligue: Service minimum pour Differdange

Après un début de match difficile, les Differdangeois ont égalisé grâce à Antonio Luisi.

Football / Match avancé de la 10e journée de BGL Ligue: Service minimum pour Differdange

Après un début de match difficile, les Differdangeois ont égalisé grâce à Antonio Luisi.
Photo: Ben Majerus
Sport 6 min. 17.10.2014 Cet article est archivé

Football / Match avancé de la 10e journée de BGL Ligue: Service minimum pour Differdange

Croiser le fer avec la lanterne rouge de la BGL Ligue, Wiltz en l'occurrence, n'est pas toujours synonyme d'une domination outrancière et d'un festival de buts. Mené au score, Differdange a renversé la vapeur grâce à Luisi (22e) et Er Rafik (45e) 2-1. Un succès indiscutable pour le nouveau leader du championnat.

Croiser le fer avec la lanterne rouge de la BGL Ligue, Wiltz en l'occurrence, n'est pas toujours synonyme d'une domination outrancière et d'un festival de buts. Mené au score, Differdange a renversé la vapeur grâce à Luisi (22e) et Er Rafik (45e) 2-1. Un succès indiscutable pour le nouveau leader du championnat.

Le match.

Même pour quarante-huit heures - le Progrès (1er) se déplace à Dudelange (2e) dimanche à 16h -, on ne refuse pas la première place au classement général. Prendre la mesure de lanterne rouge était un objectif à la portée de Differdange... à condition de ne pas prendre son adversaire par dessus la jambe. Après dix premières minutes soporifiques, les débats s'accélèrent. Le centre au cordeau de Rodrigues est idéal mais trop puissant pour permettre à Er Rafik (13e) d'ajuster Ruffier. Prudent quand il n'est pas contraint et forcé à reculer vu la mainmise differdangeoise, Wiltz apprécie jouer les coups à fond. Il y parvient à sa première (et unique) tentative. Kalabic profite d'une défense locale endormie pour surprendre les locaux à la suite d'un centre de Cosic (0-1, 19e).

La joie est de courte durée. Décalé par Jänisch, Caron s'échappe côté gauche, remise pour Luisi qui, seul à la hauteur du point de penalty, égalise via le poteau (1-1, 22e). Les doutes sont dissipés. L'homme en noir choisit de ne pas sanctionner une poussée de Sene sur Luisi (27e) dans le grand rectangle. Pour éviter un camouflet, Differdange doit être plus consistant. L'inévitable Er Rafik le met sur orbite. Il force Ruffier à une claquette (44e). Sur le corner qui s'ensuit botté par Jänisch, il est en réussite (2-1, 45e).

Séduisants à de très, très rares moments, les Wiltzois sont animés de bonnes intentions qu'ils n'arrivent pas à matérialiser dans l'avant-dernier et, surtout, le dernier geste. Le gardien Weber passe une soirée tranquille. La remarque vaut pour son vis-à-vis Ruffier tout content de voir la pichenette de Er Rafik (68e) passer juste à côté et Faljic dégager à même la ligne fatidique une reprise de Caron (69e). Toujours mené d'un but à l'approche de la dernière ligne droite, Wiltz s'accroche, maintient le suspense, prend des risques, rêve de déjouer les pronostics sans parvenir à ses fins. Caron, Er Rafik, Meligner et Kettenmeyer sont proches d'alourdir la marque. Pour le reste, circulez il n'y avait rien ou si peu à voir.

La note du match: 10/20.

A l'exception d'une séquence haletante suite aux deux buts inscrits en trois minutes à peine (19e et 22e), on n'a pas vu grand-chose de vraiment intéressant lors de cette nocturne. Differdange n'était pas dans un jour faste alors que Wiltz, bien organisé, n'a rien montré en reconversion offensive. Les imprécisions étaient innombrables.

L'homme du match: Omar Er Rafik.

L'affrontement entre Differdange et Wiltz n'a pas séduit les spectateurs. Omar Er Rafik a inscrit le but de la victoire et a fait son travail. Il aurait pu marquer plus. 2-1 ou 3-1, les trois points sont dans l'escarcelle.

Amel Cosic et Emko Kalabic savourent le but wiltzois. Mais au final, les Nordistes ont concédé leur 8e défaite en dix rencontres.
Amel Cosic et Emko Kalabic savourent le but wiltzois. Mais au final, les Nordistes ont concédé leur 8e défaite en dix rencontres.
Photo: Ben Majerus

Le fait du match.

L'ouverture du score de Wiltz via Kalabic laissait augurer une rencontre intéressante. Malheureusement, l'égalisation dans la foulée de Luisi a mis un coup au moral des Nordistes. Ils n'ont pas su semer le doute longtemps dans les têtes adverses...

Vincent Lommel et Marc Gatti

Differdange 03 - Wiltz 2-1

Parc des Sport à Oberkorn, superbe pelouse, arbitrage de M. Bindels assisté par MM. Dan. Mateus et Dav. Mateus, 512 spectateurs payants. Mi-temps: 2-1.

Evolution du score: 0-1 Kalabic (19e), 1-1 Luisi (22e), 2-1 Er Rafik (45e).

Corners: 8 (4+4) pour Differdange; 2 (1+1) pour Wiltz.

Cartons jaunes: Lesbresne (37e, pied en avant sur Mujkic), Rodrigues (45+2, anti-jeu) à Differdange; Conrad (35e, tacle appuyé sur Abreu), Faljic (75e, pied en avant sur Lebresne), Kalabic (84e, pied en avant) à Wiltz.

• DIFFERDANGE: Weber; Jänisch, Caillet, Siebenaler, Abreu (46e May); Lebresne (cap.), Ribeiro (71e Kettenmeyer), Caron, Rodrigues, Luisi (85e Meligner); Er Rafik.

Joueurs non-utilisés : Engel et Martin.

Entraîneur: Marc Thomé.

• WILTZ: Ruffier (cap.); Conrad, Sene, Souza, Faljic (83e Peiffer); Strkalj, Kouayep, Mersch, Kalabic, M. Mujkic (66e Sousa); Cosic (74e Civic).

Joueur non-utilisés: Scheilz et Sejdovic.

Entraîneur: Claude Ottelé.

Ils ont dit

Andy May (Differdange): «Mon statut de réserviste s'explique facilement. Il était prévu que je sois sur le banc. C'est un choix tactique. Je suis un joueur à vocation défensive et face à un adversaire regroupé, autant mettre un élément à vocation offensive. Je suis monté au jeu à la reprise pour renforcer le milieu de terrain. L'entraîneur Marc Thomé voulait davantage de présence sur les deuxièmes ballons. A 0-1, je n'ai pas douté une seule seconde. Wiltz a marqué sur sa seule opportunité. L'absence d'Osmanovic nous arrangeait. On a égalisé dans la foulée. Il est dommage de ne pas avoir été capable(s) de se rassurer en inscrivant un troisième but en deuxième mi-temps mais, en attendant, la victoire ne se discute pas. Je retiens les trois points. La manière faisait défaut. Nous n'avons pas livré une bonne prestation et, clairement, nous devions mieux faire surtout pour nos supporters. Ils viennent pour voir du beau jeu... »

Babacar Sene (Wiltz): «Quand une équipe comme la nôtre est dernière au classement, tout est compliqué. Le doute s'est installé. C'est compréhensible. Les nombreux blessés n'aident en rien. On a la chance d'ouvrir la marque sans parvenir à en profiter. Nous commettons deux erreurs inadmissibles à ce niveau. Deux erreurs, deux buts. Le joueur adverse est, à chaque fois, libre de tout marquage et marque à son aise. Wiltz est bien organisé dans le secteur défensif. Par contre, il manque un joueur capable de donner la dernière passe et/ou un buteur pour pousser la balle au fond. Le contraste est grand par rapport à la dernière saison. Ne cédons pas au découragement et redoublons d'ardeur lors des entraînements. Il faut travailler dur! Le championnat est long... »

Réaction de Babacar Sene (Wiltz)


Sur le même sujet

Hostert s'offre une première finale de coupe
L'expérience et le réalisme ont permis à Hostert d'assurer sa présence au stade Josy Barthel le 27 mai prochain. Face à de valeureux Wiltzois, les visiteurs ont fait la différence en première mi-temps avant de faire le gros dos en fin de match (1-2).
Hostert feiert nach Finaleinzug - Din Dervisevic (US Hostert #14), Thomas Battaglia (US Hostert #6), Cedric Steinmetz (US Hostert #27), 
/ Fussball Coupe de Luxembourg, Pokal, Halbfinale, Saison 2017-2018 / 09.05.2018 /
FC Wiltz 71 - US Hostert / 
Terrain am Pëtz, Weidingen /
Foto: Ben Majerus
Football: Opportuniste, Differdange fait chuter le Progrès
En s'imposant face au leader sur le score de 3-1, le FC Differdange 03 est revenu à un point de son voisin qui a perdu, ce dimanche au cours de la sixième journée de championnat, son brevet d'invincibilité. Zimmer avait pourtant ouvert le score dès la troisième minute, mais l'opportunisme de Er Rafik, Ribeiro et Caron a fait la différence pour les Rouges.
Le coup franc indirect de Caron transperce le mur niederkornois: 3-1 pour Differdange.