Changer d'édition

Football / Ligue 1: Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»
Sport 4 min. 04.05.2015

Football / Ligue 1: Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»

Bouna Sarr, l'éclair dans la grisaille messine

Football / Ligue 1: Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»

Bouna Sarr, l'éclair dans la grisaille messine
AFP
Sport 4 min. 04.05.2015

Football / Ligue 1: Stéphane Borbiconi: «Le FC Metz a trop de joueurs sous contrat»

L'ex-défenseur central messin, Stéphane Borbiconi, fait le point sur la saison du FC Metz qui s'achèvera dans trois journées. Préparation de la Ligue 2, nombre de joueurs sous contrat, recrutement raté et prix des billets trop élevé. Revue de paquetage avant inventaire final.

L'ex-défenseur central messin, Stéphane Borbiconi, fait le point sur la saison du FC Metz qui s'achèvera dans trois journées. Préparation de la Ligue 2, nombre de joueurs sous contrat, recrutement raté et prix des billets trop élevé. Revue de paquetage avant inventaire final.

• Stéphane, comment jugez-vous la performance messine face à Marseille (0-2)?

Nous avons fourni un match à l'image de notre saison: l'équipe a été appliquée et disciplinée mais elle encaisse des buts qui sont largement évitables. Nous avons offert les buts aux Marseillais. Autrement, j'ai trouvé Bouna Sarr en pleine forme et le jeu grenat était en mouvement.

• La Ligue 2 c'est maintenant?

Effectivement, il ne faut pas se voiler la face: le fameux terme «mathématiquement» doit maintenant être remplacé par lucidité. On a le temps de bien préparer la L2 et ce trois semaines avant la fin du championnat.

• Qui va rester?

On ne le sait pas mais il faut effectivement aligner les éléments sur qui le club va s'appuyer dans quelques mois. Maïga va vouloir jouer et passer la barre des dix buts mais si d'autres garçons ne sont pas concernés par le projet il faut qu'ils le disent.

• Qu'avez-vous pensé des premiers pas de Ben Youssef?

Pour être honnête, je n'ai pas été convaincu. Il faut lui laisser du temps car la Ligue 1, ce n'est pas le championnat tunisien. Il a de la volonté mais il n'a pas été gâté en entrant sur la pelouse à Paris (1-3) puis devant Marseille (0-2), deux grosses cylindrées. Son jeu est un peu brouillon et il a perdu quelques ballons. C'est insuffisant mais il faut qu'il s'acclimate et qu'il bénéficie d'une vraie préparation d'avant-saison.

• Si vous étiez à la place d'Albert Cartier, relanceriez-vous Sergei Krivets lors des trois dernières journées?

S'il est sûr de vouloir rester à Metz, oui je le remets dans l'équipe car il sera un des éléments forts du groupe la saison prochaine. Mais, Krivets n'a-t-il pas des envies d'ailleurs? Si j'étais entraîneur, j'aurais une bonne discussion avec lui et d'autres: en Ligue 2, tu dois être entouré de 25 garçons qui sont à 100 % concernés par le projet. Tu ne peux pas te permettre de jouer avec des gars qui ne sont qu'à 70 % dans leur tête.

• Le marché estival va officieusement débuter. Le FC Metz doit-il vendre ses meilleurs atouts?

«Il faut vendre», j'entends ça partout. Oui, mais vendre qui? Qui va mettre un million d'euros sur un de nos joueurs alors que nous sommes 19e de Ligue 1? A part pour Bouna Sarr, les autres je ne vois pas.

• Stéphane, comment le FC Metz en est-il arrivé là?

Des mauvais choix de joueurs ont été faits: à Metz, il y a trop de joueurs de même qualité. A quoi bon avoir huit milieux défensifs de même valeur? Et puis, le FC Metz a trop de joueurs sous contrat, on doit approcher la quarantaine. Même le Barça en a moins. Il faut absolument sortir plus de joueurs du centre de formation. A Lorient, il y a une cellule de recrutement qui ne fait pas de pari sur un garçon qui arrive du bout du monde sans connaître un mot de français.

• Le club grenat va, probablement, subir trois descentes dans la même saison (L1, CFA et féminines). Pourquoi?

L'année dernière, il y avait un vrai élan. Là, c'est une saison galère pour tout le monde. Au niveau du club il faut arrêter de pleurer: comment font Guingamp, Bastia et Lorient? Ils ne possèdent pas plus de moyens que le FC Metz. Pour en revenir à Lorient: il existe là-bas une volonté d'enrôler des profils de joueurs techniques et qui savent jouer au ballon. Ripoll a succédé à Gourcuff mais il perpétue sa philosophie de jeu. Nous avons des choses à apprendre d'eux.

• Face à Marseille, le prix des billets n'était pas donné. Cela vous surprend?

C'est scandaleux! On n'a pas le droit de faire ça et ça me révolte. Le FC Metz a un passé, une histoire et il ne faut jamais oublier d'où l'on vient. Metz a une base de supporters populaires, de personnes issues de milieux ouvriers. Quand on se voit plus beau que ce que l'on est, cela vous revient dans les dents. Une famille de trois ou quatre personnes a dû débourser 200 euros ou plus pour assister au match face à Marseille. Nous ne sommes pas le Paris-Saint-Germain.

• Vous défendez les supporters messins?

Il faut respecter les supporters et leur permettre d'assister à un maximum de rencontres à des tarifs corrects. On ne joue pas un match qualificatif pour une Coupe d'Europe et l'enceinte de Saint-Symphorien est vétuste. Pourquoi applique-t-on des prix plus élevés que ceux de Marseille? L'OM ou Nice possèdent un équipement ultra moderne, pas nous.

Propos recueillis par Hervé Kuc


Sur le même sujet

Football / FC Metz: David Carré: «Encourageons et soutenons Albert Cartier!»
Fidèle adjoint de Jean Fernandez au FC Metz de 2002 à 2005, David Carré (39 ans), natif de Yutz, est resté sur Montpellier, mais aimerait rebondir. Intelligent, intègre et réfléchi, l'ex-Messin défend Albert Cartier, évoque son goût pour les technologies nouvelles utilisées dans le milieu du foot et ses expériences auprès de clubs allemands.
David Carré n'est pas inquiet pour la saison du FC Metz