Changer d'édition

Football: Le Racing remporte la Coupe du Prince
Sport 11 4 min. 01.05.2015

Football: Le Racing remporte la Coupe du Prince

Sport 11 4 min. 01.05.2015

Football: Le Racing remporte la Coupe du Prince

La finale de la Coupe du Prince a vu le Racing prendre la mesure du Fola. Menés 1-2 à dix-neuf minutes du coup de sifflet final, les Racingmen sont parvenus à renverser la vapeur.

La finale de la Coupe du Prince a vu le Racing prendre la mesure du Fola. Menés 1-2 à dix-neuf minutes du coup de sifflet final, les Racingmen sont parvenus à renverser la vapeur. Une victoire lente à se dessiner mais amplement méritée. 5-2 est le score final.

Le match. On ne joue pas une finale. On la gagne... sinon rien. Eschois ou Racingmen, l'envie était décuplée à l'idée de ravir les copains, les copines, les parents, les entraîneurs de l'équipe A voire même les scouts présents pour observer la jeune classe. Les vingt premières minutes sont rythmées, haletantes, dévorantes et soutiennent la comparaison avec un match des seniors. L'habileté technique des uns et des autres saute aux yeux. Le tempo est soutenu, presque trop pour tenir une mi-temps entière. Le but d'ouverture eschois est cocasse car il part d'une passe en retrait hasardeuse de Bispo vers son gardien Cabral sorti en catastrophe pour «balancer» le cuir. Le dégagement arrive dans les pieds de Albuquerque qui, côté droit, centre à la perfection. Moreira Pinto ne laisse pas passer l'aubaine (1-0, 10e).

La réplique de Sinani (15e) manque de conviction. Dans la foulée, l'excellent Moreira dépose son opposant et adresse un caviar au puissant Akangay. La reprise croisée en centre-tir frôle le montant (16e). Hakim (19e) est contré au moment de prendre sa chance à l'entrée du grand rectangle tandis que la tentative de Ribeiro manque de précision (30e). Le retourné acrobatique de Sinani (41e) est joli à défaut de tromper la vigilance de Cabral. L'intensité diminue. Si, mené au score, le Racing prend le jeu à son compte il n'est pas à l'abri d'un contre assassin ce qu'il subira... dans un second temps. Dès la reprise, Diomisio déborde à son aise. Sous le regard de Fabien Matagne, le numéro 16 égalise (1-1, 48e).

La suite? Les lignes s'étirent, des espaces se créent, la spontanéité des uns et des autres souffre. L'arbitre ne signale pas une poussée (légère) de Mahmutovic sur Sinani (62e), Ribeiro enroule trop (63e) et Hakim est imprécis dans la dernier geste (68e). Volontaire, frais dans sa tête et dans ses jambes (lourdes), le Racing ne ménage pas sa peine. Le ciel lui tombe sur la tête lorsque Da Silva, mis sur orbite par Peiffer, le crucifie (2-1, 71e). Plutôt que de piquer du nez, il sonne la révolte.

En deux minutes à peine, Tavares (82e) et Lacis (84e) font mouche (2-3). Le vent a tourné. Définitivement. Hakim (88e) et Ribeiro (90+1) enfoncent le clou (2-5). Un score sévère mais un succès indiscutable.

La note du match:  13/20. Une finale d'un bon niveau, disputée devant un millier de spectateurs, avec sept buts et, mine de rien, du suspense. Que demander de plus? L'avenir du Racing est assuré.

Les hommes du match. Il y a plusieurs excellents joueurs dans chaque équipe. Certains sont plus techniques, d'autres ont du gabarit à revendre mais le souci de bien faire est une évidence. L'organisation est importante et respectée. Au Fola Esch, Moly Akangay (19 ans) dégage quelque chose. Puissant, rapide, le numéro onze évolue côté gauche. Au Racing, Diomisio, Hakim, Sinani sont repris avec la première. D'autres sont appelés à suivre le mouvement.

Le fait du match: 1.047 spectateurs. Une assistance record pour un match officiel chez les jeunes. Personne ne s'en plaindra. Le but de Lacis, celui du 3-2, valait le détour. Un tir imparable des dix-huit mètres.

Fola - RFCUL 2-5

Stade communal de Differdange, bonne pelouse, arbitrage de M. Heinen assisté par Hansen et Ries, 1.047 spectateurs payants. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Moreira Pinto (10e), 1-1 Hakim (48e), 2-1 Da Silva (71e), 2-2 Tavares (82e), 2-3 Lacis (84e), 2-4 Hakim (88e), 2-5 Ribeiro (90+1).

Corners : 5 (4+1) pour le Fola Esch ; 5 (3+2) pour le RFCUL.

Carton jaune: Lacis (85e, enlève son maillot après son but) au RFCUL.

FOLA: Cabral; Moreira Pinto (25e Muhovic), Mahmutovic, Simon (cap.), Fernandes ; Bispo, Albuquerque, Akangay, Ramcilovic (85e Kozar), Rosas (60e Peiffer); Da Silva. Joueurs non-utilisés: Goncalves et Adrovic.

Entraîneur: Luciano Crapa.

RFCUL: Gonzalez; Tavares, Meireles, Mendes (cap.), Simoes (76e Jacinto) ; Shala, Huremovic (77e Dragovic), Ribeiro, Hakim, Sinani ; Diomisio (72e Lacis). Joueur non-utilisés: Spada et Wagener.

Entraîneur: Carlo Tutucci.

Ils ont dit

Carlo Tutucci (entraîneur du RFCUL): «La meilleure équipe a remporté la finale. Les garçons ont souvent l'habitude d'être menés au score avant de revenir puis passer devant. Ils ont manqué de précision en première mi-temps. Menés 1-2, ils ont oublié la fatigue. S'adjuger cette finale constitue la récompense d'une saison.»

Luciano Crapa (entraîneur du Fola): «Mener 2-1, perdre 2-5 et encaisser cinq buts fait mal. Toutefois, le Racing a eu le monopole du ballon. Le dernier quart d'heure de la première mi-temps était mauvais comme la reprise. Nous avons couru derrière le cuir et je déplore les erreurs individuelles sur le troisième et quatrième but adverse. A 2-1, il aurait fallu davantage être dans la maitrise que subir le jeu. Nous avons flanché en milieu de terrain.»


Sur le même sujet

Football / Ce dimanche au Cents: Le Racing freine l'envol des Aigles
Le but inscrit par Mokrani dès la dixième minute sera le seul de la dominicale. Le RM Hamm Benfica a eu la possession du ballon sans parvenir à être très dangereux en zone de conclusion. Il aurait pu égaliser en fin de match comme il aurait pu être mené 2-0 à vingt minutes de la fin. Le Racing occupe la première place au classement.
Nicolas Schreiner (RFCUL) devance Manu Lapierre. Le Racing a émergé dans le choc du jour.