Changer d'édition

Football / Le jeu et les joueurs: L'opportunisme des fers de lance n'a pas suffi
Sport 4 min. 09.10.2014 Cet article est archivé

Football / Le jeu et les joueurs: L'opportunisme des fers de lance n'a pas suffi

Dave Turpel a ouvert son compteur-buts en inscrivant le 1-2 mais le réalisme du jeune Dudelangeois n'a pas suffi.

Football / Le jeu et les joueurs: L'opportunisme des fers de lance n'a pas suffi

Dave Turpel a ouvert son compteur-buts en inscrivant le 1-2 mais le réalisme du jeune Dudelangeois n'a pas suffi.
AFP
Sport 4 min. 09.10.2014 Cet article est archivé

Football / Le jeu et les joueurs: L'opportunisme des fers de lance n'a pas suffi

Le 4-4-2 aligné à Skopje ne laissait pas planer le doute quant aux ambitions de Luc Holtz et de sa troupe. Bensi et Turpel ont placé les Roud Léiwen en bonne position mais la Macédoine a fait basculer la rencontre dans le temps additionnel après avoir égalisé après l'heure de jeu. Place maintenant à la Roja.

 Le 4-4-2 aligné à Skopje ne laissait pas planer le doute quant aux ambitions de Luc Holtz et de sa troupe. Bensi et Turpel ont placé les Roud Léiwen en bonne position mais la Macédoine a fait basculer la rencontre dans le temps additionnel après avoir égalisé après l'heure de jeu.Place maintenant à la Roja.

Jonathan Joubert (5/10): un début de match hésitant à l'image de ses partenaires avec une petite faute de relance qui amène l'ouverture du score. Il a été mis sous pression en seconde période mais n'a dû se coucher qu'une seule fois, dans le jeu, sur une frappe cadrée... avant le coup de canon d'Abdurahimi dans le temps additionnel.

Laurent Jans (5): cantonné à un sérieux travail défensif derrière Chris Martins, il s'est attelé à sa mission sans rechigner. Sa responsabilité sur le troisième but macédonien semble engagée.

Chris Philipps (4,5): il a manqué de roublardise en n'accrochant pas fautivement Trajkovski qui a troué la ligne défensive luxembourgeoise pour inscrire le premier but de la rencontre (20e), s'est bien ressaisi par la suite mais s'est fait piéger par Abdurahimi qui est venu buter sur lui à l'entrée de la surface pour obtenir un penalty (66e). A pris un nouveau carton jaune (90e), son deuxième en deux matches.

Maxime Chanot (5): le «vengeur masqué» était de retour après sa sérieuse blessure au visage. Son début de match a aussi été en demi-teinte: des interventions tranchantes et une relance approximative qui aurait pu faire mal (10e). Il a ensuite rassuré ses partenaires mais son dégagement manqué de la 82e aurait pu se transformer en but macédonien.

Mathias Jänisch (5): des consignes suivies à la lettre, un coup de patte gauche juste sur les coups de pied arrêtés, mais un manque de vitesse, son point faible, qui lui a porté préjudice sur certaines phases de jeu, notamment face à Ristovski (58e). A écopé de son premier carton jaune de cette campagne (70e).

Christopher Martins (5,5): du culot à revendre, de la vitesse, et surtout de très belles qualités balle au pied. Il a profité d'une certaine liberté, surtout lors des 45 premières minutes, pour prendre des initiatives intéressantes. Sa seconde période a été plus laborieuse.

Lars Gerson (5): le travailleur de l'ombre. Précieux par son engagement dans le cœur du jeu, il essayé de jouer juste et proprement dans les moments les plus chauds.

Mario Mutsch (5,5): après avoir manqué le premier match, le capitaine était de retour pour fêter sa 73e sélection. Il a apporté ce qu'on lui connait: envie, activité débordante (carton jaune à la 62e) et quelques coups de gueule, mais n'a pu ajuster une seule frappe cadrée.

Daniel da Mota (4,5): hormis ses longues touches toujours dangereuses, il n'a pas eu l'occasion de se mettre en évidence offensivement. Aurait peut-être pu mieux servir Turpel à la 14e. Remplacé par Dwayn Holter (62e) qui a occupé une position plus centrale pour contrer l'impact physique des Macédoniens.

Stefano Bensi (7): un but et une passe décisive pour Turpel, le Folaman est toujours dans la dynamique de sa sortie contre les Biélorusses. Son coup franc transformé pour son 4e but en sélection est de toute beauté. Tom Laterza a pris le relais pour le dernier quart d'heure.

Dave Turpel (6): il a pris la profondeur, harcelé la charnière centrale adverse et n'a pas tremblé sur l'offrande de Bensi pour inscrire le 1-2. A reçu un carton jaune pour une toute petite faute sur Mojsov (51e). Un match plein pour sa 10e sélection. Maurice Deville a pris sa relève à la 70e et tenté sa chance par deux fois à la 84e.

L'adversaire: un début de rencontre sérieux avant de se faire surprendre en fin de première période. Les Macédoniens ont ensuite mis de l'impact physique pour prendre le contrôle de la rencontre et finir par s'imposer par leur homme en forme,

Le Luxembourg douché par le réalisme macédonien et La Roja en pleine déprime.

Les réactions


Sur le même sujet