Changer d'édition

Football / L'invité du jour avant F91 - Fola: Julien Jahier: «Le Fola l'a toujours en travers de la gorge»
Sport 3 min. 29.10.2014

Football / L'invité du jour avant F91 - Fola: Julien Jahier: «Le Fola l'a toujours en travers de la gorge»

Julien Jahier se relèvera-t-il à temps pour affronter le Fola?

Football / L'invité du jour avant F91 - Fola: Julien Jahier: «Le Fola l'a toujours en travers de la gorge»

Julien Jahier se relèvera-t-il à temps pour affronter le Fola?
Photo: Ben Majerus
Sport 3 min. 29.10.2014

Football / L'invité du jour avant F91 - Fola: Julien Jahier: «Le Fola l'a toujours en travers de la gorge»

Toujours gêné par un mollet droit qui tarde à retrouver toute sa consistance, Julien Jahier patiente en salle d'attente avant de retrouver l'équipe première du F91. Le héros du dernier Dudelange - Fola est prêt à 80 %. Suffisant pour Sébastien Grandjean?

Toujours gêné par un mollet droit qui tarde à retrouver toute sa consistance, Julien Jahier patiente en salle d'attente avant de retrouver l'équipe première du F91. Le héros du dernier Dudelange - Fola est prêt à 80 %. Suffisant pour Sébastien Grandjean?

• Julien, on vous avait quitté sur un lit d'hôpital pour une opération aux adducteurs. Où en êtes-vous aujourd'hui?

J'ai rejoué deux matches avec la réserve. Je ressens encore une petite douleur au mollet droit. C'est normal après un arrêt de trois mois. C'est une petite contracture de fatigue. Les muscles se refont petit à petit. Ce n'est pas bien méchant...

• Mais suffisamment embêtant pour vous priver du choc de dimanche?

Ça dépendra des entraînements cette semaine. Si tout se passe bien, je pourrais être à la disposition du coach. On en discutera en fin de semaine.

• Dudelange - Fola, ça vous rappelle quelque chose, non?

Ce match, j'ai vraiment envie de le jouer. Il a la même importance que les autres, mais il donne l'occasion de marquer les esprits.

• Quel regard portez-vous sur la première partie de saison de Dudelange?

Un regard en demi-teinte. Il y a d'abord eu le changement d'entraîneur et un effectif chamboulé. Puis de nombreuses blessures dont la mienne. On est toujours invaincu et on n'est qu'à un point du leader que l'on reçoit dimanche. C'est vrai qu'il y a eu quelques matches nuls, mais avec des garçons comme Maury, Schnell, Benzouien ou encore moi sur la touche, ce n'est pas si mal!

• Appréhendez-vous de retrouver votre place dans le onze de base?

Pas du tout. Partout où je suis passé je suis parvenu à m'imposer. A Rouen, on était six ou sept attaquants et j'ai toujours eu ma place. C'est vrai qu'en ce moment «Kara» tourne bien et «Dave» a du potentiel, mais je sens que les supporters comptent sur mon retour. Ça me motive énormément. La concurrence, ça fait partie du foot.

• Dudelange est passé d'un 4-3-3 la saison dernière à un 4-4-2 cette saison. Dans quel système vous sentez-vous le plus à l'aise?

J'ai souvent joué ces dernières années dans un 4-4-2 avec un attaquant qui décrochait en neuf et demi. Ça se fait de plus en plus et ça ne me dérange pas! Le coach a trouvé un système qui ne marche pas trop mal. A nous à nous adapter!

• Le Fola va-t-il venir avec le couteau entre les dents après le cuisant revers de la saison dernière ou la page est-elle tournée?

Le Fola l'a toujours en travers de la gorge puisque c'était le match pour le titre. Mais chaque saison est différente et la situation comptable est la même que la saison dernière puisque le Fola arrive avec un point d'avance. Ça leur a peut-être servi de leçon. On avait été plus agressif dans le jeu. Plus ambitieux aussi. Peut-être changeront-ils leur fusil d'épaule. Strasser est un entraîneur d'expérience. Il ne va pas tomber deux fois dans le panneau. Je m'attends à un match ouvert.

• Combien de pourcents de chances vous donnez-vous d'être dans le groupe?

En toute franchise je ne peux pas répondre. Ça fait trois semaines que j'ai repris sérieusement. Je suis de mieux en mieux semaine après semaine. Les sensations reviennent. Je frappe quasi normalement. Je suis à 80 %. C'est ennuyant car je n'ai jamais été blessé aussi longtemps depuis le début de ma carrière. Mais je relativise quand je vois Saïd Idazza ou Oumar Sylla. Je ne vais pas m'apitoyer sur mon sort. Je veux prendre mon temps pour signer une grosse deuxième partie de saison. J'y tiens!

Propos recueillis par Christophe Nadin


Sur le même sujet

Football / Après le 7e titre du Fola: Jeff Strasser: «L'équipe a grandi mentalement»
L'entraîneur du Fola suivra des cours pendant dix mois en Allemagne Le Fola a dignement fêté le septième titre de son histoire dimanche soir. Retour avec Jeff Strasser sur une saison qui n'a pas été de tout repos. «Mais je veux bien connaître ce genre de saison difficile tous les ans», indique celui qui se prépare à des vacances studieuses pour préparer sa licence UEFA Pro.
Jeff Strasser passera sa licence UEFA Pro au cours des dix prochains mois et, à la reprise, passera le relais à Cyril Serredszum en début de semaine