Football / L'interview décalée

Artur Abreu: «Si je rate une panenka, le coach me tue!»

Artur Abreu porte le FC Porto et le Real dans son coeur. Sans oublier l'Union Titus Pétange qu'il espère maintenir dans le peloton de tête de la PH.
Artur Abreu porte le FC Porto et le Real dans son coeur. Sans oublier l'Union Titus Pétange qu'il espère maintenir dans le peloton de tête de la PH.
Photo: Ben Majerus

Quatrième épisode de l'interview décalée. Cette semaine, direction le Titus Pétange pour faire plus ample connaissance avec l'ancien Differdangeois Artur Abreu. Devinez-vous un léger soupcon de chauvinisme portugais?

Propos recueillis par Thibaut Goetz

Messi ou Cristiano Ronaldo?

Plutôt Cristiano, déjà parce qu'il est portugais (rires). Et puis parce qu'il en est arrivé là après avoir beaucoup travaillé, tandis que Messi c'est un don.

Catenaccio ou football total?

Football total. Je préfère le jeu porté vers l'avant.

Neuer ou Buffon?

Buffon. A l'âge qu'il à (37 ans), ce qu'il fait encore c'est incroyable.

Real ou Barca?

Clairement, le Real.

Et en fan de la Liga portugaise, Benfica ou Porto?

Je suis fan de Porto.

Whisky ou vodka?

Je n'ai jamais bu de whisky. Alors plutôt vodka, juste un peu parfois en boîte de nuit.

Vous tirez un penalty, vous choisissez de faire une panenka ou une frappe en force?

Une frappe en force, parce que si je rate une panenka le coach me tue (rires).

Monica Bellucci ou Jessica Alba?

Jessica Alba.

Mourinho ou Guardiola?

José Mourinho, c'est le Special One! Et il est portugais (rires).

Vacances à la mer ou à la montagne?

A la mer, à Lisbonne, profiter et bronzer.

Federer, Nadal ou Djokovic?

Nadal, même si je regarde peu le tennis, c'est lui que je préfère.

Et ce mercredi soir, victoire de Norden ou du Titus Pétange?

Titus Pétange! On a fait un bon début de saison. On n'a pas encore perdu. Il faut continuer.