Changer d'édition

Football: Italie - Luxembourg à Pérouse: Le coup de tête de Chanot assomme l'Italie
Sport 1 5 min. 05.06.2014

Football: Italie - Luxembourg à Pérouse: Le coup de tête de Chanot assomme l'Italie

Sport 1 5 min. 05.06.2014

Football: Italie - Luxembourg à Pérouse: Le coup de tête de Chanot assomme l'Italie

La sélection luxembourgeoise a arraché un fantastique match nul sur la pelouse de Pérouse ce mercredi soir, douchant une Nazionale en mode Coupe du monde. Chanot a répondu de la tête au but d'ouverture de Marchisio.

La sélection luxembourgeoise a arraché un fantastique match nul sur la pelouse de Pérouse ce mercredi soir, douchant une Nazionale en mode Coupe du monde. Chanot a répondu de la tête au but d'ouverture de Marchisio.

Le match. L'Italie dispose d'un arsenal de ficelles impressionnant pour faire plier un adversaire, mais elle en oublie parfois l'orgueil. On a ainsi retrouvé la bonne vieille technique de l'hypnose suivie d'un réveil brutal. On a découvert ce mercredi soir celle de la fausse piste. Elle consiste à donner l'impression de faire mal à gauche avant de frapper à droite. C'est ainsi que la Nazionale a pris les devants à Pérouse devant des tribunes copieusement garnies.

Holter, pour son baptême du feu et Jans avaient connu l'enfer pendant huit minutes, mais c'est le côté gauche de la défense qui faisait connaissance avec Mario Balotelli dont le centre parfaitement dosé était exploité par Marchisio (8e), plus prompt que Jans, pour tromper Moris de la tête. Voilà un début de match qui faisait furieusement penser à celui de Genk. Mais l'Italie n'a peut-être pas dans son ADN le gène rouleau-compresseur que les Diables Rouges ont activé il y a dix jours à Genk. La Squadra Azzurra pose le jeu, aimante son adversaire et tente de le surprendre d'une passe tranchante avec dans le rôle de la fourmi, Marco Verratti et dans celle de l'exécuteur Andrea Pirlo. Sans grand succès.

Une fois l'orage passé, le Luxembourg a osé s'aventurer un peu plus haut sans réellement mettre en danger un Gianluigi Buffon plus fluo que jamais. Pourtant, on aurait aimé connaître le sort qu'Aurélien Joachim aurait donné à cette passe tendue parfaitement exécutée par Mario Mutsch (26e), si le buteur de Genk n'avait pas manqué son contrôle. L'entrejeu visiteur avait refait surface, mais les Italiens auraient souhaité enfoncer le clou juste avant la pause. La faute de Schnell sur Balotelli donnait l'occasion à Pirlo de briller dans son exercice favori à 22 m des buts, mais c'est Moris qui prenait la lumière en s'envolant bien. Le plat du pied gauche de Balotelli ne connaissait pas meilleur sort dans la minute suivante (43e) et le Luxembourg rentrait aux vestiaires avec un seul but de retard qui lui ouvrait certains horizons après la pause. Une ligne dégagée qui a failli se refermer dès l'entrée en jeu d'un Antonio Cassano qui signalait se présence par des combinaisons et des dribbles ravageurs.

 Claudio Marchisio prend Laurent Jans de vitesse et ouvre le score.
Claudio Marchisio prend Laurent Jans de vitesse et ouvre le score.
Photo: Reuters

Balotelli ne trouvait que la transversale. Comme Candreva de la tête la minute suivante sur un service de Super Mario. La seconde période apportait un peu plus de fantaisies que la première et permettait au Luxembourg de mieux sortir. Daniel Da Mota avait amorcé la meilleure occasion des Lions Rouges en alertant Mario Mutsch sur la droite. Le centre du Saint-Gallois n'était pas mis à profit par Aurélien Joachim dont la talonnade n'était pas cadrée. Mais cet avertissement sans frais ne semblait pas avoir été pris au sérieux par des Transalpins soucieux de se mettre à l'abri, délaissant les fondements qui ont fait sa réputation.

Ainsi, sur un corner parfaitement tiré, Maxime Chanot plaçait un coup de tête que Buffon ne pouvait qu'accompagner du regard. Le Luxembourg tenait l'exploit le plus retentissant de ces dernières années. Qu'importe le caractère amical de la rencontre.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

L'homme du match. Maxime Chanot. Le défenseur de Courtrai a été le héros du match en propulsant de la tête un corner de Mario Mutsch juste sous la transversale de ce monstre de Buffon. Le professionnel faisait là oublier quelques relances malheureuses sans conséquence fâcheuse. Premier but en sélection et brevet d'invincibilité toujours en cours puisque le match en Belgique compte désormais pour du beurre.

Le fait du match. C'est officiel! Anthony Moris et Dwayn Holter comptent enfin une sélection. L'histoire belge de Genk a rapidement été évacuée par deux garçons légitimement frustrés. Et comme s'il avait une revanche à prendre, Anthony Moris a sorti un match énorme à Pérouse. Quant à Dwayn Holter, son premier quart d'heure compliqué a été vite oublié par une prestation plus que honnête.

À Pérouse, Christophe Nadin

Mario Balotelli échappe à Tom Schnell  mais son tir sera repoussé par la barre d'Anthony Moris.
Mario Balotelli échappe à Tom Schnell mais son tir sera repoussé par la barre d'Anthony Moris.
Photo: Reuters

Italie - Luxembourg 1-1

Stade Renato Curi à Pérouse, temps estival, bonne pelouse, arbitrage de M. Skomina (SLO) assisté par MM. Praprotnik et Vukan, 28.000 spectateurs. Mi-temps: 1-0.

Evolution du score: 1-0 Marchisio (8e), 1-1 Chanot (86e)

Corners: 7 (0+7) pour l'Italie; 3 (1+2) pour le Luxembourg

Cartons jaunes: Abate (89e, faute sur Mutsch) pour l'Italie; Philipps (49e, accroche Pirlo par le maillot) au Luxembourg.

• ITALIE: Buffon (cap.); Abate, Bonucci (79e Ranocchia), Chiellini, De Sciglio; De Rossi, Pirlo (71e Aquilani), Verratti (54e Cassano); Marchisio (86e Parolo), Candreva (77e Insigne); Balotelli (78e Cerci).

Joueurs non-utilisés: Sirigu, Perin, Mirante, Darmian, Paletta, Motta, Immobile.

Sélectionneur: Cesare Prandelli.

• LUXEMBOURG: Moris; Jans, Schnell, Chanot, Jänisch; Philipps (54e Payal), Gerson (46e Da Mota), Holter (71e Deville); Mutsch (cap.), Bensi (78e Martins); Joachim (89e Turpel).

Joueurs non-utilisés: Joubert, Hoffmann, Bastos, Laterza, Frising.

Sélectionneur: Luc Holtz

Stefano Bensi à la lutte avec Ignazio Abate.
Stefano Bensi à la lutte avec Ignazio Abate.
Photo: Reuters

Réaction

Cesare Prandelli: "L'Italie doit s'améliorer. J'ai vu des choses intéressantes ce soir mais il ne faut pas oublier non plus la difficile préparation physique que nous avons effectuée jusqu'à ce soir. Je ne sais pas encore si j'alignerai la même équipe qui a débuté contre le Luxembourg contre l'Angleterre. On verra dans une semaine. Ce n'est pas la faute du système, nous n'avons pas eu la réussite de notre côté. Si Mario (Balotelli) mais ses deux occasions au fond, le match se déroule tout autrement."