Changer d'édition

Football: Idir Mokrani (RMHB): «Je fonctionne beaucoup à l'affectif»
Sport 4 min. 14.11.2017 Cet article est archivé

Football: Idir Mokrani (RMHB): «Je fonctionne beaucoup à l'affectif»

Idir Mokrani reste sur un doublé face au Progrès et s'apprête à faire souffrir la défense du Fola.

Football: Idir Mokrani (RMHB): «Je fonctionne beaucoup à l'affectif»

Idir Mokrani reste sur un doublé face au Progrès et s'apprête à faire souffrir la défense du Fola.
Photo: Yann Hellers
Sport 4 min. 14.11.2017 Cet article est archivé

Football: Idir Mokrani (RMHB): «Je fonctionne beaucoup à l'affectif»

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
Idir Mokrani fait partie des recrues qui font le bonheur d'une formation du RM Hamm Benfica en pleine bourre actuellement. L'attaquant du Cents, avant le match au Fola, nous livre ses impressions et ses pronostics pour la douzième journée de BGL Ligue disputée ce dimanche.

Idir Mokrani fait partie des recrues qui font le bonheur d'une formation du RM Hamm Benfica en pleine bourre actuellement. L'attaquant du Cents, avant le match au Fola, nous livre ses impressions et ses pronostics pour la douzième journée de BGL Ligue disputée ce dimanche.

Propos recueillis par Didier Hiégel

Idir, quel est le secret des bons résultats du RM Hamm Benfica?

Nous n'avons pas vraiment de recette miracle, mais, tout simplement, c'est notre collectif. Nous ne misons pas sur un seul joueur comme peuvent le faire certaines formations. Pour prendre l'exemple du Progrès, Niederkorn joue bien collectivement, mais il y a toujours un Karapetian pour faire la différence. Idem à Dudelange qui compte beaucoup sur une de ses individualités pour s'imposer. Chez nous, pour que tout se passe bien, il nous faut travailler tous ensemble.

Qu'avez-vous découvert dans ce club lorsque vous y êtes arrivé cet été?

Tout le monde m'a bien accueilli, comme ce fut le cas pour tous les nouveaux joueurs. J'avais toujours entendu dire que ce club était familial, je n'ai donc pas été surpris. L'entraide est une chose importante dans le club, les gens sont là pour t'aider et pas seulement au niveau purement sportif.

On a l'impression que vous avez enfin trouvé le cadre idéal pour vous épanouir?

C'est totalement le cas! Je suis quelqu'un qui fonctionne beaucoup à l'affectif. Un joueur, pour qu'il soit performant, doit être bien physiquement, qu'il soit en confiance. Dans mon cas, quand le staff, mes coéquipiers et les gens du club me montrent de l'affection, j'ai envie de tout faire pour le leur rendre en dix fois plus. En étant performant. C'est pour cela que cette saison ça marche bien. Par contre, quand j'étais au Racing, j'étais mis un peu à l'écart. Alors, quand on faisait appel à moi, je ne parvenais pas à être performant. Ce n'est pas avec les cinq ou dix minutes de temps de jeu que j'aurais pu être mis en confiance... A Hamm, on me met dans de bonnes dispositions et on cherche à ce que je réussisse.

«Nous arrivons à punir nos adversaires»

Vous avez inscrit cinq buts depuis le début du championnat, vous êtes-vous donné un objectif à atteindre en fin de saison?

Mon objectif premier, c'est l'équipe! Qu'elle se porte bien, qu'elle gagne des matches, peu importe. Je préfère terminer ma saison avec un total de huit ou neuf buts et finir troisième plutôt que mettre 20 buts et finir en queue de classement. Faire deux passes décisives ou marquer deux buts dans un match, pour moi c'est pareil.

Pour en revenir à l'équipe vous possédez la deuxième défense du championnat, mais vous n'avez inscrit que seize buts. Est-ce un choix délibéré de privilégier cet aspect défensif?

Nous nous disons que de toutes façons nous aurons toujours des occasions. C'est le cas, donc l'important est de défendre tous ensemble. Je suis le premier défenseur de l'équipe. Même si ce n'est pas à 100%, un petit repli défensif peut aider à établir une défense compacte. Nous nous apprécions tous et, à partir de là, nous avons tous envie d'être solidaires, de faire les efforts les uns pour les autres.

Pourquoi ne marque-t-on pas davantage? Peut-être laissons-nous trop le ballon à notre adversaire? En tout cas, ce n'est bien évidemment  pas un choix de notre part. Malgré cela, nous sommes troisièmes parce que nous arrivons à punir nos adversaires sur le peu d'occasions que nous nous procurons. Une fois que nous sommes passés devant au tableau d'affichage, il est difficile de nous reprendre.

«Nous allons au Fola pour prendre les trois points»

Vous restez sur un succès à Niederkorn (1-3) avant la trêve internationale. Celle-ci a coupé votre élan ou vous a-t-elle permis de souffler?

Un peu des deux. Cela aurait été bien de poursuivre sur ce bon résultat, mais ça nous a aussi permis de nous reposer et de travailler sereinement. Nous sommes tous assez matures pour nous remettre au boulot et ne pas s'arrêter sur nos acquis. 

Après le Progrès, c'est le Fola, une autre grosse cylindrée du championnat, qui est à votre programme. Dans quelles dispositions êtes-vous avant ce rendez-vous important pour les deux équipes?

Nous sommes en confiance tout en respectant le Fola, comme d'ailleurs tous nos adversaires. Nous y allons pour prendre les trois points.

Etes-vous surpris par votre position au classement, et par celle du Fola, à trois points derrière vous?

Je ne suis pas surpris étant donné la qualité que nous possédons dans notre groupe. Je savais que nous pouvions être dans la première partie du classement. Quant au Fola, on a l'habitude de le voir bien jouer, mais il n'est pas si mal que ça. Il reste trois matches de championnat avant la trêve hivernale, il leur suffit de bien gérer ces trois rencontres pour se retrouver aux avant-postes.

Les pronos d'Idir Mokrani pour cette 12e journée

Tous les matches sont disputés dimanche

15h: Strassen - Jeunesse 2-2

15h: Progrès - Rosport 2-0

16h: US Esch - Dudelange 1-4

16h: Titus Pétange - Mondorf 1-2

16h: Fola - RM Hamm Benfica 0-1

16h: Racing - Rodange 1-1

18h: Hostert - Differdange 1-2



Sur le même sujet

BGL Ligue: Séraphin Ribeiro (Rodange): «Un nul me conviendrait»
Avec trois points conquis dernièrement sur quinze possibles, le FC Rodange peine clairement à l'approche de la trêve hivernale. Et la perspective de recevoir le Progrès ce samedi (17h) n'est pas de nature à rassurer le club de la Chiers, même si le coach, Séraphin Ribeiro garde le cap.
Seraphin Ribeiro (Trainer Rodange)
/ Fussball BGL Ligue Luxemburg, 5. Spieltag, Saison 2017-2018/ 10.09.2017 /
F91 Düdelingen - FC Rodange 91 (Duedelingen, Dudelange) / 
Stade Jos Nosbaum, Düdelingen /
Foto: Ben Majerus
Football : Lourenco: «Plus considérés comme des "petits"»
L'UNA Strassen de Kevin Lourenco se déplace dimanche à Niederkorn pour clore en beauté une première partie de saison déjà réussie. Rencontre avec le maître à jouer d'un promu qui se sent pousser des ailes tout en se gardant bien de fanfaronner. Par la même occasion, l'ancien de la Jeunesse et du Fola nous livre ses pronostics pour la 13e journée de BGL Ligue, la dernière de l'année.
Kevin Lourenco, ici face à Differdange, se verrait bien engranger une huitième victoire en championnat, à Niederkorn, avant la trêve hivernale.